Brickaville : Quatres enfants morts du paludisme

Le paludisme est une maladie récurrente dans notre pays. Des mesures de précaution et de prévention sont adoptées depuis des années pour enrayer la maladie.

Le paludisme demeure un important problème de santé à Madagascar. En ce début d’année, le paludisme a déjà fait déjà des victimes. Dans le District de Brickaville, 4 décès ont été enregistrés en l’espace de 10 jours. Il s’agit d’enfants des Communes de Fetraondry, Brickaville et Mahatsara, d’après les explications du médecin-chef de ce district, Jean Rosa Liva Randriantahina. Ces cas ont été relevés après le passage du cyclone Ava. Le retard de la consultation médicale est toujours la cause de la mortalité.
Le premier responsable de la Santé du District de Brickaville a souligné que c’est généralement après le passage d’un cyclone que le nombre de personnes atteintes de cette maladie augmente. Si l’on se réfère au passage du cyclone Enawo de l’année dernière, 50 à 60 cas avaient été recensés, si en période normale, 15 cas par mois sont recensés. Toutefois, il n’y eut aucun décès enregistré. Ce nombre des cas n’a diminué qu’au mois de juillet après l’intervention d’urgence post Enawo par le Fonds Echo, qui avait distribué des moustiquaires imprégnées d’insecticides. Des pulvérisations d’insecticides ont également contribué à la réduction de nombre des personnes atteintes du paludisme.
Le District de Brickaville est composé de 18 Communes dont 13 ont bénéficié de ces moustiquaires l’année dernière, les 5 autres n’ont reçu leur part qu’hier durant le lancement officiel de la campagne à Anivorano-Est.
Le paludisme est une maladie que l’on peut prévenir. Voilà pourquoi l’on doit utiliser, entre autres, des moustiquaires imprégnées d’insecticides. C’est pourquoi l’UNICEF et le Fonds Echo, service d’aide humanitaire et de protection civile de la Commission Européenne, a distribué 40 000 moustiquaires, a fait savoir le Dr Tiana Razafimanantsoa, responsable du service d’Urgence Santé. L’UNICEF a d’ailleurs apporté son appui à la préservation de la santé de la mère et de l’enfant.

Rupture de stock des TDR

Le CSB II Anivorano fait face à une rupture de stock de Test de Diagnostic Rapide (TDR). Selon les explications des agents communautaires de ce centre de santé, cela fait 5 mois que le stock de TDR est épuisé. Les agents misent sur leur propre expérience pour examiner et pour identifier les maladies telles que le palu, entre autres. Le médecin-inspecteur du District de Brickaville a rappelé qu’une demande de TDR a été adressée aux responsables compétents en la matière. Toutefois, le directeur du service a fait savoir que le retard d’approvisionnement est dû à un problème de distribution, mais que cela devra être réglé d’ici peu.
Les villageois sont constamment encouragés à se rendre auprès du centre de santé le plus proche de chez eux en cas de maladie pour qu’ils se fassent soigner au plus tôt. Le paludisme est une maladie mortelle s’il n’est pas traité à temps.

Jemima R

Imprimer Imprimer