Vendredi 26 Mai 2017

Edition du 26 Mai 2017

Journal-du-26-05-2017--n°37

Conseil de discipline : 36 étudiants renvoyés de l’Université

11

«Renvoyés de l’université». Telle est la sanction prononcée pour 36 étudiants de la Faculté DEGS et de l’Ecole Nationale Supérieure. Cette peine a été prononcée par le Conseil de Discipline de l’université d’Antananarivo qui a rendu son verdict «irrévocable», mercredi dernier.

Une trentaine d’étudiants de la Faculté DEGS de l’Université d’Ankatso et de l’École Nationale Supérieure (ENS) ont été renvoyés et suspendus de ces campus Universitaires Publics. Ces 36 étudiants sont exclus de leur établissement respectif pour une durée de 3 ans et interdits de toute inscription dans les Universités publiques et autres universités rattachées aux Universités Publiques locales ou internationales dispensant des formations post-baccalauréat. Telles ont été les décisions du Conseil de discipline de mercredi dernier.
Fraudes, utilisation de faux diplômes, coups et blessures sur un opérateur, tels sont les motifs de ces suspensions.
Selon l’Arrêté n°2978/85/MINSESUP du 20 Juillet 1985, la juridiction du Conseil de Discipline universitaire, s’exerce sur les étudiants inscrits à l’Université, les candidats aux examens, aux concours et aux épreuves universitaires organisés ou contrôlés par l’Université, aux auteurs, complices et co-auteurs d’infraction universitaire définie par les suivantes : les fraudes ou tentatives de fraudes aux examens et épreuves, organisés ou contrôlés par l’Université, les faux et usage de faux en documents administratifs relatifs à la vie universitaire, les vols et déprédations commis sur le matériel, les bâtiments ou les domaines relevant de l’Université, les coups et blessures, voies de fait sur un étudiant ou sur un membre de personnel relevant de l’Université à l’intérieur d’une enceinte de l’Université ou durant l’exercice de ses fonctions, la séquestration d’un membre du personnel universitaire, étudiant, enseignant, personnel Administratif et technique, responsable à tous les niveaux.
Les peines applicables aux infractions commises sont les suivantes : la réprimande, l’interdiction de subir un ou plusieurs examens déterminés devant un Établissement d’Enseignement Supérieur pendant 5 ans, l’interdiction de prendre des inscriptions et de subir des examens dans un établissement de l’Université pendant 3 ans au plus. L’interdiction de prendre des inscriptions et de subir des examens dans tous les Établissements de l’Université pendant 3 ans au plus. Les sanctions pourraient aller de l’exclusion temporaire à l’exclusion perpétuelle de l’Université. L’exclusion entraine l’interdiction de se faire immatriculer, d’entreprendre des inscriptions et de participer à des examens.

Jemima R

Imprimer Imprimer

Les spéculateurs reviennent à la raison

La baisse des prix du riz commence à se faire ressentir dans la capitale. Du moins, les prix du kilo avoisinent actuellement les 1.600 Ariary si quelques mois auparavant, ils franchissaient le seuil des 2.000 Ariary. Les appels incessants des autorités étatiques notamment du Président de la République et du Premier Ministre ont, apparemment, fait effet.
Toutefois, le prix du Makalioka, provenant de la Région Alaotra connait des difficultés à régresser. Certes, il y a baisse notable, mais encore loin des prix à l’affiche au mois de Janvier. Jusqu’ici, ce type de riz, très apprécié des consommateurs locaux, est vendu à 1.900 Ariary le kilo dans la capitale. Les détaillants avancent que le prix à la source est tellement élevé qu’ils ne sont pas en mesure de revendre à perte. Mais à la source, les collecteurs eux-mêmes ont du mal à écouler leurs produits puisque les revendeurs ne veulent pas investir leur argent dans ce commerce, ces derniers temps. Conséquence, les spéculateurs et les collecteurs s’orientent vers d’autres filières ou, tout au plus, vers la commercialisation d’autres variétés de riz.
En revanche, les autres chefs lieux de région et de province ne sont pas, pour l’instant, concernés par ce retour à la baisse des prix. A Mahajanga, à Antsiranana ou à Toamasina les prix du kilo sont toujours à plus de 2.000 Ariary. Il en est de même de la région SAVA où sur quelques étals, le kilo de riz oscille entre 3.000 et 4.000 Ariary. Ce qui laisse croire que les appels à la raison n’ont pas eu d’effet sur ces régions. Il appartient ainsi aux autorités étatiques de mettre la pression afin que ces spéculateurs considèrent beaucoup plus l’intérêt de la population, en général.

