Affaire Houcine Arfa : Le Premier ministre en appelle à l’apaisement

Affaire Houcine Arfa : Le Premier ministre en appelle à l’apaisement

L’affaire Houcine Arfa défraye la chronique et alimente les actualités de la presse aussi bien locale qu’étrangère. Réactions des Autorités malgaches.

Le Premier ministre Olivier Solonandrasana Mahafaly en appelle à l’apaisement en ce qui concerne l’affaire Houcine Arfa. Selon ces explications d’hier à Mahazoarivo, le procureur de la République va incessamment apporter des explications sur cette affaire. «Il ne faut pas oublier le statut de cette personne. C’est un condamné vis-à-vis de la loi malgache, c’est un évadé, alors il faut voir si ses déclarations sont avérées ou fausses», a expliqué le PM.
Cette affaire défraye la chronique depuis quelques jours. La population attend impatiemment les déclarations des personnes citées dans cette affaire, en l’occurrence la ministre de la Justice et garde des sceaux, Alexandrine Elise Rasolo. Mais jusqu’à maintenant, à part la sortie médiatique du ministre de la Communication et à la fois porte-parole du gouvernement Laurent Rahajason et celle du Premier ministre d’hier, aucune déclaration officielle n’est encore sortie.
Le ministère de la Justice a rappelé la semaine dernière que ce prisonnier de Tsiafahy, qui devrait écoper de 3 ans d’emprisonnement ferme, a bel et bien pu s’échapper, sortir du pays et se rendre en France à la suite d’un complot bien préparé. D’après le Ministre de la Justice Alexandrine Elise Rasolo, l’évadé est impliqué dans quelques dossiers en cours de traitement dans lesquels plusieurs personnes sont «mouillées» et devront être poursuivies auprès de la Justice. Le ministère a également saisi le ministère français de la Justice sur l’application de l’Accord de coopération judiciaire, signé par les deux parties le 4 juin 1975. Ce texte oblige la Justice française à collaborer afin de traquer le fugitif.
Cependant, une fois arrêtée, cette personne ne sera jamais remise à la Justice malgache, si l’on se réfère à cet accord. C’est pourquoi, le ministre de la Justice malgache affirme que pour la continuité du traitement du dossier, Houcine Arfa devra être jugé par la Justice française.

Velo Ghislain

 

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.