Andry Rajoelina : 6 milliards Ariary pour réhabiliter les rues de la Capitale

Le Chef de l’Etat Andry Rajoelina continue de mener à bien sa politique d’assainissement aussi bien des villes que des localités périphériques. En prévision des saisons de pluies, il met en oeuvre une vaste opération de curage et de nettoyage, ainsi que de réhabilitation des rues de la ville de Tanà.

Le président de la République Andry Rajoelina s’est rendu dans les quartiers inondables d’Antananarivo pour constater l’importance des travaux de rénovation des stations de pompage et de réhabilitation des canaux de drainage, réalisés dans le cadre du programme intégré d’Assainissement d’Antananarivo. D’Ampefiloha à Ambohimanarina, en passant par Besarety, le Président de la République a constaté de visu la réalité vécue par la population en ce qui concerne le curage des canaux et la montée des eaux.
Le Programme Intégré d’Assainissement est un projet prioritaire qui vise à améliorer le drainage des eaux usées et des eaux pluviales dans les quartiers inondables de la capitale pour éviter que ces quartiers ne soient envahis par les eaux pendant de longue période à chaque saison de pluies. Durant sa descente, le président de la République a déclaré à la population locale que les infrastructures, mises en place actuellement par le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’habitat et des travaux Publics, devront durer très longtemps. «La population des bas quartiers ne sera plus victimes des montées des eaux», a déclaré le président de la République. Par ailleurs, il a fait savoir que le coût de la réhabilitation actuelle de ces infrastructures de la Capitale s’élève à 6 milliards d’Ariary.
Le PIAA a été entamé en 2017 et dispose d’un budget de 130 milliards d’ariary dont 100 milliards apportés par la France via l’Agence Française de Développement, 12 milliards apportés par l’Union Européenne et 18 milliards apportés par l’Etat malgache.
La première phase des travaux est en voie d’achèvement actuellement. Les chantiers réalisés concernent le curage et la réhabilitation d’un grand nombre de petits canaux de drainage des quartiers d’Ampefiloha, Tsarafaritra et Soanierana, le curage du canal Andriantany sur plus de 5 km, la rénovation des stations de pompage de la capitale et l’amélioration du fonctionnement hydraulique de différents points noirs. Cette première phase a nécessité un financement de 48 milliards d’ariary.

Velo Ghislain

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.