Jeudi 20 Juillet 2017

Edition du 18 Juillet 2017

Journal-du-18-07-2017-n°381

Gervais Rakotoarimanana : Les véritables raisons de sa démission

11

C’est confirmé ! Le ministre des Finances et du Budget a bel et bien démissionné de ce département stratégique et de ce poste tant convoité. Dans les conditions existantes, le grand argentier, respectueux de la transparence et de l’orthodoxie financière ne pouvait mener à bien sa mission qui consistait notamment à instaurer des réformes pour améliorer la gestion des finances publiques.

“Remplir ma mission de ministre des Finances et du Budget selon les valeurs qui me sont chères n’a pas été facile, faute de confiance permettant d’aboutir aux réformes. S’y ajoutent également la divergence de point de vue et la méthodologie de travail différente”. C’est ainsi que s’est exprimé, hier, Gervais Rakotoarimanana, pour annoncer sa démission, hier, au Carlton Anosy. Transparence, rigueur, intégrité, respect mutuel ont toujours été pour lui des maîtres-mots. Il accorde aussi une importance majeure aux intérêts de la population.
Selon ses dires, ce n’est pas dans ses habitudes d’entamer un travail et d’abandonner en milieu de parcours surtout lorsque des étapes ont été franchies. «Une fois que j’ai accepté de faire une chose, je m’engage à la réaliser. Cependant, les conditions ne sont pas réunies pour me permettre de poursuivre efficacement les réformes qui restent à mettre en oeuvre».
Ayant exercé ses fonctions à l’étranger, l’esprit de patriotisme a conduit Gervais Rakotoarimanana à revenir au pays et d’accepter la proposition du président de la République d’être à la tête du ministère des Finances et du Budget. Son objectif étant de contribuer au développement de Madagascar. «Cela requiert non seulement que chacun y mette du sien mais surtout une collaboration sincère». Ce qui semblerait avoir fait défaut. «C’est pour ces diverses raisons que j’ai remis ma lettre de démission au président de le République le 14 Juillet dernier».

Parcours et réalisations
De 2013 à 2014, Gervais Rakotoarimanana était expert-comptable accrédité au Québec. De 2010 à 2012, il y exerçait en tant que spécialiste en vérification fiscale. De 1998 à 2009, Gervais Rakotoarimanana occupait le poste de spécialiste en gestion financière de la Banque Mondiale (Madagascar, Maurice, Comores, Seychelles et Djibouti). Il avait entre autres pour mission d’évaluer le système de gestion financière des pays emprunteurs et de tous nouveaux projets, proposer un plan d’actions pour et vérifier la mise en œuvre dudit plan avant la mise en vigueur du crédit….
Hier, le ministre démissionnaire a préféré s’en tenir à sa déclaration, sans répondre aux questions qui titillaient les membres de la presse. Dans sa déclaration il a dressé un bilan de ces deux années et demi au MFEB en citant entre autres la signature de la Facilité Elargie de Crédit avec le FMI, l’engagement des bailleurs de fonds d’apporter un financement de 6,4 milliards USD lors de la Conférence des Bailleurs et des Investisseurs à Paris, l’approbation par le Groupe de la Banque Mondiale du cadre de partenariat stratégique 2017-2021… Gervais Rakotoarimanana est persuadé que compte tenu des réalisations à fin Juin 2017, Madagascar pourrait bénéficier d’un troisième décaissement de la Facilité Elargie de Crédit FEC suite à la prochaine évaluation du FMI qui débutera au mois de Septembre prochain.

C.R

Imprimer Imprimer

Un nouveau mini remaniement s’annonce

La démission de Gervais Rakotoarimanina à la tête du Ministère des Finances et du Budget (MFB) pousse les deux chefs de l’Exécutif – le Président de la République et le Premier Ministre – à revoir leur liste de prétendants ministres et à consulter les curriculum vitae des politiciens et techniciens qu’ils veulent faire entrer dans le gouvernement. Ce poste est hautement sensible, alors, il se doit d’éviter toute éventuelle erreur stratégique. Comme c’est un ministère de souveraineté, le remplacement de Gervais Rakotoarimanana pourra affecter l’orientation de la politique de développement du pays dans la mesure où plusieurs procédures financières pourront connaître un certain ralentissement jusqu’à ce que le remplaçant ait la possibilité de s’imprégner des grands dossiers. Toutefois, il faut faire attention. Le Président de la République ne s’est pas encore prononcé s’il accepterait ou non cette démission. D’ailleurs, on se demande pourquoi cette démission coïncide avec l’émission des nouveaux billets de banque ?
Quoi qu’il en soit, une retouche du gouvernement s’avère inévitable. 8 à 9 ministères retrouveraient de nouveaux dirigeants, confient des sources bien placées. D’autres avancent le détachement du ministère de l’Intérieur de la Primature. Ce qui signifie que le Premier ministre ne s’occupera plus des affaires intérieures de l’Etat. Le « suspens » demeure entier jusque-là. Aucun nom ne circule, ni du côté de Mahazoarivo ni moins du côté d’Iavoloha. Les ministères défaillants ou bien ceux qui seraient non performants pourront connaître des changements. Les critères pourraient être plus drastiques, confient des sources officielles. Mis à part l’indice de performance, la qualité de gouvernance de chaque département sera également évaluée, toujours selon des confidences.
Quoi qu’il en soit, l’éventualité d’une recomposition du gouvernement reflètera l’avancée vers la préparation des futures élections. Régionales, provinciales, législatives ou présidentielles ? Aux décideurs de trouver le chemin idoine pour asseoir la stabilité politique, économique et surtout social.

