Dimanche 17 Decembre 2017

Edition du 14 Décembre 2017

Production clandestine : TIKO Andranomanelatra de nouveau scellée

L’usine de TIKO AAA d’Andranomanelatra n’est pas au bout de ses peines. Après des hauts et des bas, engendrés par la crise politique de ces dernières années et à peine rouverte, elle fait de nouveau l’objet de nouvelles poursuites judiciaires.

La préfecture d’Antsirabe a réquisitionné hier l’Emmo-reg pour assister à l’huissier qui a constaté une reprise de travail dans l’usine Tiko AAA d’Andranomanelatra. D’après les informations recueillies auprès des sources dans la ville d’eau, malgré le fait que l’usine a été scellée par huissier, des activités ont encore été constatées dans l’usine d’Andranomanelatra. D’après une source auprès des personnes qui ont assisté l’huissier lors de cette constatation, l’usine fonctionnerait grâce à des groupes électrogènes. Cette décision survient à une journée de la célébration de l’anniversaire de Marc Ravalomanana. Cet ancien président qui a dit, il y a quelques semaines, ne pas intervenir dans cette affaire, alors que selon les indiscrétions, la société Tiko AAA lui appartiendrait majoritairement. Une décision qui intervient également dans un climat politique tendu à cause de la préparation aux élections de 2018. En effet, le clan Marc Ravalomanana est très actif dans la préparation des élections qui le place comme l’adversaire le plus sérieux d’un futur candidat d’Etat.
L’État a eu recours à l’usage de force pour l’exécution de l’arrêté interministériel n°24392/2017 du 4 octobre 2017, ordonnant la fermeture des usines de Tiko-AAA à Andranomanelatra Antsirabe, le 12 octobre dernier. L’exécution a été confrontée à la résistance des employés et des voisins des usines de Tiko-AAA Andranomanelatra, mais ordre a été donné aux forces de lancer des grenades lacrymogènes pour les disperser. La dispersion ayant réussie, les éléments de l’Emmo-Reg ont escaladé les murs pour pouvoir pénétrer dans les locaux des usines. Ils ont immédiatement coupé le courant et l’eau, et ont également procédé au scellage des portes pour bloquer les circulations à l’intérieur. L’usine Tiko AAA qui a été scellée par huissier le 12 octobre dernier tournerait toujours malgré cette décision interministérielle.
Officiellement, la société AAA n’aurait en sa possession ni permis environnemental ni certificat de consommabilité. Principale raison pour laquelle le gouvernement, par le biais du ministre de l’Industrie et du ministre de l’Environnement, a procédé à la fermeture des unités de production de la société sise à Andranomanelatra Antsirabe. Mais d’autres informations parlent également que la société Tiko SA affiche un montant total d’arriérée s’élevant à près de 4.7 milliards d’ariary à l’endroit de la JIRAMA.

Velo Ghislain

Imprimer Imprimer

Changement climatique : que les pays industrialisés s’engagent

Le financement du processus de développement des pays victimes du changement climatique demeure un sujet qui alimente les débats notamment dans le cadre du Sommet mondial sur le Climat à Paris. Le fonds vert pour le Climat, destiné à mettre en œuvre les engagements des pays signataires de l’accord de Paris, demeure méconnu. Certes, certains pays industrialisés s’y mettent, mais les actions demeurent insuffisantes. D’autres pays hésitent à contribuer. Si 100 milliards par an d’ici 2020 sont attendus, la situation est encore loin de l’objectif escompté.
Certes, quelques-uns des pays industrialisés, qui sont les grands émetteurs de gaz à effet de serre, ont mis en place des systèmes innovants dans le cadre de la lutte contre le changement climatique. Les Européens et les Asiatiques en sont les premiers dans les rangs, à travers l’application de recherches technologiques. Les usines tournant à l’énergie verte, l’industrialisation et la distribution de véhicules hybrides, voire, électriques, la production d’électricité à l’énergie renouvelable… autant de mesures qui rentrent dans la politique publique de ces Etats.
Le sommet dit « One Planet Summit » met les grands capitaux internationaux dans ces défis contre le changement climatique. Les gros industriels et investisseurs internationaux, la société civile ainsi que les magnats de la technologie ont été invités à ce rendez-vous mondial. Ceci pour démontrer que les enjeux sont de taille et que l’éventualité d’une révolution mondiale est attendue. Une révolution verte qui va, certainement, mettre fin à l’usage de l’énergie fossile, accusée d’être source des émissions de gaz à effet de serre. La transition vers un nouveau monde, préservant l’environnement, se met en route.

Imprimer Imprimer

EDBM : Des opérateurs japonais attendus dans nos murs en Mars 2018

Le forum des affaires qui s’est tenu récemment à Tokyo porte d’ores et déjà ses fruits. D’ici trois mois, des opérateurs japonais viendront pour une mission de prospection dans la Grande Île. lire la suite…

Affaire Claudine : R. Le PRMP du MEFT placé sous M.D

D’après une information qui nous est parvenue hier soir du BIANCO, l’affaire Claudine Razaimamonjy refait surface. Un dossier touchant les responsables des marchés publics auprès du ministère de l’Emploi, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle a fait l’objet de déferrement hier à la CPAC. lire la suite…

APIPA : Vigilance Jaune dans la plaine d’Antananarivo

Les pluies torrentielles de ces derniers jours ne sont pas sans conséquence sur les plaines d’Antananarivo. Les eaux des rivières risquent en effet de sortir de leur lit. L’alerte à la vigilance est donnée. lire la suite…

One Planet Summit : Madagascar se met au diapason des défis climatiques

«Madagascar est en avance dans la mise en application des défis sur l’accord de Paris». Tels ont été les mots du Président Hery Rajaonarimampianina à l’occasion du sommet international sur le climat dénommé «One Planet Summit» qui se déroule à Paris, capitale de la France. Par l’occasion, le Président de la République, à la tête de la délégation malagasy, a fait savoir que le sommet en question a pour but de réfléchir et de s’engager dans cette mise en application de cet accord international de la lutte contre le changement climatique. lire la suite…

Canal + : Soutien au système éducatif

Canal+ Madagascar s’engage également dans le social et particulièrement dans le soutien à l’éducation nationale de Madagascar. A cet effet, l’entreprise audiovisuelle tient à contribuer à l’amélioration du système éducatif malgache. lire la suite…

APMF : Douane Main dans la main pour intensifier les contrôles

Les opérations de contrôle menées au niveau de nos frontières s’intensifient afin de protéger le pays contre les incursions indésirables non seulement de personnes, mais également de marchandises. lire la suite…

Pensions : Des CTD manquent à leurs obligations

Bien que le paiement des cotisations des agents affiliés à la Caisse de Prévoyance à la Retraite et à la Caisse de Retraite Civile et Militaire soit une dépense obligatoire, une grande partie des Collectivités Territoriales Décentralisées n’honore pas cette obligation à temps. Mais ce sont les agents de l’Etat au sein de ces CTD qui sont pénalisés, puisqu’une fois à la retraite, ils ne peuvent pas jouir de leurs droits en matière de pensions, faute du versement de ces cotisations par les employeurs. lire la suite…

Université d’Antananarivo : Grève estudiantine évitée

Si les étudiants de l’Université d’Antananarivo avaient brandi des menaces de grève le 11 décembre dernier en lançant un ultimatum de 48h aux autorités compétentes, la rencontre qu’ils ont eue le lendemain avec le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a permis de décanter la situation. Pour l’heure, aucune grève estudiantine n’est prévue a-t-on appris hier. lire la suite…