Dimanche 19 Novembre 2017

CNaPS : Protection sociale renforcée à Ranohira

La protection sociale n’est pas encore entièrement acquise chez tous les travailleurs du pays. De nombreuses lacunes sont constatées, notamment dans les contrées des régions. lire la suite…

Santé publique : 52.000 cas de tuberculose en 2013

La tuberculose demeure un problème de santé publique majeur à Madagascar: 52 000 nouveaux cas estimés en 2012, dont 25 493 pris en charge par le Programme National Tuberculose du ministère de la Santé, selon les statistiques fournies par le Programme Alimentaire Mondial (PAM). lire la suite…

Edition du 24 Mars 2014

edition du 24-03-2014

Retour au pays ce matin : 5 grands dossiers attendent le Président

Le président de la République malgache était aux USA et en France. Un voyage qui n’était pas une sinécure. Loin s’en faut. Mais ce qui l’attend au pays n’est pas également de tout repos…

Cinq grands dossiers attendront le retour de Hery Rajaonarimampianina, Président de la République de Madagascar, de son voyage aux Etats-Unis et en France.
Le premier de ces dossiers, qui n’est pas le moindre, n’est autre que la nomination du nouveau Premier ministre. Une décision capitale dont dépendra l’avenir de Madagascar vis à vis de nos partenaires internationaux et des acteurs politiques malgaches. Les institutions de Bretton Woods, l’Organisation Internationale de la Francophonie, les Nations Unies, les gouvernements français et américains avaient annoncé au Chef de l’État malgache que le retour de la normalisation dépendra de la formation de ce gouvernement.
Le second dossier sera la formation de la Haute Cour Constitutionnelle qui attend toujours la nomination des membres issus du Conseil Supérieur de la Magistrature. D’ailleurs, le Président de la République devra présider ce Conseil chargé de proposer 2 représentants au sein de la HCC.
Le problème concernant la détermination de la majorité au sein de l’Assemblée Nationale est également l’un des dossiers qui attendra le Président de la République. Il avait annoncé depuis Paris qu’il attend la formation d’une majorité absolue au sein de cette chambre basse du parlement pour garantir la stabilité. Il devra alors avoir à son actif le soutien d’au moins 76 députés.
Le dossier de bois de rose est également au premier plan et attend ce retour du Chef de l’État au pays. Les instances internationales, la Banque Mondiale, entre autres, sont intransigeantes sur ce point.
Le Chef de l’État malgache devra, par ailleurs, préparer son prochain voyage au siège de l’Union Européenne à Bruxelles, capitale de la Belgique, dans le cadre du Sommet UE-Afrique. Ce sera une occasion pour lui de raffermir la coopération entre l’UE et Madagascar, gelée depuis le changement de régime de 2009. La reprise des aides au développement, à travers le Fonds Européen pour le Développement, devra être préparée par le nouveau gouvernement dont certains membres devront accompagner le Chef de l’État très prochainement à Bruxelles.

Marc A.   


Appétits et Vocation

Une semaine, une fois de plus, décisive : le chef de l’Etat est rentré au pays. Il a à gérer plusieurs grands dossiers. Le premier étant la nomination du Premier ministre. Ce dossier est suspendu à la décision de la Haute Cour Constitutionnelle. De la nouvelle Cour Constitutionnelle à qui est demandée la conformité du texte réglementaire utilisé dans l’élection des membres du bureau permanent de l’Assemblée nationale.
En principe, la HCC devrait se prononcer ce jour. Et en cas de décision de non-conformité, une nouvelle session extraordinaire sera convoquée pour la Chambre basse et on procédera à une nouvelle élection.
Les donnes ont changé en l’espace de 15 jours : une nouvelle majorité semble se profiler à l’horizon et on note au sein du MAPAR et du GPS des secousses politiques pouvant créer des lézardes dans un édifice devenu non homogène.
Il n’y a pas que le Premier ministre : les négociations pour les postes ministériels vont bon train. Et les groupes politiques, qui ont soutenu Hery Rajaonarimampianina, réclament un ou des sièges au sein du nouveau gouvernement. Le redoublement zéro, souhaité par les bailleurs de fonds par rapport à l’ancienne équipe, suscite des appétits et des vocations.
L’enjeu, c’est l’équilibre du pouvoir par rapport aux enjeux de développement et de réconciliation. La mouvance Ravalomanana, elle, prend à son compte l’inclusivité souhaitée aussi par la Communauté internationale. Elle n’y va pas de main morte en exigeant 5 à 7 ministères. Mais on estime que dans les conditions actuelles, cette mouvance devrait se contenter d’un ou de deux ministères.
En règle générale, un gouvernement est modelé en fonction du rapport de forces à l’Assemblée nationale et de la photographie des résultats électoraux. Un ministre devrait apporter une valeur ajoutée au programme du Président de la République. Passez vos CV, Svp…
Vous voulez réagir à ce Point de vue ?
Ecrivez-nous par email : matv@matv.mg

Conjoncture : Ratsiraka sort du silence

Dans la conjoncture politique actuelle, la solution devra ressortir des débats et dialogues. L’AREMA de Didier Ratsiraka ne déroge pas à la règle. Son leader réagit. lire la suite…

Vie politique :  Le MAPAR dans la tourmente

Le MAPAR (Miaraka Amin’ny Prezida Andry Rajoelina) est dans l’embarras. On le comprend. Cette plateforme, fondée par l’ancien Président, risque de perdre la première place au sein de l’Assemblée nationale. Mais elle risque aussi de perdre la main. C’est-à-dire le contrôle de cette Institution. lire la suite…

Soutien à Jules Etienne  :  25 membres du MAPAR rejoignent la PMP

Des députés MAPAR viennent de grossir les rangs de la PMP. Ils seraient ainsi au nombre de 25 députés MAPAR, soit plus de la moitié, hier dans la soirée à se rapprocher de cette plateforme politique et ce, au terme d’intenses négociations. lire la suite…

Bois de rose : Les autorités de la SAVA  interpellés par Beriziky

Le Premier ministre Omer Beriziky a exhorté les autorités locales de la région SAVA à se conformer aux textes régissant les bois précieux. L’appel a été lancé publiquement lors de la cérémonie d’inauguration officielle d’infrastructures d’eau et d’assainissement, vendredi dernier à Vohémar. lire la suite…

Escalade de violences Mahajanga  :  sous haute tension

La ville de Mahajanga risque d’être le théâtre de troubles ce jour, à en croire les informations provenant de plusieurs sources locales. Suite à la mise sous mandat de dépôt de Heriniaina Tia Solofomanga, dit Daddy, vice-président de la délégation spéciale de la ville de Mahajanga, des associations de jeunes ainsi que des natifs de la cité des fleurs envisagent de mener un mouvement de contestation ce jour. lire la suite…

Ministère de l’Intérieur : Seuls 5% des partis politiques sont en règle

A l’allure où vont les choses, plusieurs  partis  politiques pourront être radiés du registre national. Ceci dans la mesure où seuls 5% d’entre eux, légalement inscrits au registre des partis politiques, ont soumis leur déclaration d’existence à la direction des affaires  politiques du ministère de l’Intérieur. lire la suite…