AIEA : Le nucléaire au service du développement

99

«La science et les techniques nucléaires jouent un rôle majeur pour parvenir à un développement durable». C’est en ces termes que s’est exprimé le 17 mars dernier, au DLC d’Anosy, Abdulrazak Shaukat, Directeur de la division Afrique du département de la Coopération technique, au cours de la célébration des 60 ans de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA).
«La science nucléaire n’est pas utilisée uniquement pour les bombes atomiques, mais c’est surtout cette utilisation qui est médiatisée», a fait noter le Pr Joel Rajaobelison, Officier National de Liaison et Directeur Technique et du Développement de l’INSTN. Le nucléaire peut être utilisé pacifiquement et contribuer au développement et à l’amélioration de la vie quotidienne et du bien-être. De nombreuses recherches ont été menées dans ce domaine, a corroboré Marie Monique Rasoazananera, ministre de l’Enseignement Superieur et de la Recherche Scientifique.
L’on apprend que la science nucléaire est utilisée pour l’amélioration des semences par mutation induite, l’augmentation de la production agricole ainsi que la productivité animale. Le Ministère de l’Eau a étoffé sa base de données grâce aux études sur l’exploitation des eaux souterraines dans le Sud par la technique d’hydrologie isotopique. Dans le domaine de la santé, nul besoin de rappeler que la médecine nucléaire permet de traiter le goître et la radiothérapie est utilisée dans le traitement du cancer.
Coopération technique
Quelque 138 pays bénéficient actuellement d’un appui du programme de coopération technique de l’AIEA dans des domaines comme l’agriculture et la sécurité alimentaire, la santé humaine et la nutrition, la gestion des ressources environnementales, la planification énergétique, le développement industriel. Plusieurs institutions malagasy bénéficient dudit programme de coopération.

C.R

Imprimer Imprimer