Imprimer Imprimer

Investissement à Madagascar : Les zambiens intéressés par l’industrie et le tourisme

33

Madagascar intéresse bon nombre d’investisseurs étrangers, dont les zambiens. Pour ces derniers, ils vont opérer dans les domaines du toursime et de l’industrie. Les autres domaines sont encore à approfondir.

“Nous sommes des opérateurs installés en Afrique Centrale, travaillant dans plusieurs pays, dont la Zambie, l’Angola, le Congo, le Cameroun et la Centre Afrique. Suite à la récente visite du Président de la République malgache en Zambie durant laquelle il a constaté de visu nos usines, nous sommes venus en prospection à Madagascar, dont l’économie est sur la bonne voie”. lire la suite…

Guy Rivo Randrianarisoa : “La démission du MFB témoigne du dysfonctionnement du Régime”

44

« La démission du ministre des Finances et du Budget Gervais Rakotoarimanana n’est pas vraiment surprenant, elle témoigne du sérieux dysfonctionnement au sein du Régime Rajaonarimampianina », a fait savoir le député Guy Rivo Randrianarisoa, porte-parole du TIM, à l’issue d’un point de presse donné à son bureau, à l’Assemblée Nationale de Tsimbazaza hier. Pour ce parlementaire de l’opposition, à travers les réflexions et les dires du Grand argentier pendant ces 2 ans et demi qu’il a occupés ce poste, l’opinion publique avait perçu cette divergence de points de vue entre le ministre démissionnaire et l’Exécutif. lire la suite…

Bacc 2017 : Une hausse de 1,87% du nombre des candidats

55

Les candidats à l’examen du baccalauréat affronteront les épreuves la semaine prochaine. Le temps pour les reponsables de faire le point sur cet examen officiel.

Cette année, une hausse de 1,87% de l’effectif des candidats inscrits au baccalauréat est enregistrée pour Tana-ville et les périphéries. 74.577 candidats sont inscrits, contre 73.205 l’année dernière, dont 69.539 pour l’enseignement général et 5.038 pour l’enseignement technique. Ils sont répartis dans 115 centres d’examen, dont 32 à Tana-Ville et 83 dans les périphéries. lire la suite…

Pont Kamoro : Cérémonie d’inauguration hier

66

Une forte délégation conduite par le Président de la République était présente à la cérémonie d’inauguration du nouveau pont Kamoro, hier. Selon le Président de la République, ce pont reflète la réconciliation et l’inclusivité.

Le nouveau pont Kamoro, long de 265,5m, sur la Route Nationale 4, ayant besoin d’engagement de fonds de plus de 46 milliards Ariary, s’inscrit dans le cadre de la réalisation des projets structurants initiés par le Président Hery Rajaonarimampianina. « Le pont Kamoro a été réalisé en deux ans. C’est une prouesse technologique, mais la reconstruction du pays demande du temps, de la patience et du travail. Nous avons démontré, avec nos partenaires, que nous pouvons travailler vite et bien. Que ceux qui s’évertuent à déstabiliser le pays montrent également s’ils en sont capables». lire la suite…

Mandela Day : Dotation de kits scolaires au centre Fanambinana

99

Le monde entier célèbre la Journée Nelson Mandela chaque 18 juillet, mais l’ambassade de l’Afrique du Sud a déjà effectué des actions sociales hier en son honneur.

Nelson Mandela s’est toujours battu contre le racisme et les inégalités. Pour marquer la célébration de la Journée Internationale Nelson Mandela, l’ambassade de la République d’Afrique du Sud à Madagascar, en collaboration avec le Système des Nations Unies, a effectué hier des travaux de peinture et de dotations de kits scolaires au Centre Fanambinana à Nanisana, hier. lire la suite…

Serge Zafimahova : “La démission du MFB reflète la divergence au sommet”

77

Avec la démission du ministre des Finances et du Budget, la divergence au sommet est flagrante de l’avis de Serge Zafimahova, observateur de la vie nationale. Cela était prévisible, le grand argentier n’ayant pas figuré dans la délégation malagasy qui s’est rendue en Chine, ni à la conférence des investisseurs en Afrique du Sud ou encore au récent déplacement du Président Hery Rajaonarimampianina en France.
Nous sommes actuellement dans une période où la monnaie malagasy est fragile. Cette monnaie sera de plus en plus fragilisée avec le départ du ministre des Finances et du Budget, qui instaurera un climat d’incertitude dans le domaine. lire la suite…

CRN : Appel urgent au dialogue politique

88

Le CRN lance un appel urgent au dialogue politique sur l’évolution de la situation au pays, marquée par la démission du ministre des Finances et du Budget Gervais Rakotoarimanana, ainsi que par des grèves syndicales. L’équipe de l’ancien président de la République Albert Zafy juge la situation très préoccupante. Le CRN craint une nouvelle crise politique si aucune mesure n’est prise par le régime Rajaonarimampianina.
D’après Tabera Randriamanantsoa, seul le dialogue reste l’unique solution de sortir le pays de cette impasse. lire la suite…

Régis Gizavo : Décès de l’accordéoniste en France

1010

Le monde culturel malgache est de nouveau en deuil depuis hier. Le célèbre accordéoniste Régis Gizavo s’est étéint hier dans l’Hexagone.Celui qui a porté haut le flambeau malgache est décédé des suites d’un malaise cardiaque.

Une étoile de la musique malgache vient de s’éteindre à l’âge de 58 ans. Le célèbre accordéoniste Régis Gizavo est décédé en France hier matin. Il est décédé suite à un malaise cardiaque en Corse. Né à Toliara, il avait commencé à jouer de l’accordéon dès son plus jeune âge. En 1990, il avait remporté le « Prix découvertes », de la Radio France Internationale. lire la suite…