Samedi 25 Mars 2017

AFHAN : 30% des femmes handicapées, victimes de violences morales

Près de 30% des femmes handicapées subissent des violences morales en assumant leur rôle de femme, de mère ou d’épouse, a confié Fela Razafinjato, présidente nationale de l’association des femmes handicapées de Madagascar (AFHAM). lire la suite…

Direction des services vétérinaires : Deux maladies animales surveillées de près

Deux maladies de zoonose, qui se transmettent de l’animal à l’homme, à savoir la rage et la cysticercose, sont en ce moment surveillées de près par le ministère de l’Elevage, a confié Biarmann Marcellin, directeur des services vétérinaires. lire la suite…

Programme Alimentaire Mondiale : L’émancipation des femmes éradiquera la faim

La journée mondiale de la femme, célébrée le 8 mars, ne passera pas inaperçue à Madagascar. Des manifestations sont organisées et visent à revaloriser la femme par le biais de formations qui feront d’elle un pilier du développement… lire la suite…

Edition du 06-03-14

Conjoncture : Le VTT demande la liberté pour le Gal Raoelina et consorts

.

Si la Feuille de route stipule la libération de tous les prisonniers politiques, bon nombre d’entre eux croupissent encore en prison, notamment ceux qui se sont opposés à la HAT…

Le combat pour la libération  des prisonniers politiques, mené par l’association  «Vondrona Tia Tanindrazana», conduite par  Me Lalanoro Rabemananjara, se poursuit. Cette association  a choisi une autre voie  pour concrétiser son projet axé sur la libération des  prisonniers politiques impliqués  dans des affaires liées aux événements politiques de 2009.  Me Lalanoro Rabemananjara a adressé une lettre ouverte au Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, au mois de février  dernier,  pour demander la libération totale de tous les détenus politiques.
D’après les informations fournies par Me Lalanoro Rabemananjara, 10 personnalités sont toujours écroués à Tsiafahy et à Antanimora pour les affaires  « 7 février 2009 », « FIGN », « BANI »,  « tentative d’assassinat sur la personne d’Andry Rajoelina et consorts en 2012 ». Elle a cité le Gal Jean Heriniaina Raoelina, le Col. Assolant Coutiti, le Col. Raymond Andrianjafy, le Col. Laurent Jadifara, le Col. Andriamihoatra, le Lieutenant Jean Claudio Tombo, l’Adjudant Hery Liva Ramahalison, l’Adjudant Fikisy Lydie, le  Caporal  Rabetafika,  ainsi que Hery Judickael Ramandry.
L’association  «Vondrona Tia Tanindrazana» rappelle qu’ils sont faits prisonniers pour un acte politique. Par conséquent, c’est un acte politique qui devra les libérer.  «Leur incarcération est due uniquement à des opinions non conformes à celles du pouvoir de fait (la HAT). Ils ont subi presque 4 années de tortures morales et physiques en prison. Ce sont des victimes  car aucune preuve tangible n’avait confirmé leur culpabilité. Je tiens à souligner qu’ils ont toujours nié tous les faits qui leur sont reprochés».
Cette association souligne que plusieurs démarches procédurales ont, à maintes reprises, été  effectuées devant la Cour suprême, du ministère de la Justice et la Primature. Mais aucune n’a abouti à du concret. Cette fois, l’association attend du Président de la République une décision qui permettra la libération totale et sans condition de tous des détenus politiques.
De l’avis de Me Lalanoro Rabemananjara, ce sera la voie royale pour s’engager dans l’apaisement et dans la véritable réconciliation nationale.

Vola R

Quand même…

 Aux dernières nouvelles, concernant la désignation du Premier ministre, la liste ne sera plus… uninominale.  Le Président de la République choisira parmi  les noms présentés. Ce qui est dans la logique des choses, normal.  Allez, on ne glosera pas sur  la procédure. L’opinion s’impatiente. La Communauté internationale  s’impatiente….
Et voilà que le nom d’Omer Beriziky revient sur le tapis. Ses amis le poussent. Il se laisse pousser. Les ailes, hier, et les ambitions, aujourd’hui. La feuille de route est rangée. Aucun texte ne l’interdit de briguer ce poste. Mais des analystes font valoir l’éthique politique et la déontologie. Bien que Hery Rajaonarimampianina semble l’apprécier, pour lui avoir redonné le pouvoir de conduire encore le gouvernement intérimaire… Trois « ex » de la transition à la tête des institutions, curieuse image du changement que les  Malgaches attendaient quand même. Oui, bien curieuse…
Dans les coulisses, les partisans des Premiers ministrables se livrent à une guerre de communication et de lobbying  sans merci. Leur principal argument est le même :   nous avons soutenu le Président lors de la campagne présidentielle.
C’est devenu un refrain plus que connu : le dernier mot au Président de la République.  Mais il est clair que le futur Premier ministre doit être quelqu’un apprécié de la majorité des députés.  Autrement dit,  dans les conditions actuelles,  le Premier ministre ne peut  être ni une  personne du MAPAR, ni  de la PMP, ni du GPS. Ni de ceci, ni de cela… Mais le Premier ministre est appelé à côtoyer cette Assemblée nationale qui le jugera aux actes.

Premier Ministre : 7 nouveaux noms en compétition

.

Plus d’un mois est passé et le pays n’a toujours pas de Premier ministre. La situation montre une fois de plus que la démocratie à la malgache est encore balbutiante. lire la suite…

CUA : Ny Hasina Andriamanjato nommé PDS

.

Ny Hasina Andriamanjato vient d’être nommé, hier, Président de la Délégation Spéciale de la Commune Urbaine d’Antananarivo. lire la suite…

Conseil des ministres : Augustin Andriamananoro limogé de son poste de DG de l’OMERT

.

Augustin Andriamananoro, un proche d’Andry Rajoelina, a été limogé de son poste de Directeur Général de l’Office Malgache d’Études et de Régulation des Télécommunications (Omert), hier, durant le Conseil des ministres qui s’est tenu au palais d’État d’Iavoloha. lire la suite…

Diplomatie : Hery Rajaonarimampianina s’envolera pour New York et Washington

.

Le président de la République malgache, Hery Rajaonarimampianina, effectuera son premier voyage en occident, aux États-Unis, a-t-on appris hier, d’une source informée. lire la suite…

Député Malement Liahosoa : «La politique ne doit pas occulter les enjeux économiques…»

.

 Tout le monde attend le nom du futur Premier ministre. Malement  Liahosoa , député de Madagascar  élu à Ampanihy Ouest,  fait le point de la situation.  Tout en soulignant qu’il ne faut pas perdre de vue les attentes de la population. lire la suite…