Antanimena : Enième kidnapping de Karana

Antanimena : Enième kidnapping de Karana

Encore un kidnapping spectaculaire en plein jour… Le cas n’est pas isolé et cela fait même le chou-gras de la presse et un autre sujet banal de conversation des gens. Mais la question se pose : pourquoi l’otage est toujours un «Karana» ?…

Un ressortissant indo-pakistanais a pour la énième fois fait l’objet d’un kidnapping hier, à Antanimena, au niveau de la villa Pradon. Les faits se sont déroulés vers 18 heures et demie, d’après les témoignages récoltés auprès des personnes présentes sur le lieu du crime. Les versions qui nous ont été rapportées font état d’un coup prémédité à l’avance, les ravisseurs, au nombre de 6, auraient déjà filé le véhicule du karana à travers les artères de la capitale. Ils étaient à moto, dont deux scooters et une moto-cross. Ils auraient ensuite profité des embouteillages caractérisant le quartier d’Antanimena pour effectuer leurs méfaits. Ils ont brisé la vitre de la portière arrière droite du véhicule transportant le karana, afin de pouvoir ouvrir celle-ci en toute facilité et extirper ainsi la victime pour l’embarquer sur la moto-cross. Ils se sont ensuite fondus dans la circulation.
Un coup de feu a également éclaté en pleine échauffourée. Des témoins nous ont expliqué que cela devait servir de dissuasion, afin de permettre aux ravisseurs de neutraliser le garde de corps du Karana, lequel était également armé. Il s’est ainsi fait délester de son revolver. L’arme a été retrouvée quelques minutes plus tard dans l’escalier de la villa Pradon.
Les forces de l’ordre ont rapidement investi les lieux de l’enlèvement pour les procédures d’usage.
A l’heure ou nous mettons sous presse, aucune revendication n’a été formulée auprès des éléments de la brigade criminelle, en charge de l’affaire.
Nous avons également appris qu’une enquête est ouverte concernant cette affaire de kidnapping.

L.R

 

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.