Dimanche 22 Octobre 2017

Edition du 19 Octobre 2017

TIKO Andranomanelatra : Réouverture sous conditions

La fermeture, assortie de la pose de scellés, des usines de TIKO d’Andranomanelatra n’a pas manqué de soulever une vague de protestations. Faisant fi de ce mouvement populaire, les autorités compétentes demeurent intransigeantes quant aux conditions de réouverture de cet établissement.

«Afin de procéder à la réouverture de TIKO AAA d’Andranomanelatra, cette entreprise malagasy devra accélérer la régularisation de sa situation», telle a été la déclaration du ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé Armand Tazafy, lors de son entretien avec le président du Syndicat des Industries de Madagascar (SIM) Fredy Rajaonera, hier dans le bureau du ministre à Antaninarenina.
Durant cet entretien, le président du SIM a rappelé que TIKO AAA est une entreprise malagasy, placée sous la couverture du SIM.
Il est dans l’objectif du MIDSP et du SIM de promouvoir l’industrie et l’entreprise malagasy, mais dans le cadre du respect de la loi, notamment de la nouvelle Loi sur le Développement de l’Industrie à Madagascar (LDIM).
«Toutes les entreprises malagasy devront ainsi se trouver sur le même pied d’égalité», a souligné le ministre de tutelle.
La fermeture de cette société rentre dans le cadre de l’assainissement du milieu industriel, entrepris par le ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur privé, dont le but est d’améliorer ce secteur et de formaliser toutes les sociétés.
Faut-il rappeler que les usines de TIKO d’Andranomanelatra, exploitées par la société AAA ont été scellées la fin de la semaine dernière par les autorités de la  Région Vakinankaratra ? Une fermeture d’usine qui a provoqué le tollé général. Des employés,  et la population d’Andranomanelatra ont tenté de s’opposer à cette fermeture mais en vain. Les autorités sont restées intransigeantes. Un mouvement de protestation s’est produit sur le site durant l’opération de pose des scellés. Les Forces de l’ordre sont alors intervenues pour disperser les manifestants à coups de grenades lacrymogènes.

Jemima R 

Imprimer Imprimer

 

Point de vue : La nature démontre ses forces

Le monde a les yeux rivés sur l’Irlande, victime de l’ouragan Ophélia. Pourtant, depuis plusieurs mois, voire plusieurs années, les catastrophes naturelles se multiplient à travers le monde et leur intensité semble croître au même rythme. En cause, le dérèglement climatique, causé par l’activité humaine. Madagascar n’en est pas épargnée et subit de plein fouet ses conséquences, telles que l’épidémide de peste et la hausse des températures.
Avec les activités telles que la culture sur-brûlis et le «tavy», les choses ne vont pas s’arranger d’ici peu à Madagascar. Nous avons besoin de changement de mentalité pour faire bouger les choses. L’année dernière, Madagascar avait souffert de manque d’eau et aucune mesure n’a été prise pour y remédier. L’été pointe déjà son nez cette année. On verra bien quelle surprise la nature nous réserve…
Ce problème n’est pas un cas isolé. Le monde entier souffre, quoique de différentes manières. Non seulement les températures moyennes continuent de grimper inexorablement, mais tous les phénomènes liés à l’élévation du mercure s’accentuent. Les surfaces de la banquise, dans l’Arctique, tout comme en Antarctique, ont atteint des niveaux exceptionnellement bas tout au long de 2016. Au mois de novembre, le déficit des glaces de mer par rapport à la moyenne 1980-2010 affichait 4 millions de km², une anomalie sans précédent, connue à cette période de l’année. Aucun rebond ne se fait depuis début 2017 : au nord comme dans l’hémisphère austral, les surfaces de la banquise sont nettement en-deçà des normales.
Il est temps que la population du monde entier réfléchisse à une solution durable, si nous ne voulons pas disparaître d’ici peu. Et souvenons-nous que «c’est nous qui avons besoin de la nature, mais la nature n’a pas besoin de nous».

