Jeudi 23 Novembre 2017

Edition du 22 Novembre 2017

Affaire Antsakabary : La balle est dans le camp de la Justice

«Le dossier Antsakabary a déjà été remis à la justice depuis le mois d’août dernier», a annoncé le commissaire Jean Rostand Rabialahy, Directeur du Cabinet auprès du ministère de la Sécurité Publique, à l’issue d’un point de presse donnée à la salle OPS de ce département hier, à Anosy. Une manière pour le ministère de la Sécurité Publique de dire que la balle est dans le camp de la Justice, notamment par rapport aux rumeurs sur d’éventuelles photos chocs parus en exclusivité dans certains canards de la capitale ces derniers jours, incriminant les éléments des forces de l’ordre. Le commissaire Jean Rostand Rabialahy a saisi cette occasion pour remettre en question l’authenticité des photos controversées, étant donnée l’avancée de la technologie en la matière, et se demande pourquoi avoir attendu 9 mois après pour les publier, alors que la Justice, mais également la Police Nationale sont justement en quête de preuves visuelles pour faire avancer l’enquête sur cette affaire. Le DirCab du ministère de la Sécurité Publique a rappelé l’importance de découvrir la vérité sur cette affaire, soulevant au passage la nécessité de protéger d’éventuels citoyens en possession de preuves. Le commissaire Jean Rostand Rabialahy a également sollicité leur collaboration, tout en lançant un rappel à l’ordre contre les auteurs d’infractions susceptibles de porter entrave à l’enquête.
Le commissaire Jean Rostand Rabialahy s’est également manifesté sur les séries de kidnapping qui minent actuellement la communauté indo-pakistanaise, en indiquant que les forces de l’ordre déploient les efforts nécessaires afin de mettre un terme à ce phénomène. Le DirCab du ministère de la Sécurité Publique a annoncé la mise en place de la cellule mixte d’enquête, composé respectivement d’éléments de la Police et de la Gendarmerie Nationale, ainsi que de magistrats référents, ayant pour mission principale de lutter contre ce phénomène. Le commissaire Jean Rostand Rabialahy a également mis en relief la collaboration entre ces différentes entités, appuyées par l’Arteg ainsi que les opérateurs en téléphonie, en vue de l’efficience de la stratégie mise en œuvre. Pour le DirCab, le kidnapping relève d’une question de responsabilité laquelle incombe à tout un chacun, notamment en matière de renseignement. Le commissaire a également sensibilisé la famille des victimes à privilégier la collaboration afin de faire avancer les enquêtes sur les cas de kidnapping.

LR

Imprimer Imprimer

 

Point de vue : Apres la chute, les délations

C’est le même refrain. Voilà que le Président Robert
Mugabe a déposé sa démission hier. Quelques heures plus tard, la série de « Ampamoaka » se multiplie sur les toiles. Les richesses du plus vieux Chef d’Etat de la planète ont été étalées face aux projecteurs. Le patrimoine du Père de la
libération zimbabwéenne, s’élèverait à 1 milliard d’USD, selon les rumeurs, rapportent les médias occidentaux. Maisons, voitures, voire, les études de ses enfants, ou encore les acquisitions de la Première Dame du Zimbabwe… ont été citées et qualifiées de « caprices ».
Force est de constater tout de même le basculement fulgurant de la situation au Zimbabwe. Le Numéro Un de cet Etat en grande difficulté économique a-t-il été lâché par la Communauté Internationale ? Le Camarade Bob a-t-il franchi la ligne rouge faisant taire les instances internationales? En tout cas, celui qui a offert un million d’USD et 300 têtes de zébus à l’Union Africaine en soutien au renforcement de cette institution panafricaine n’a pas pu bénéficier de la protection de cette dernière. Il y a anguille sous roche!
La situation demeure floue dans ce dossier zimbabwéen. Certes, le départ pressant et précipité du Président Mugabe a été pacifique et sans violence avec zéro perte humaine. Qui va alors succéder à Mugabe ? Emmerson Mnangagwa, surnommé le Crocodile, Vice-Président évincé et adversaire de Grace Mugabe ayant accéléré cette chute et Phelekezela Mphoko, second Vice-Président en exercice sont les mieux placés pour ce faire. Les Zimbabwéens vont-il outrepasser le principe de la Constitution ? Vont-ils avancer vers de nouvelles élections ? « Laissons au peuple du Zimbabwe le soin de régler leur problème », disait le Haut Représentant de l’UA Ramtane Lamamra, à Anosy. Quelle leçon peut-on en tirer ? Du moins, jusque là, ce peuple a réussi à gérer le conflit sans effusion de sang ni violence. Mais l’Afrique est toujours soumise à des coups de force dont les changements de régime frisent l’anticonstitutionnalité qui se traduit par des actes dolosifs en-dehors du plus grand principe démocratique, qui est l’élection.

Imprimer Imprimer

 

Air Madagascar : Le Gal Didier Paza Gérard parmi les administrateurs

La nomination du nouveau Directeur Général, la mise en place d’une nouvelle organisation et la désignation d’un nouveau Conseil d’Administration matérialisent les changements opérés au sein de la compagnie Air Madagascar suite à la signature du partenariat stratégique avec air Madagascar.

