Jeudi 20 Juillet 2017

Edition du 20 Juillet 2017

édition du 20-07-2017

Instituts supérieurs privés : Suspension d’ouverture de la formation en paramédicaux

Comme la finalité est de sauver des vies, toute formation médicale devra être minutieusement encadrée et accompagnée de mesures d’harmonisation afin que les résultats soient entièrement probants. Les autorités compétentes veillent à adopter ces dispositions.

La commission de référence pour les Formations en Médecine (CRFM) a décidé de suspendre jusqu’à nouvel ordre l’ouverture d’une offre de formation en science de la santé dans les établissements privés, ainsi que la réception des dossiers de demande d’habilitation pour ce type de formation.
Cette décision a été adoptée hier à l’issue de la session ordinaire des membres de cette commission dans la salle de réunion du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de Fiadanana. Elle rentre dans la mise en œuvre de la politique de refondation de l’enseignement supérieur du pays, d’après les précisions du Pr Blanchard Randrianambinina, Directeur Général de l’Enseignement supérieur. Pourquoi donc une telle décision ? «Il y a beaucoup trop d’établissements qui offrent une formation en science de la santé, notamment en formation paramédicale. Les membres de la CRFM sont conscients qu’il est nécessaire d’accompagner et d’harmoniser les formations en sciences de la santé, dispensées par les institutions d’enseignement supérieur privées déjà existantes», a-t-il expliqué. Des sanctions seront infligées à ceux qui ne respectent pas cette décision.
79 instituts privés offrent en ce moment la formation en sciences de la santé et 26 dossiers sont en cours d’étude. Une descente sur terrain est prévue afin d’évaluer les infrastructures, les qualifications des équipes enseignantes et des équipes d’encadrement.
La mission de la CRFM consiste à apporter des appuis aux institutions d’enseignement supérieur et à les encadrer dans l’élaboration de leurs offres de formation en sciences de la santé. Elle est également chargée de faire des expertises de dossiers de demande d’habilitation pour les formations en sciences de la santé. Elle valide également les programmes d’enseignement proposés dans les filières de formation en médecine. La CRFM soumet à la Commission nationale d’Habilitation (CNH) un rapport d’expertise qui va servir à statuer sur le cas du dossier de demande d’habilitation.

Vola R

Imprimer Imprimer

L’éternel problème de la JIRAMA

La facture de la JIRAMA de ce mois est parvenue aux usagers et, pour ne pas exagérer, elle est vraiment salée… Le ministre responsable avait affirmé dernièrement que cette hausse sera effective dans la facture de ce mois de juillet. Les abonnés avaient été avertis, mais c’est toujours une mauvaise surprise lorsqu’on constate la somme faramineuse à payer.
Les différentes hausses de prix des produits de première nécessité se font ressentir dans la vie quotidienne des Malgaches. Est-il encore nécessaire d’appliquer cette énième hausse de prix de consommation de la JIRAMA ? N’y avait-il aucune autre solution pour éviter cela ? Tant de questions qui restent sans réponse. L’on nous a promis, maintes fois, l’amélioration de qualité et des services pour justifier cette hausse, mais jusqu’à présent, personne ne constate cette amélioration. Tenez ! Dimanche dernier, une coupure d’électricité de deux heures, dans toute la Capitale…
Le coût de l’électricité à Madagascar n’est pas suffisamment compétitif pour que le simple citoyen et les opérateurs puissent produire et travailler tranquillement. Comment allons-nous attirer les investisseurs si nos tarifs ne sont pas compétitifs par rapport aux îles voisines, par exemple ? Ce problème de la JIRAMA reste insoluble, en dépit des fréquents changements de responsables.
Il est plus que temps pour nous de passer à la vulgarisation et au développement de l’énergie verte car en plus de protéger l’environnement, le prix en sera vraiment abordable. Plusieurs pays au monde ont déjà mis en place des hectares et des hectares d’éoliennes ou de panneaux solaires. Partout dans le monde, l’air et le soleil sont gratuits, il appartient à l’homme de les exploiter convenablement à ses besoins. A Madagascar, nous disposons abondamment de soleil et de vent. A nous de décider lequel de ces deux éléments réponde au mieux à nos intérêts sur les plans financier et technique.

