Dimanche 19 Novembre 2017

Centre d’appareillage de Madagascar  :  Echanges d’expériences avec l’ISTM de Valence

Une délégation d’étudiants de la 2ème année de l’Institut Supérieur Technologique Montplaisir (ISTM) de Valence, France, quittera Madagascar au terme de trois semaines de stages pratiques au sein du centre d’appareillage de Madagascar de Befelatanana (CAM). lire la suite…

Hugues Rajaonson : Instaurer un climat favorable aux investissements

Pour que Madagascar relance son économie après avoir sombré dans une situation d’extrême pauvreté depuis 2009, il faudrait, d’après Hugues Rajaonson, spécialiste en économie publique,  que nos stratégies  se concentrent sur le choix, l’élaboration et la mise en œuvre de politiques publiques des secteurs porteurs, d’une part et sur les incitations aux investisseurs, d’autre part. lire la suite…

Edition du 25 Mars 2014

edition du 25-03-2014

 

Haja Resampa non retenu  :  Beriziky poussé en avant

Redoublement  zéro pour le prochain gouvernement. Le principe serait acquis dans la formation de la prochaine équipe gouvernementale. Quoique le PM sortant, Omer Beriziky, puisse être l’exception qui confirmerait la règle. Ses amis font des mains et des pieds pour le pousser en avant.

L’après-transition serait-il un rêve pour les uns et  un leurre pour les autres ?  Un rêve. Ou un miroir aux alouettes pour les inconditionnels du Premier ministre de consensus. Ils rêvent de la  reconduction de leur  Beriziky. Ils sont bercés par la confiance dont  lui fait montre le Président de la République. 15 jours à l’extérieur, la maison a été bien gardée. Tout est propre sans être nickel.  A preuve, les trafiquants de bois de rose font fi des avertissements. Les étudiants sont toujours en colère à propos du non paiement des arriérés de leurs bourses d’études. Plusieurs entreprises fuient les agents du Fisc en pleine opération fiscale.
Quant aux ministres qui expédient les affaires courantes et, notamment, les non TGV, ils  ne jurent plus que par Hery Rajaonarimampianina. En fait, ils étaient comme Omer Beriziky  (qui joue le rôle de PM maintenant), frustrés durant la transition d’Andry Rajoelina avec  ce Palais érigé en  tour  aussi impénétrable que ses voies  et appelé la Présidence. Ces ministres, ils ne se font pas d’illusion, le futur gouvernement sera celui de la réconciliation,  hormis quelques rêveurs, ils s’apprêtent à plier bagages. Contrairement à la garde rapprochée d’Omer Briziky qui y croit… Leur poulain connaît Bruxelles. Il dispose d’un agenda diplomatique truffé de bonnes adresses et de  bons numéros téléphoniques. Le seul handicap, c’est qu’il est le Mr  Consensus  domicilié à la villa Transition. Et tout ce qui sent la Transition ne devrait pas avoir droit au chapitre dans l’Hery (pardon) ère nouvelle du changement.

Talon d’achille

Omer   Beriziky   aura une pointe de regret, il n’a pas terminé avec la feuille de route, justement, car en pointillé figurent l’amnistie, la réconciliation nationale…
Le Premier ministre sortant a, devant lui, un originaire du Sud-Est, de la famille de Me Francisque Ravony. Il s’agit du Dr Jules Etienne. C’est un nom qui va et qui vient et qui re-va et qui revient depuis une quinzaine de jours. Avec le Dr Roger Kolo, il a présenté la candidature de Hery Rajaonarimampianana à l’élection présidentielle pour remplacer la leur, refusée par la CES. Et cette candidature refusée, pour une raison ou pour une autre, c’est peut-être le talon d’Achille du Dr Jules Etienne qui, cependant, bénéficie d’un soutien politique certain. A preuve, il a été présenté par la PMP et, aux dernières nouvelles, par des éléments du MAPAR.