Imprimer Imprimer

 

Epidémie de peste : La France dépêche des médecins

La lutte contre la peste devra être une affaire de tout un peuple. Dans cette optique, toute la population devra se mobiliser autour des autorités pour optimiser les actions destinées à endiguer cette épidémie. D’autant plus que les partenaires étrangers se mettent de la partie. lire la suite…

Conférence Economique de Rome : Plus de 400 opérateurs intéressés par Madagascar

Les yeux des Malgaches et notamment des opérateurs économiques sont braqués sur Rome, Italie, où se déroule la Conférence Economique mondiale et à laquelle assiste la délégation malgache conduite par le PRM Hery Rajaonarimampianina.

Les relations diplomatiques et économiques entre Madagascar et l’Italie connaissent un nouveau tournant depuis maintenant 48 heures. lire la suite…

Téléphone 2G : Fin de mise en circulation d’ici Juin 2019

Le téléphone de type 2G ne sera plus de mise d’ici peu de temps. Il cède en effet la place aux plus modernes et plus performants tels que la 3G et la 4G, entre autres. Santé oblige, la 2G émettrait des radiations susceptibles de nuire à la santé humaine.

Chaque carte SIM doit clairement correspondre à une identité, conformément aux instructions de l’Autorité de Régulation des Technologies de Communication à Madagascar (ARTEC) et le téléphone pareillement, a expliqué André Neypatraiky Rakotomamonjy, ministre des Postes, des Télécommunications et de Développement Numérique(MPTDN). lire la suite…

Alphonse Maka : Pour une réconciliation depuis la base

Le président du Conseil du Fampihavanana Malagasy (CFM), Maka Alphonse, élu vendredi 13 octobre dernier par ses pairs, a officiellement pris ses fonctions hier, au bureau du CFM d’Ampefiloha. La cérémonie de passation de sevice avec son prédécesseur, le Général Sylvain Rabotoarison a eu lieu hier en présence des membres de cette institution en charge de la réconciliation. lire la suite…

CUA et Taxis-ville : Rencontre houleuse hier

Une rencontre entre la Commune Urbaine d’Antananarivo et les professionnels de Taxi s’est tenue hier à l’hôtel de ville d’Analakely. La séance a été très houleuse. La partie de la mairie a été conduite par le maire Lalao Ravalomanana en personne. A l’issue de cette rencontre, la mise en place d’une commission mixte regroupant la mairie et les représentants des 33 secteurs de Taxi de la Capitale a été convenue. Une autre séance est prévue pour ce samedi 28 octobre prochain. lire la suite…

Tanjombato : Inauguration de la plateforme marocaine Outsourcia

«La relation bilatérale entre le Royaume du Maroc et Madagascar est au beau fixe», d’après les propos de son ambassadeur à Madagascar SEM Mohamed Amar durant son allocution d’inauguration officielle de la plateforme marocaine Outsourcia à Tanjombato hier. «Les relations entre les deux pays se sont renforcées depuis la visite dans nos murs de Sa Majesté le Roi Mohamed VI l’année dernière. On est dans un renforcement du cadre juridique», a-t-il souligné. lire la suite…

Gestion des transferts des données : Lancement du Blueline Business

Les opérateurs mobiles et Internet rivalisent d’ingéniosité, de créativité et d’innovations pour séduire la clientèle et lui faciliter autant que possible la vie. Aux mêmes rangs que les autres opérateurs connus, Blueline se creuse une place privilégiée. lire la suite…

Convention FLM – CNaPS : La deuxième formation s’est tenue à Maintirano

La seconde formation menée par la CNaPS à l’intention des responsables au sein de la FLM, dans la région synodale de Melaky, s’est déroulée le jeudi 12 et le vendredi 13 octobre dernier à Maintirano. Cette formation est une des réalisations de la convention signée entre la CNaPS et la FLM à Isoraka, le 9 octobre 2017, et concernent tous les travailleurs de cette Institution religieuse dont des pasteurs, des catéchètes, des personnels administratifs, desinstituteurs, des personnels sanitaires et médicaux de toute l’île. La session de formation a accueilli 200 participants de la FLM. lire la suite…