Imprimer Imprimer

Corruption : Les concours administratifs dans le viseur du FMI

Le Fonds Monétaire International vient de publier des rapports pays sur la République de Madagascar, suite à l’approbation par le Conseil d’Administration de cette institution du Bretton Woods des conclusions de la première revue du programme de Facilité Elargie de Crédit (FEC) d’un décaissement à hauteur de 86 millions USD et de la Consultation au titre de l’Article VI. L’un des rapports met en exergue les principaux maux qui minent le pays, dont les problèmes de gouvernance et de corruption. lire la suite…

Contrôle a posteriori : 53,32% des procédures de passation de marchés non conformes

Bénéficiant de l’appui financier de la Banque Africaine pour le Développement, par le biais du Projet d’Appui à la Gouvernance Institutionnelle (PAGI), la Commission Nationale des Marchés (CNM) avait entamé en 2016 la mise en œuvre d’une nouvelle stratégie de contrôle des passations des marchés. lire la suite…

CLCS au sein des Nations Unies : Clodette Raharimanarina élue membre

Madagascar réussit de nouveau à placer ses hommes dans les Institutions internationales. Il en est ainsi de Clodette Raharimanarina, élue membre de la Commission des Limites du Plateau Continental (CLCS) au sein des Nations Unies. Elle a été élue lors de l’Assemblée des États partis à la Convention des Nations Unies sur le Droit de la mer, du 12 au 16 juin dernier à New York, par 154 voix/164, pour un mandat de 5 ans à compter du 24 juillet 2017 jusqu’en 2022, a-t-on appris du ministère des Affaires Etrangères, hier. lire la suite…

Insécurité sur la RN7 : Les transporteurs tirent la sonnette d’alarme

L’issue est inéluctable ! L’insécurité sur nos routes nationales est telle que les transporteurs se décident à manifester leur désapprobation de l’inertie des autorités compétentes. Pire que d’être envoyé au bagne !… lire la suite…

Abidjan : Une rencontre du Président malgache avec le Président de la BAD prévue

Interrogé sur le document Stratégie-pays, Abdelkrim Bendjebbour, Représentant Résident de la Banque Africaine de Développement (BAD) à Madagascar, a indiqué que les négociations et les discussions se font d’abord en interne et vont ensuite être élargies. Cette stratégie a été approuvée par les premières instances de la Banque et va être soumise au Conseil d’Administration prochainement. lire la suite…

Noelison Rabearivelo : 500.000 jeunes par an arrivent sur le marché du travail

A Madagascar, 500 000 jeunes par an arrivent sur le marché du travail, selon les statistiques officielles, datant du mois d’avril 2017, avancées par Noelson Rabearivelo, Directeur Général de la Promotion de l’Emploi auprès du ministère de l’Emploi et de l’Enseignement technique, en marge de la conférence de presse de lancement de l’événement « salon de l’entrepreneuriat et de l’emploi » hier, au ministère de l’Industrie et du Secteur privé d’Antaninarenina. lire la suite…

Plan Sectoriel de l’Education : 1447 milliards d’Ariary pour la réalisation

Afin de mettre en place et de réaliser le Plan Sectoriel de l’Éducation à partir de 2018 – année de début de sa réalisation – les 3 ministères de tutelle de ce programme, à savoir le ministère de l’Éducation Nationale, le ministère de l’Emploi, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle et le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, auront besoin de 1.447 milliards d’Ariary. 18% de ce budget proviennent des partenaires financiers de la Grande île, si les 82% restants, destinés aux dépenses courantes, seront assurés par l’État Malagasy. lire la suite…

VIIIe Jeux de la Francophonie : La délégation malgache fin prête

Madagascar prendra part aux 8 disciplines culturelles qui s’ajouteront aux 4 autres dans le domaine sportif. En effet, les compétiteurs de la Grande Île participeront aux disciplines encore mal connus. lire la suite…