Lundi 18 Decembre 2017

Edition du 15 Décembre 2017

Assaut de la maison carcérale d’Ikongo : Huit détenus se rendent, deux autres en cavale

La vindicte populaire reprend le dessus dans le District d’Ikongo. Un fait récent de transfert de détenus vers Mananjary a failli dégénérer. Auparavant, des centaines de villageois voulaient faire la peau à des détenus de la prison locale. Les faits.

L’assaut de la maison carcérale d’Ikongo a fait le tour des nouvelles d’actualité hier. Selon les statistiques officielles, le nombre de détenus en cavale est de 107. D’après les dernières informations, 8 se sont rendus hier auprès des autorités. Ces derniers ne voulaient pas s’enfuir, mais ils ont eu peur de la vengeance de leurs amis et ont choisi de s’évader. Toutefois, ils ont fini par se rendre.
Par ailleurs, deux des dix détenus, qui devaient être acheminés vers Mananjary, se sont enfuis en cours de route. Ils sont toujours recherchés.
Rappelons qu’avant-hier, plus de 600 villageois en colère voulaient faire justice eux-mêmes, et prendre d’assaut la prison d’Ikongo, pour réclamer la mort de dix individus incarcérés. Durant ce mouvement, ils ont fait évader 120 détenus. Munis de haches, de sagaies et de couteaux de boucher, ils voulaient extraire de force du pénitencier dix détenus condamnés pour meurtre depuis le mois de mai et les exécuter eux-mêmes, afin de venger les victimes originaires du village.
Les Forces de l’ordre quadrillent actuellement le secteur, avec des éléments de renfort spécial autour des bâtiments administratifs, tels que commissariat, tribunal. Des barrages sont également érigés sur les routes nationales.

TR.

Imprimer Imprimer

 Réconciliation nationale : soyons honnêtes

Entre réconciliation nationale, culture d’impunité et course au pouvoir, il y a une très grande différence. Ces trois actions demeurent confondues ou délibérément mélangées par les politiciens. Pour certains acteurs politiques, la réconcilitaion nationale équivaudrait à un partage de siège. Gouvernement de consensus, répartition des sièges aux entités politiques proches ou contre le pouvoir en place, réorganisation des structures et institutions politiques… Des acteurs politiques attendent beaucoup de ce schéma dans le processus de réconciliation.
De l’autre côté, la réconciliation nationale équivaudrait à une impunité. Gracier pour toujours les infractions commises pendant une période donnée. Des infractions de droit commun, voire, des infractions financières qui n’ont rien à voir avec la politique, sont portées devant l’autel de la réconciliation. Une attente assez étrange à notre époque où l’instauration de l’Etat de droit prime.
L’on oublie parfois, l’unité nationale, la vision commune du développement de notre Nation. La stabilité, un point primordial pour relever notre pays des défis de la lutte contre la pauvreté, est souvent négligée par certains acteurs politiques. Chacun tire de son côté ce que bon lui semble. Ils parviennent des fois à manœuvrer de manière sournoise pour revendiquer la forme de réconciliation précitée en termes de course au pouvoir. Dans tous les cas, la réconciliation ne demande pas un retour sur investissement, elle demande un sens du patriotisme, une volonté accrue et une persévérance de l’ensemble des acteurs à œuvrer pour l’intérêt général et non pour l’intérêt d’une poignée d’individus.

Imprimer Imprimer

 

Banque Mondiale : 367 millions USD d’engagements en 2017

Coralie Gevers, responsable des opérations de la Banque mondiale à Madagascar a félicité hier le Ministère pour les efforts entrepris dans la mise en place de différentes réformes. La cérémonie de signature de deux lettres d’accords a été une occasion pour elle de dresser le bilan de cette année 2017. lire la suite…

Affaire TIKO AAA : Hanitra Razafimanantsoa dénonce un acharnement de l’Etat

La vice-présidente de l’Assemblée nationale Hanitra Razafimanantsoa a dénoncé les acharnements de l’Etat sur la société TIKO AAA. «Si les Dirigeants aspirent vraiment à un apaisement, il faudra qu’ils fassent prévaloir le dialogue», a expliqué Hanitra Razafimanantsoa. lire la suite…

Insécurité : Un hélicoptère et des lunettes à infrarouges des USA pour la Gendarmerie

Les Etats-Unis veulent contribuer aux efforts de Madagascar dans la lutte contre l’insécurité. A cet effet, un apport de matériel et d’équipements a été effectué. lire la suite…

Jean Louis Robinson : Nécessité d’une trêve de Noël

«L’instauration d’une «trêve de Noël» s’impose au monde politique pour les fêtes à venir», dixit Jean Louis Robinson à Ivandry lors d’une interview. En fait, les fêtes de fin d’année approchent à grands pas. De ce fait, «les politiciens doivent prendre en compte le bonheur et le bien-être du peuple malgache». Qu’ils soient au pouvoir ou de l’opposition, ils doivent faire en sorte que les Malgaches gardent le sourire pendant cette période chère à la majeure partie des familles. D’après lui, «les familles doivent bénéficier d’une certaine sérénité et d’un certain calme pour bien profiter des festivités». Il a saisi cette occasion pour adresser à tout le peuple malgache ses meilleurs vœux pour ces fêtes. lire la suite…

MEEH – Orange Madagascar : Développer l’électrification rurale

Orange Madagascar développe ses activités. Elle entend contribuer au développement de l’électrification rurale de Madagascar. Un grand pas est franchi, un protocole d’accord ayant été signé avec le ministère de l’Eau, de l’Énergie et des Hydrocarbures. lire la suite…

Prix du nickel : Ambatovy reste confiant

Le prix du nickel avoisine actuellement les 12.000 USD la tonne si elle était à 52.000 USD la tonne il y a dix ans de cela en 2017. Pour Stuart Macnaughton, nouveau président d’Ambatovy, toutes les mesures requises ont été mises en œuvre pour rester opérationnel, notamment la stabilisation de la production, la maîtrise des coûts, l’élimination du moindre gaspillage à tous les niveaux, afin de maintenir le coût de production aussi bas que possible. lire la suite…

III G Hangar : Inauguration de ruelles par l’ambassadeur de France

Des ruelles d’environ 90 mètres de long ont été inaugurées hier dans le Fokontany IIIG Hangar du 1er arrondissement. La construction de ces ruelles a coûté 15 millions d’Ariary, fruits de la coopération entre l’ambassade de France, la Commune Urbaine d’Antananarivo, l’association Mihary et l’ATD Quart-Monde. L’ambassadeur de France en poste à Madagascar, SEMme Véronique Vouland Aniéni s’est rendue sur place pour cette inauguration avec un représentant du maire de la CUA Lalao Ravalomanana. lire la suite…

Maladies respiratoires : Handicap au développement

Antananarivo abrite depuis le 13 décembre le VIème congrès international de pneumologie organisé par la Société de Pneumologie de Madagascar SPMAD. Cette année, 70 professeurs spécialistes en pneumologie, médecins, étudiants en médecine participent à ce congrès intitulé : «Maladies respiratoires : handicap au développement». lire la suite…