Vendredi 26 Mai 2017

Edition du 23 Mai 2017

Journal-du-23-05-2017--n°37

Adduction d’eau : Détournement de 300 millions Ariary, un Directeur placé sous M.D

11

Tous les moyens sont bons pour se faire de l’argent au détriment d’autrui. Mais lorsqu’il s’agit de détournement de biens et de deniers publics, le préjudice est alors plus conséquent.

Le Bureau Indépendant Anti-Corruption a déféré hier l’ancien directeur du projet AEPA-FAD. Ce projet est financé par la Banque Africaine de Développement à travers le Fonds Africain de Développement. Cet ancien haut responsable a ainsi été placé sous mandat de dépôt à Antanimora après avoir été auditionné par la Justice hier.
Le préjudice de cette affaire est évalué à 300 millions d’Ariary, a-t-on appris de source informée. Les investigations n’ont pas été faciles puisqu’elles se sont étalées sur plus d’une année. D’ailleurs, Un seul dossier peut prendre des mois, sinon des années d’investigations, suivant sa complexité et les difficultés inhérentes à l’accomplissement de tous les actes utiles à la manifestation de la vérité. Il importe de souligner que les délais de prescription d’un dossier de corruption sont identiques à celui d’un acte de blanchiment de capitaux. Ce délai de prescription est de 10 ans. Les investigateurs disposent de pouvoir régalien, dévolu par la loi qui leur permet d’assurer leur mission et d’effectuer tous les actes requis, dans le but de confirmer ou d’infirmer les allégations, comprises dans les doléances ou dénonciations et pour lesquelles ils sont saisis.
Le Bureau indépendant anti-corruption devra présenter son rapport annuel dans les prochains jours. Plus de 10 000 dossiers d’investigation ont été traités et 3 000 arrestations ont été réalisées depuis son opérationnalisation. Il ne se passe pas une semaine sans que le BIANCO, par le truchement de ses Branches Territoriales, ne transmette au moins un dossier auprès des juridictions. Au titre de cette année 2017, plusieurs dossiers sensibles ont été traités notamment, le dossier d’exploitation illicite de ressources naturelles d’Antsohimbondrona- Ambilobe et l’affaire d’exploitation d’or dans la Commune de Betsiaka ayant causé un préjudice de 2.165.067.887 Ariary à l’Etat Malagasy. Le dossier de démantèlement de réseaux de corruption dans le cadre d’attribution de permis et de carte grise biométrique, impliquant les responsables du Centre d’Immatriculation d’Ambohidahy, les dossiers sur l’utilisation abusive des subventions illicites affectées aux communes, ont également fait le «buzz» cette année. En tout cas, d’autres investigations sont en cours à l’instar du trafic de bois de rose de Singapour…

Marc A.

Imprimer Imprimer

Opposition à la recherche  de son patron

Les opposants au régime Rajaonarimampianina peinent à trouver leur patron. La situation est tellement difficile que les jeux politiques n’ont pas d’assise réelle dans le pays. Ce qui rend encore plus difficile aux opposants de se faire entendre. Plusieurs manifestations politiques ont été initiées par les opposants, ou prétendus opposants. Mais jusqu’ici, elles n’ont pas réussi à convaincre ni à rallier la foule. Une foule qui veut avancer dans le chemin du progrès et non plus dans la voie de la discorde.
Cependant, le siège de chef de l’opposition officielle est convoité. Très convoité. Marc Ravalomanana, avec son parti Tiako I Madagasikara (TIM) ou Hajo Andrianainarivelo, de Malagasy Miara-Miainga (MMM) en sont intéressés. Les déplacements en province de l’ancien Président Marc Ravalomanana vont dans le sens de cette quête de la place du chef de l’Opposition. Sa série de discours et ses lobbyings politiques démontrent cette volonté. D’ailleurs, le TIM est un opposant naturel au régime, sauf que le parti n’a jamais voulu se placer dans cette position pour des raisons encore inconnues et jusqu’à ce qu’un de ses ministres ait été évincé. En dépit des déclarations tonitruantes de part et d’autres, du parti en question, aucun enregistrement de déclaration d’opposition du TIM n’est pour l’instant effectué auprès du ministère de l’Intérieur. Cela sous-entendrait-il que le parti de Ravalomanana veut faire machine arrière ?
Les deux anciens de la Transition, Hajo Andrianainarivelo et Andry Rajoelina, eux aussi, peinent à asseoir leur autorité au parlement. Les groupes parlementaires VPM-MMM et MAPAR sont partis en vrille et leurs députés ne peuvent plus adopter de décision commune. Alors, le basculement du TIM va-t-il jouer sur l’échiquier politique du pays ? Quoi qu’il en soit, il faudra une alliance concrète et plausible pour que cette opposition puisse réellement se mettre en place. Une opposition qui a un rôle prépondérant dans le processus de développement du pays, chargée de baliser les dirigeants et non de semer le trouble et faire de nouveau reculer l’expansion économique de la Nation.