 Il se passe des  choses chez les MAPAR

Quel charivari chez cette plateforme en l’espace de 15 jours. Hier, un flanc unique, aujourd’hui, un flanc  lézardé. Une aile  fit une déclaration à la presse (images vidéo et son stéréo à l’appui) pour présenter le Dr Jules Etienne. Le lendemain, sans vergogne, ces mêmes personnes  nient tenir  de tels propos (images vidéo et son stéréo à l’appui).
La Présidence ne retiendra pas la candidature de Haja Resampa, un proche d’Andry Rajoelina. C’est un secret de polichinelle. Bon ou non bon techniquement, cette personnalité  est  trop marquée et  trop « partisanisée », de l’avis des proches de Hery Rajaonarimampianina. Et il semble que même le MAPAR ne s’est fait plus d’illusions. Il se dit ouvert à toutes les négociations maintenant, car « la  famille ne manque pas de talents ». Par famille, il faut inclure MAPAR, TGV,  PMP, HVM (tiens !). Qui empêche le Président de la République de nommer un troisième larron ?  bah ! Autant en emporte le vent (du changement).

EA

Pour un gouvernement opérationnel

De retour au pays, le Président de la République a promis de se pencher sur la nomination du Premier ministre et sur la formation du nouveau gouvernement. Il  n’est que temps, diront certains. Mais le Chef de l’Etat avait besoin de ces deux mois pour faire la part des choses (entendre  le « Mapar » des choses). C’est-à-dire pour évaluer les forces en présence, détecter les premiers ministrables et les ministrables.
Le voyage à l’Extérieur a permis  d’avoir une réelle appréciation des principaux bailleurs de fonds et de leurs attentes concernant le nouveau gouvernement, avec qui ils vont techniquement travailler. La personnalité du futur Premier ministre compte beaucoup.
Les bailleurs de fonds souhaitent avoir comme interlocuteurs des  non novices en matière de négociations, de coaching et d’assimilation de dossiers et de  procédure administrative. Plus techniciens que politiques… Ils veulent un gouvernement opérationnel.
Est-ce qu’un  gouvernement de réconciliation peut garantir cette efficacité ? Tout dépend de la personnalité et du personnage du Président de la République. Mais également de son ascendance sur le gouvernement et le Premier ministre.
Sous d’autres cieux, deux ou  trois noms de Premiers ministrables  auraient été déjà jetés délibérément en pâture pour dégager une tendance. Et ces personnalités, jouant le jeu, auraient multiplié les débats et les déclarations… Et  l’opinion aurait sur chacun d’entre eux sa petite idée.
Le Premier ministre serait connu demain. Autrement dit, il aurait déjà été présenté  par un  groupe de députés. Officiellement, nous n’avons que deux noms : Jules Etienne et Haja Resampa. Mais la liste n’est pas exhaustive. Car, depuis le retour du Chef de l’Etat, toutes les options sont de nouveau ouvertes.

 

Nomination du PM :  Pour ce mercredi ?

Le Président de la République l’avait annoncé. Le Premier ministre sera nommé après le 24 mars. Ce sera chose faite. Mais le moment précis, ou la date exacte de cette nomination n’a pas été déterminée. Et les suppositions vont bon train. lire la suite…

Hery Rajaonarimampianina : Soutien international confirmé

Le Président de la République n’est pas rentré les mains vides. Hery Rajaonarimampianina a annoncé hier l’arrivée cette semaine de techniciens, dépêchés par des bailleurs internationaux. lire la suite…

 

 Ivato : Christine Razanamahasoa absente

Christine Razanamahasoa, Présidente de l’Assemblée Nationale, ne se trouvait pas, hier, parmi les personnalités ayant accueilli, à Ivato, le Président de la République et sa délégation, de retour des Etats-Unis, puis de France. lire la suite…

Me Willy Razafinjatovo  : “Ils nous faut un PM honnête”

Qui sera le premier chef du gouvernement de la Quatrième République? Sur la toile, les réseaux sociaux tels que Facebook et dans les journaux, les débats sont ouverts depuis la prestation de serment du Président de la République. Me Willy Razafinjatovo, lui aussi, a livré son opinion sur le sujet, puis commenté les dernières déclarations du Président de la République. Interview. lire la suite…

Ambassade de l’Inde : Un salon sur les entreprises indiennes

La coopération diplomatique entre l’Inde et Madagascar date de 60 ans. Dans le cadre de ce jubilé, différentes manifestations sont prévues, dont celles économiques qui se tiendront ce 26 mars dans la Capitale. lire la suite…

Changement climatique : Pour une nouvelle stratégie de développement

La lutte contre le changement climatique est une lutte menée à l’échelle planétaire. Madagascar ne veut pas être en reste, dans la mesure où la Grande île subit aussi et de plein fouet les répercussions de ce phénomène mondial. lire la suite…