Après avoir occupé le poste de Secrétaire d’État chargé de la Gendarmerie, le Général Didier Gérard Paza vient d’être désigné Administrateur de la compagnie Air Madagascar sur proposition de l’Etat. lire la suite…

“Fanafody” : Nouveau dictionnaire de médicaments

Si les initiés connaissent bien le «Vidal» ou encore «Dorsz», ils vont dès lors en apprendre davantage de «Fanafody», le nouveau répertoire des médicaments mis en circulation à Madagascar.

Dorénavant, Madagascar dispose d’un dictionnaire des médicaments, dans une application Androïd. Trois mille huit cent (3.800) médicaments, mis sur le marché malgache, sont répertoriés dans ce dictionnaire intitulé «Fanafody», mis à la disposition exclusive des professionnels de Santé tels que médecins, pharmaciens et dentistes afin de leur offrir une application facile et rapide des médicaments autorisés sur le marché malgache. lire la suite…

Acte d’état-civil : Mise en place d’un système d’amélioration

La présentation du rapport d’évaluation et du plan stratégique décennal pour l’amélioration du système d’enregistrement des faits d’états civil et de l’établissement des statistiques de l’état civil a eu lieu hier au Carlton Anosy. La cérémonie a été rehaussée de la présence du Premier ministre et ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation Olivier Mahafaly Solonandrasana, du Représentant par intérim de la BAD à Madagascar, ainsi que de la Représentante de l’UNICEF à Madagascar Elke Wisch. lire la suite…

CENI : Le Gouvernement se doit de publier le calendrier électoral

Les sociétés civiles, les partis politiques, la CENI s’activent actuellement aux préparatifs des élections présidentielles de 2018. Cependant, les conditions requises par la tenue d’élections libres, transparentes et crédibles ne sont toujours pas réunies. Aucun calendrier électoral n’a encore été publié. La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), par la voix de son vice-président Thierry Rakotonarivo a de nouveau demandé au gouvernement de publier un calendrier électoral à l’apporche de 2018, pour organiser la succession du Président en exercice Hery Rajaonarimampianina. Elle encourage l’Exécutif à se conformer à la loi fondamentale. lire la suite…

Constructions illicites : Des dispositions sévères à Alasora

L’aggravation des inondations est fortement liée au développement d’activités et d’enjeux dans les zones à risque (habitations, activités économiques et enjeux associés). Ceci a deux conséquences, d’une part, une augmentation de la vulnérabilité des secteurs exposés et d’autre part, une aggravation des écoulements. Dans la capitale et dans d’autres Communes rurales, les constructions illicites sont des facteurs de risque d’inondation et d’écoulement. lire la suite…

Fac Mair : Don de matériel informatique et mobilier à l’INCC

L’institut National du Commerce et de la Concurrence (INCC) a reçu hier du matériel informatique et des mobiliers d’une valeur respective de 18.750 euros et 5.000 euros, don du projet FAC MAIR ou Facilité d’Ajustement du COMESA (FAC), Mécanisme d’Appui à l’Intégration Régionale(MAIR). Il s’agit d’un projet financé par l’Union Européenne via le Fonds Européen pour le Développement.
Ce don a été remis hier, dans les locaux de l’INCC des 67Ha. «Professionnaliser ce secteur en informatisant la formation dispensée aux jeunes qui voudraient faire carrière dans le commerce local ou extérieur. lire la suite…

EITI : Importance des données crédibles

La transparence des impôts miniers, pétroliers et gaziers fait partie des critères requis par l’EITI pour classer un pays dans les normes économiques mondiales. Madagascar met en oeuvre ces normes mondiales imposées par l’EITI.

L’EITI ou Initiative pour la Transparence des Industries Extractives est une norme mondiale encourageant la transparence des impôts miniers, pétroliers et gaziers au niveau local. Les investissements dans le domaine extractifs sont importants selon Daniella Randriafeno, Secrétaire Exécutif de l’EITI Madagascar. D’où l’importance de cette norme qui permet aux investisseurs d’avoir confiance. C’est également le cas pour les bailleurs qui doivent s’assurer de la transparence dans le secteur. lire la suite…

Tahala Rarihasina : Exposition sur le thème “Ny aty aminay”

Lah’Ry expose actuellement une centaine de toiles ainsi qu’une cinquantaine de poterie, dans le cadre d’une vente exposition axée sur le thème «ny aty aminay» by Lah’Ry et qui se tient au Tahala Rarihasina d’Analakely jusqu’au 7 décembre 2017. Lah’Ry a expliqué, à l’issue de la cérémonie de vernissage de ses œuvres au début de cette semaine, avoir choisi un thème typiquement malgache, afin justement de mettre en avant les différentes facettes de la culture locale, et notamment les métiers qui caractérisent les malagasy à travers «ny aty aminay». Incontournable puisque, d’après Lah’Ry, «les malgaches commencent à manifester de l’intérêt dans le domaine de l’art et c’est encourageant, voilà pourquoi j’ai décidé de mettre mes talents à leur profit afin de promouvoir ce quotidien riche que j’ai tenu à représenter en couleur». lire la suite…