Lundi 21 Mai 2018

BOA Madagascar : Un atelier sur les opérations de change

Madagascar se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins. Dans ce contexte de sortie de crise, la relance économique constitue le mot d’ordre. La BOA Madagascar, établissement bancaire certifié ISO 9001-2000 et qui bénéficie d’une certaine expérience en matière d’opérations internationales, entend apporter sa contribution à cette perspective. lire la suite…

Edition du 06-06-14

Enseignement : Les enseignants FRAM menacent de boycotter les examens

Le Ministère de l’Education nationale n’est pas près d’en finir avec les revendications des enseignants FRAM. A présent que les examens officiels de cette année approchent, les problèmes de l’année dernière ne sont toujours pas résolus. 

Les enseignants FRAM haussent le ton et ont observé une énième grève depuis hier. Ils sont une centaine à avoir observé un sit-in  devant  les  bureaux du ministère de  l’Education nationale à Anosy. Une manifestation qui risque  de perturber les épreuves du CEPE et du BEPC dans la mesure où les grévistes menacent de boycotter ces examens officiels.  La cause de cette grève n’a pas changé, c’est toujours le non paiement de leurs subventions qui motivent  ces enseignants à manifester.  Un enseignant FRAM devrait perçevoir 220 000 Ariary par bimestre. Cependant, les enseignants FRAM qui exercent  dans les établissements primaires publics n’ont toujours pas perçu leurs subventions depuis 4 mois. Ceux qui enseignent  dans les CEG attendent toujours leurs  arrièrés de 12 mois.  D’après  les explications  des leaders du mouvement, cette grève est maintenue jusqu’à ce que leurs revendications soient satisfaites. Les grévistes menacent de généraliser leur mouvement si aucune solution n’est adoptée dans les  brefs délais.  Les enseignants FRAM sont actuellement plus 64 000 répartis dans les différentes circonscriptions scolaires de la  Grande île.
Les cours dans les établissements  scolaires de la Capitale se sont poursuivis en dépit de cette grève.

Ministère de l’Education nationale

A un mois des épreuves du CEPE,  le ministère de l’Education nationale  prend au sérieux cette grève des enseignants FRAM. Sans attendre, le ministre de tutelle entame un  processus de négociation. Une rencontre entre des représentants des grévistes et les responsables du ministère de  l’Education nationale s’est tenue hier, première journée de grève.
Le ministère, pour sa part, promet de faire de son mieux pour assurer le paiement des subventions des enseignants FRAM.  Les  préparatifs de l’examen du  CEPE, qui se tiendra au mois de juillet  prochain, vont bon train rassurent les responsables du ministère de l’Education nationale.

Vola R

 

Assemblée nationale : Fronde injustifiée

Rien de nouveau à l’Assemblée nationale. On revient inlassablement aux surenchères et aux menaces sur les avantages : masse salariale, indemnités, redevances téléphoniques, chèques carburants… Le même refrain d’une législature à une autre…
Le message de l’après-transition n’est pas passé.  Apparemment, personne ne veut se sacrifier à la cause. Quitte à utiliser des textes datant de 2008 pour faire valoir des avantages six années après. Les députés sont en colère. Ils se sentent incompris, rabaissés, petits… Eux, les élus du peuple. Mais quel peuple ? Des personnes qui vivent à moins de  2000 Ar par jour par personne. Sinon pire. Ou encore des personnes qui  attendent des députés (et des dirigeants) des gestes en leur faveur et non en faveur de leurs poches…
Vous nous traitez comme il faut, c’est-à-dire comme nous le pensons, sinon on vous envoie à la trappe ! Belle mentalité d’élus de l’avis des analystes.  On veut bien comprendre qu’un député de Madagascar mérite le respect et les égards. Mais il doit aussi comprendre que Madagascar, la pauvre (sans  jeu de mot) mérite le respect et les égards. Elle attend qu’on s’occupe d’elle. De ses habitants. Depuis sa mise en place, l’Assemblée nationale  a donné une image brouillon, rebelle, revendicatrice… Elle murmure. Elle manoeuvre… Elle se donne en spectacle à chaque session publique.  Si elle n’existait pas, on se serait bien gardée de l’inventer.
L’opinion publique attend une Assemblée nationale digne.  Non syndicaliste, mais  modèle quant aux valeurs républicaines et aux principes moraux  qui, entre autres, n’étale jamais en public ses sautes d’humeur et ses problèmes personnels.  L’opinion attend  des députés une attitude exemplaire  qui appelle au patriotisme, aux initiatives…  Mais brandir la motion de censure pour  avoir des avantages… avantageux, c’est tout simplement aberrant.  Après tout, cette Assemblée n’est pas à l’abri d’une dissolution si, par ses revendications, elle entravera la bonne marche du pays. Matière  à réflexion.