Imprimer Imprimer

Grève des douaniers : 5 milliards Ariary par jour de perte

33

Les mouvements de grève et de revendications se multiplient. Après le SECES, les agents de la Douane envisagent également d’observer une grève.

Une journée de fermeture des bureaux de la Douane, en raison d’une grève générale, entraîne un manque à gagner d’environ 5 milliards d’Ariary, selon les précisions de Herizo Andrianavalona Ramanambola, président du Syndicat des employés de la douane SEMPIDOU (Sendikan’ny Mpiasan’ny Douane). lire la suite…

Nécrologie : Décès du député Levao Nitadiavina

44

Le député élu de Marolambo Atsinanana, Levao Nitadiavina a succombé hier à l’âge de 59 ans des suites d’une maladie grave. Il y a 3 jours, il avait été admis à la clinique d’Ankadifotsy où il s’est éteint hier à 04h. D’ après ses proches, la dépouille sera veillée dans le hall de l’Assemblée nationale de Tsimbazaza où ses pairs et sa famille lui rendront un ultime hommage, avant ses funérailles qui se tiendront à Toamasina. lire la suite…

Conférence des investisseurs : 150 opérateurs sud-africains mobilisés

55

Madagascar sera représentée à la Conférence des investisseurs qui se tiendra en Afrique du Sud les 14 et 15 juin prochain. La délégation malgache sera conduite par le PRM Hery Rajaonarimampianina.

“La place de l’Afrique du Sud de première puissance économique de l’Afrique est une opportunité pour Madagascar”. Tels ont été les propos de Bary Emmanuel Rafatrolaza, Secrétaire d’Etat auprès du ministère des Affaires Etrangères chargé de la Coopération et du Développement. lire la suite…

Maladies mentales : Près de 10% de la population affectées

6

Peu ou prou connues, les maladies mentales affectent bon nombre de gens, parfois sans qu’ils ne le sachent. Les traitements sont longs et souvent onéreux.

A Madagascar, le nombre précis des malades de troubles mentaux et des personnes avec handicap, ainsi que la répartition par type d’handicap mental n’est toujours pas défini. Selon les statistiques de l’OMS, 1 814 400 personnes, soit 10% de la population nationale, présentent au moins un type d’handicap. lire la suite…

Conjoncture : Marc Ravalomanana choqué par l’attitude de la Présidence

77

Le conseiller spécial du maire de la ville d’Antananarivo Lalao Ravalomanana s’est emporté contre le couple presidentiel mercredi dernier. Marc Ravalomanana, ancien maire et conseiller spécial du maire de la Commune Urbaine d’Antananarivo, accuse le couple présidentiel de faire fi de la collectivité territoriale décentralisée dans la capitale. lire la suite…

ITM 2017 : Plus de 100 tours operators attendus

88

Plus de 100 tours opérateurs et agents de voyage, accompagnés d’une dizaine de journalistes internationaux, sillonneront Madagascar du 01 au 14 juin prochain, avec un passage d’une journée au salon ITM 2017, qui se tiendra du 8 au 11 juin prochain au Village Voara d’Andohatapenaka. Ces prestigieux invités sont majoritairement issus des marchés prioritaires, définis lors de l’étude de la nouvelle stratégie de relance de la destination Madagascar, à savoir la France, Suisse, La Réunion, l’Italie, l’Afrique du Sud, l’Allemagne et UK. lire la suite…

La Grande Braderie de Madagascar : Promotion en série dès la première journée

99

La Grande Braderie de Madagascar est toujours un événement d’exception, du fait qu’elle intervient, chaque trimestre, lors d’une occasion également exceptionnelle. Jusqu’à ce dimanche, la GBM spécial fête des mères, ne déroge pas à la règle.

La première journée du 24 mai dernier de la Grande Braderie de Madagascar, organisée par Madavision au palais des Sports et de la Culture de Mahamasina, a été caractérisée par une série de promotions, à la grande satisfaction des inconditionnels. lire la suite…

Ascension : Célébration dans la ferveur

1010

L’Ascension est avant tout une fête chrétienne. Célébrée hier 25 Mai, 40 jours après Pâques, elle marque la dernière rencontre de Jésus avec ses disciples après sa résurrection et, surtout, son élévation au ciel. Elle symbolise un nouveau mode de présence du Christ, qui n’est plus présent physiquement dans le monde visible, mais présent dans les sacrements. Dans de nombreuses églises comme ce fut le cas de l’ECAR d’Antanimena ou de la FJKM Ivandry Firaisaina, des paroissiens ont reçu hier le Sacrement de l’Eucharistie ou encore du baptême. lire la suite…