Mercredi 21 Fevrier 2018

Edition du 21 Février 2018

Terrain de football : Un jeune homme pendu à un arbre

Les découvertes macabres mettent toujours les témoins en émoi. Il en est ainsi de la découverte faite par une bande de joggers au stade de Sambava. Suicide ? Meurtre ? Famille, amis et enquêteurs se perdent, pour le moment, en conjectures.

Les sportifs qui faisaient leur jogging matinal au stade municipal de Sambava ont été stupéfiés hier matin par une découverte macabre qu’ils ont faite : un homme, d’une vingtaine d’années, pendu à un arbre et apparemment, sans vie.
Devant cette découverte, ces sportifs se sont précipités pour alerter les Forces de l’ordre. Selon les explications des éléments de la Gendarmerie, dépêchés sur place, il s’agirait d’un suicide, l’homme se serait pendu à l’arbre. Quoi qu’il en soit, l’enquête suit son cours et les observateurs comptent bien connaître le fin mot de cette découverte macabre. Etait-ce vraiment un suicide et pour quels motifs, ou serait-ce un meurtre et qui en seraient les auteurs ?
Selon les explications des membres de sa famille, la victime a été aperçue vivante la dernière fois le lundi 19 février dernier vers 20h. Pour le moment, le mobile du suicide reste encore un mystère pour ses proches qui doutent encore que ce soit réellement le cas.
La mort de ce jeune homme semble encore entourée de zones d’ombre et serait suspecte. Selon des proches de la victime, cela fait exactement un an que son collègue, qu’il succédait à son poste, est décédé également.

F.A

Imprimer Imprimer

Réconciliation peut rimer avec élections

Attendre que la réconciliation soit effective avant d’aller vers des élections. Un nouveau « mic-mac » des politiciens véreux qui ne veulent pas rentrer dans le processus électoral de notre pays. C’est en tout cas les préalables de discussions que se posent certains anciens Chefs d’Etat et acteurs politiques dans le processus de réconciliation nationale que le Conseil du Fampihavanana Malagasy mène actuellement. Un préalable qui coûte cher à l’Etat.
La velléité d’un processus extraconstitutionnel peut se traduire par ce préalable que se pose une partie d’acteurs politiques. Ce n’est pas pour rien que certains défenseurs de la Constitution actuelle jugent inopportune l’éventualité d’une réconciliation nationale. Ils n’ont pas tort si la réconciliation politique prend le dessus de la réconciliation économique et sociale. Ces deux points qui demandent beaucoup de labeur de la part de nos hauts conseillers au sein du CFM puisque ces sujets ont toujours miné notre Nation et utilisés comme outils de propagande négative de certains politiciens : la division et le tribalisme ont toujours été brandis pour alimenter la division. Certes, la réconciliation politique est plus que nécessaire, mais pas jusqu’à enfreindre notre Loi Fondamentale.
Allons-nous encore avancer vers une nouvelle situation extraconstitutionnelle ? Un accord politique de partage de siège, une entente visant à forcer cette réconciliation ? Les exemples des pays ayant vécu des problèmes politiques majeurs ont démontré que le processus de réconciliation est un travail de longue haleine qui requiert du temps… beaucoup de temps. Ces pays ont toujours su combiner réconciliation avec les principes démocratiques par les élections, pour n’en citer que l’Afrique du Sud, la Côte d’Ivoire ou encore le Rwanda. Réconciliation ne veut pas dire stagnation ou suspension de la Constitution.

Imprimer Imprimer

Interview exclusive: “L’Afrique du Sud, prête à soutenir la Grande île dans un avenir meilleur”

L’Ambassadeur de l’Afrique du Sud à Madagascar SEMme Maud Cuyelwa Dlomo a bien voulu s’exprimer sur l’évolution des relations entre le pays de Madiba et la Grande île, au cours d’une interview accordée à la Rédaction. Il y a une semaine, le Président de l’Afrique du Sud Jacob Zuma a démissionné. Les détails. lire la suite…

Parlement : Session extraordinaire à partir du 26 février

A l’approche des futures échéances électorales, les préparatifs vont bon train et l’instance qui en est chargée, la CENI est à pied d’oeuvre. Cependant, auparavant il importe d’adopter les lois y afférentes. Tel est le rôle du parlement. lire la suite…

Structure de prix du carburant : Un compromis a été trouvé

Les usagers de la route et les consommateurs n’ont de cesse de se plaindre des coûts trop élevés des carburants et des impacts de ces prix sur la vie quotidienne. Toutefois, le ministère de tutelle ne reste pas insensible à cette grogne. lire la suite…

ZES dans le Nord : Un budget estimé à plus 2 millions de USD

L’on estime à plus de 2 milliards USD le budget requis pour la mise en place de la Zone Économique Spéciale dans le Nord du pays. lire la suite…

Chenilles légionnaires : Le MPAE et la FAO priorisent la lutte mécanique et biologique

Bon nombre de catastrophes frappent la Grande île depuis ces dernières décennies. Outre les cataclysmes naturels, ou encore les maladies telles que la peste… l’invasion d’insectes nuisibles est la dernière catastrophe en date. lire la suite…

Jean Louis Rakotoamboa : Le parti TEZA renie l’IEM

Le parti TEZA a rejeté l’appel à la mobilisation collective pour le développement dans le cadre de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM), lancé par Andry Rajoelina. lire la suite…

JIRAMA : Un nouveau tarif en gestation

« La JIRAMA prévoit la création d’une nouvelle tarification pour les abonnés. Outre la 1ère et 2ème tranche, un troisième tarif pourrait ainsi voir le jour », a fait savoir hier le ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison. lire la suite…

PSI : Don de 600 millions Ariary au gouvernement malgache

Le PSI/USAID a octroyé un don d’une valeur totale de 600 millions d’Ariary au gouvernement malagasy, représenté par les ministères de la Santé Publique, ainsi que celui de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures. lire la suite…