Bailleurs de fonds : Réunion stratégique hier avec le PM

«Stratégique», c’est ainsi que l’on peut qualifier la réunion d’hier à Mahazoarivo. Avec des membres du Gouvernement, le Premier Ministre s’est retrouvé autour d’une table avec les bailleurs de fonds, des membres du corps diplomatique, des représentants d’organismes internationaux, des techniciens…pour se pencher, entre autres, sur les perspectives post-electorales des Partenaires Techniques et Financiers. lire la suite…

Diplomatie : Le Chef de l’Etat en visite officielle en Israël

Une forte délégation malgache, conduite par Hery Rajaonarimampianina, Président de la République de Madagascar, se rendra à compter de ce jour en Israël sur invitation officielle de Benyamin Netanyahou, Premier ministre isarélien. lire la suite…

Bois de rose : Vers la mise en vente des bois de rose saisis à l’extérieur ?

Les bois de rose saisis à l’extérieur de Madagascar pourront être mis en vente, a-t-on appris hier, d’une source informée. Selon les explications recueillies, les fonds générés par la vente de ces saisies seront directement rapatriés dans les caisses de l’État Malagasy.  Toutefois, une telle initiative requiert du temps du fait que les procédures, notamment, les textes légaux propres aux pays concernés, aux instances internationales, aux pays partenaires et ceux de l’Etat malgache devront être bien définis.
Faut-il rappeler que la commercialisation de certains produits de la faune et de la flore de Madagascar, notamment, des espèces endémiques et celles en voie de disparition sont interdites par la Cites. En ce qui concerne le bois de rose, une compagnie américaine avait été contrainte de fermer ses portes suite à la découverte de bois de rose en provenance de Madagascar dans ses locaux.

Marc A.

Institution de Bretton Woods : Orlando Robimanana devient expert du FMI

Orlando Robimanana, Directeur Général du Trésor est devenu expert du Fonds Monétaire International (FMI), sollicité par cette institution de Bretton Woods. La pertinence de ses analyses sur le plan socio-économique, par ailleurs, a été déterminante dans le choix du FMI qui porte sur ce jeune technicien malgache. lire la suite…

Pêche illicite : Un bateau pirate arraisonné

La zone territoriale maritime malgache est très riche en produits de mer. Ce qui suscite surtout les convoitises des pêcheurs étrangers qui n’hésitent pas à s’amener avec des bateaux équipés pour pêcher nos ressources marines. lire la suite…

MEN : Campagne d’insertion/réinsertion scolaire

L’abandon scolaire est à un taux alarmant dans nos zones rurales pour diverses raisons dont la pauvreté. Le ministère de l’Education nationale veut à présent y remédier. lire la suite…

Nouveau DG du BIANCO : Me Willy Razafinjatovo optimiste

Jean Louis Andriamifidy succède au Gal Faly Rabetrano à la  direction du Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO).  Me Willy Razafinjatovo, lui, approuve cette nouvelle nomination. lire la suite…