Dimanche 21 Janvier 2018

Edition du 20 Janvier 2018

Les gendarmes et la Justice menacés : 5 personnes tuées par la population

L’acte de banditisme s’est ampiré ces derniers temps à Maroantsetra. Après avoir pillé un village et massacré un vieil homme, en plus de 5 autres victimes, les brigands ont même fini par menacer les gendarmes qui oseraient faire preuve de résistance.

Le ton est monté d’un cran à Anjahana Maroantsetra depuis le 17 janvier dernier. Selon les dernières informations, 5 personnes ont été tuées par la population jusqu’à hier. Et pour cause, un vieil homme avait été abattu de sang-froid par des malfrats. Ecœurés et déterminés à venger cette attaque meurtrière, les habitants de ce village se sont décidés à traquer les agresseurs et à tuer de leurs propres mains tous les présumés complices de ces derniers. Toujours selon de source locale, ces mêmes habitants auraient même menacé les gendarmes et la Justice pour les intimer de ne pas s’en prendre à eux puisqu’ils sont déterminés à faire justice eux-mêmes.
Cette histoire avait commencé par un cambriolage, suivi d’agression, sur un vieux couple, commis par une douzaine d’hommes armés de Kalachnikov. Les victimes étaient des collecteurs et planteurs de vanille et de girofle. Le père de famille avait tenté de riposter à cette intrusion, et les malfrats avaient tiré sur lui. L’homme a été abattu par trois balles. Sa femme, pour sa part, blessée est placée sous soins intensifs à l’hôpital.
Les voisins, eux, étaient les témoins passifs de cette tragédie. Ils ne pouvaient réagir dans la mesure où les malfrats leur avaient intimé, avec leurs armes, de ne pas bouger. Ils avaient même tiré en l’air pour dissuader toute réaction.
Depuis, les habitants de la localité ruminent leur colère et se sont décidés à faire justice eux-mêmes. Ils ont alors abattu toutes les personnes qu’ils soupçonnaient être de mèche avec les meurtriers et agresseurs du vieux couple.

F.A

Imprimer Imprimer

La réciprocité encore difficile

La réciprocité en matière d’échanges diplomatiques demeure un sujet difficile à entreprendre en Afrique. Madagascar vit ce déséquilibre en termes de délivrance de visa. En effet, les citoyens de la Grande Île peinent à bénéficier d’un visa Schengen lorsqu’ils veulent se rendre en Europe. Bon nombre de demandeurs ne peuvent pas se rendre en Europe lorsque leur dossier de demande de visa est refusé. Ce qui alimente des fois une forme de frustration, voire, de colère chez certains de nos concitoyens.
La revendication de la réciprocité diplomatique est souvent scandée par certains demandeurs. Une forme de revendication qui laisse toujours les pays sous-développés dans une position embarrassante. Ces pays, comme Madagascar, qui vivent sous les conditions des bailleurs internationaux, à l’instar des Européens, ne peuvent pas batailler. En effet, les dirigeants préfèrent plutôt négocier d’autres cas que celui de l’équilibre des échanges en matière de visa. Une initiative qui est tout à fait logique dans la mesure où les dirigeants des pays de l’Afrique se soucient beaucoup plus du processus de développement de leur nation respective. La promotion du tourisme, ou encore la promotion des investissements directs étrangers alimente ce déséquilibre.
Ceci dit, les pays africains ont le devoir de redoubler d’efforts pour arriver à équilibrer les échanges diplomatiques pour une coopération gagnant-gagnant. A noter que les pays riches, notamment les Européens ne se soucieront pas trop des individus qui veulent se rendre chez eux sans un apport minimum, matériel ou moral. Ce qui favorise ainsi les fuites de cerveau au détriment des pays sous-développés. Seules la stabilité et l’expansion économique permettront de faire gagner la confiance face aux risques migratoires souvent évoqués comme motif de refus de visa.

 

Imprimer Imprimer

Du port Toamasina à la RN2 : Coup d’envoi de la construction de la voie rapide

Les embouteillages sont généralement source de retards, de stress et génèrent des pertes considérables pour les opérateurs économiques. Une voie rapide sera construite entre le port de Toamasina et la RN 2 pour y remédier. lire la suite…

Hery Rajaonarimampianina : “Rendre à la capitale la place qu’elle mérite”

Beaucoup de projets sont en gestation et seront entrepris pour la ville d’Antananarivo et ses communes périphériques. Le Président de la République a constaté que la Capitale mérite d’avoir une meilleure considération. lire la suite…

Administration douanière : 18 agents devant le Conseil de Discipline en 2017

Être une administration de confiance, tel est le leitmotiv de la Direction Générale de la Douane Malagasy. Différentes mesures sont mises en œuvre pour gagner la confiance des usagers, il en est ainsi de l’assainissement à l’interne. Il ne peut en effet y avoir corruption sans complicité des agents de la douane et il importe d’endiguer ce fléau. lire la suite…

Visa électronique : Les précisions du ministère de la Sécurité Publique

Le ministère de la Sécurité Publique a tenu à apporter davantage d’explications afin d’éclairer l’opinion publique à propos de l’utilisation du visa électronique. lire la suite…

Météorologie : Un nouvel ouvrage de référence pour Madagascar

Un livre, produit de plusieurs année d’études et de recherches est en cours de production. Cet ouvrage, qui va servir à faire connaitre Madagascar, ainsi que ses beautés climatologiques sera destiné à tout public. lire la suite…

MAE : Présentation de vœux du corps diplomatique

L’année 2018 ouvre des perspectives prometteuses, estime le chef de la diplomatie malgache, Henry Rabary-Njaka. lire la suite…

Examen : Le baccalauréat repoussé au 17 septembre

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a révisé la date des épreuves du baccalauréat. Les nouvelles dates sont connues. lire la suite…

Antsahamamy – Ankatso II : Un marché moderne de 59 pavillons

Le Fokontany d’Antsahamamy à Ankatso II a été doté de 59 pavillons en dur pour les marchands. Ces pavillons ont été construits grâce à la collaboration entre l’association des marchands qui a financé le projet, l’université d’Antananarivo qui a octroyé le terrain pour la construction et la mairie d’Antananarivo qui a facilité l’octroi des permis de construire. lire la suite…