Imprimer Imprimer

Affaire Antsakabary : La CNIDH attend les réactions des autorités

33

Quelque peu éclipsée par des dossiers plus «brûlants», l’affaire Antsakabary est de nouveau remise sur le tapis. La Commission CNIDH insiste sur la nécessité de faire la lumière sur cette affaire et ne veut donc pas lâcher prise.

La Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) par la voix de sa présidente Mireille Rabenoro, exige la transparence et le respect du droit à la vérité dans l’affaire Antsakabary. lire la suite…

ESPA : Vontovorona Grève des étudians

44

Si la situation s’est décantée à l’Université d’Antananarivo, c’était au tour des étudiants de l’Ecole Supérieure Polytechnique d’Antananarivo, Vontovorona d’entreprendre hier un mouvement de grève. Ils revendiquent, entre autres, une révision à la baisse du droit d’inscription qui est de 125.000 Ariary pour les étudiants en Master et 100.000 Ariary pour les étudiants en licence. En revanche, ils revendiquent une augmentation de l’équipement alloué chaque année qui est de 66.000 Ariary. lire la suite…

Protection sociale : Le PRM veut accélérer la cadence

55

Le Président Hery Rajaonarimampianina, accompagné de son épouse Voahangy Rajaonarimampianina a mis les points sur les «i» hier quant à la conjoncture actuelle. Les questions relatives à la protection sociale, à la lutte contre l’nsécurité ou encore le processus de développement par la mise en place de plusieurs infrastructures de base, ont été abordées au palais des Sports de Mahamasina, à l’occasion d’une séance de distribution de vivres aux familles nécessiteuses, initiée par le couple présidentiel. Le PRM entend ainsi accélérer ses actions avec le concours de l’ensemble des acteurs notamment, des responsables étatiques. lire la suite…

Jean-Louis Rakotoamboa : “La stabilité politique n’est pas encore au rendez-vous”

66

«La stabilité politique du pays est loin d’être atteinte», estime le président du parti Teza, Jean Louis Rakotoamboa. La preuve, les bailleurs de fonds hésitent encore sur le déblocage des gros fonds au développement à Madagascar. Le problème se pose sur l’efficacité et le mode de gouvernance du Régime en place. Pour ce politicien, l’effort concédé par le Président de la République d’assainir son entourage ne suffit pas pour convaincre l’opinion internationale. lire la suite…

Energie : Andralanitra se dote d’arbre solaire

77

La fondation «Manentena», issue du groupe Cap Sud et Solstice, a installé son premier ALTES (Autonomous Life Tree Electric System) à Andranalitra. Un ALTES est un arbre solaire à plusieurs utilités : production d’énergie solaire, stockage d’énergie, assainissement de l’eau… Le système a été inauguré samedi dernier. lire la suite…

COMESA : Un atelier sur la filière litchi

88

Le litchi devient une filière porteuse pour Madagascar et fait partie des produits d’exportation les plus convoités. Actuellement, ce fruit tropical est une source inestimable de devises, si bien que son exploitation est de plus en plus optimisée. lire la suite…

EFOI : Révision du règlement interne

99

La gent féminine commence à occuper la place qui lui revient de pleins droits au sein de la communauté et particulièrement des instances dirigeantes. Tel est d’ailleurs l’objectif de l’association Entreprendre au Féminin de l’Océan Indien, qui dispose de ramifications à travers le pays. lire la suite…

MPRM : Don aux 8.792 employés des zones franches

1010

La Première Dame Voahangy Rajaoanrimampia­nina, assistée par son équipe ainsi qu’une délégation de personnalités, a fait don de plus de 8 700 Hot-Pots ainsi que 10 000 paquets de spaghetti pour les employés, hommes et femmes, des zones franches situées dans l’enceinte du groupe FILATEX d’Ankadimbahoaka. 8792 individus, dont 6 000 femmes répartis dans 19 entreprises, ont, au total, bénéficié des cadeaux offerts par l’épouse du Président de la République. lire la suite…