Audiovisuel : Seulement 180 stations se sont régularisées

Le directeur général de la communication invite tous les propriétaires des sociétés audiovisuelles du pays à régulariser leur situation auprès du Ministère de la Communication et de la Culture.

Seulement 180 stations audiovisuelles ont régularisé leur situation, dixit le directeur général de la communication, Tiaray Fanahimanana, hier à l’université d’Antananarivo durant l’ouverture officielle de la journée culturelle de la Chine. Il a affirmé que ce chiffre n’est pas encore définitif parce que la date limite du dépôt des dossiers sur les révélations de situation n’est pas encore atteinte, d’ailleurs, les chiffres des stations radios et télévisions dans les autres provinces ne sont pas encore connus. En attendant donc les nombres exacts des stations audiovisuelles de tout Madagascar venant des directeurs régionaux de la communication, la direction de l’autorité des régulations des médias ne peut vérifier cas par cas la situation de chaque station. Pourtant, la date limite des dépôts de l’accomplissement des formalités légales et réglementaires relatives à l’exploitation des stations de radio et télévision touchait à sa fin hier à 16 heures. Dans ces documents, le Ministère de la Communication et de la Culture exige la licence d’exploitation, la pièce justificative relative à ce sujet et une autorisation d’extension.
Ceci est donc organisé afin que le ministère puisse assainir le milieu de l’audiovisuel à Madagascar. A noter que le directeur général de la communication a également invité tous les propriétaires des sociétés audiovisuelles du pays à régulariser leur situation auprès du ministère. Tiaray Fanahimanana a confirmé que si et seulement si les dossiers remis par les stations sont incomplets, faux ou qu’elles ne procèderont pas à cette régularisation, des mesures seront de ce fait prises à leur encontre.

Rindra R.

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.