Dimanche 17 Decembre 2017

Rencontre PRM et chefs district : Le retour à l’Etat de droit et le développement comme priorités

La rencontre entre Hery Rajaonarimampianina, Président de la République et les 119 chefs districts de Madagascar a été une occasion pour le Chef de l’État d’annoncer ses priorités pour le pays. « Vous êtes les représentants du Premier ministre et des ministres dans vos régions respectives, et c’est une grande responsabilité pour la Gouvernance de l’Etat envers le Peuple », a fait savoir le Chef de l’État, à cette occasion.  lire la suite…

Energie : La centrale hydroélectrique de Farahantsana fonctionnelle en 2016

 

Le délestage ne cessera-t-il donc qu’en 2016, si l’on tient compte de la nouvelle centrale hydroélectrique de Farahantsana qui ne sera opérationnelle que dans deux ans ?… A ce rythme, la population devra continuer de broyer du noir… lire la suite…

MEEF et BIANCO : Convention pour éviter les risques de corruption sur les exploitations des richesses naturelles

 

Le ministère de l’Environnement, de l’Écologie et des Forêts (MEEF) et le Bureau Indépendant Anti Corruption (BIANCO) ont signé une convention commune en vue de verrouiller le processus visant à éviter les risques de corruption dans les exploitations des richesses naturelles et des bois précieux malgaches. La convention, signée par Anthelme Ramparany ministre de l’Environnement et Jean Louis Andriamifidy, Directeur Général du BIANCO prévoit les activités classiques du BIANCO, à savoir l’éducation et la mobilisation autour des travaux de prévention anti corruption. lire la suite…

Parc automobile : 3.917 véhicules nouvellement immatriculés au 3è trimestre

Les véhicules automobiles et deux-roues font partie des biens des plus convoités par les Malgaches. A preuve, le nombre croissant de ces véhicules qui circulent dans le pays. Mais, quid des embouteillages ?… lire la suite…

Education : Démarrage du projet “Namana” avec l’ONG Bel Avenir

 

Un mois après la rentrée scolaire, l’ONG Bel Avenir démarre le projet « Namana ». C’est un programme qui mettra en relation quelques écoles publiques de Toliara avec des écoles européennes. L’objectif est de créer des échanges culturels et des activités interactives entre jeunes citoyens du monde. Le but du projet est d’améliorer la compréhension de l’autre et de promouvoir la paix et la solidarité internationale. lire la suite…

Bouquets CanalSat : De nouvelles chaînes arrivent

 

Les abonnés à CanalSat ne cessent de bénéficier de nouvelles offres à chaque fois. Dorénavant, et bien avant les étrennes de Noël, la chaîne SérieClub arrive sur CanalSat. Au grand bonheur des inconditionnels !… lire la suite…

Santé : HUJRB Jour-J pour les journées “5S”

Jour-J des journées Portes ouvertes 5S du Centre Hospitalier Universitaire HJRB. Pour la troisième année consécutive, l’Hôpital de Befelatanana organise pendant deux jours les Portes ouvertes 5 S (Sivanina, Sokajiana, Sasàna, Soratana, Saintsainina).
L’objectif de la manifestation est de faire connaître ces cinq points au grand public, selon les précisions apportées par le Pr Rado Andrianasolo, chef de Service Soins, Hygiène et Management Qualité à l’Hôpital de Befelatanana. Des consultations gratuites seront effectuées par les différents services (neurologies, maladies respiratoires…) de cet établissement hospitalier ainsi que des dépistages de masse (diabète, sérologie en pathologie infectieuse…). Une prise en charge des patients, qui seront déclarés positifs à ces tests, sera faite. lire la suite…

Edition du 13 Novembre 2014

edition du 13-11-2014

SADC/Forces de l’ordre : Rencontre avortée

 

La délégation de la SADC, actuellement dans nos murs, a un programme des plus chargés dans son agenda. Plusieurs rencontres sont prévues. Mais, défaillance protocolaire ou omission ? Certains rendez-vous n’ont pas été honorés… Les faits.

La mission de la SADC est actuellement dans nos murs pour évaluer le niveau d’insécurité et l’évolution du processus de réconciliation nationale. Ces émissaires de la SADC ont un agenda chargé. Des entretiens avec le ministre des Affaires étrangères, les dirigeants de la Haute Cour Constitutionnelle, ceux du Conseil pour la Réconciliation Malgache (FFM) et avec des membres du corps diplomatique, ont caractérisé leur journée d’hier. Ils devaient, en outre, rencontrer les hauts responsables des Forces de l’ordre à l’hôtel Colbert d’Antaninarenina. Les gros bonnets de tous les corps d’Armée dont le Directeur Général de la Police nationale et les Chefs d’État-major de l’Armée malgache et de la Gendarmerie nationale, ont été aperçus sur place à l’heure prévue pour cette rencontre, soit de 10 à 11heures. Mais, apparemment, la délégation de la SADC n’était pas venue à ce rendez-vous.

Position des militaires dans l’affaire Ravalomanana

« Les Forces de l’ordre ne traitent pas des questions d’ordre politique », a souligné Le chef d’Etat-major de la Gendarmerie nationale le Général Lumène Fidèle Rasolofo lors de son bref entretien avec la presse, hier au Colbert. Leur mission se limite à la sécurité et à la protection de la population et de ses biens.
Sur la question sécurité, tout est dans l’ordre, rassure le Général Lumène Fidèle Rasolofo. Le niveau d’insécurité sur le territoire national s’est amélioré. « La reddition des dahalo dans le Sud de Madagascar en est la preuve concrète », a-t-il souligné.
En ce qui concerne Marc Ravalomanana, ce haut gradé de la Gendarmerie nationale a noté que l’ancien exilé d’Afrique du Sud est placé en lieu sûr et sécurisé. «Dans une résidence de luxe», a-t-il ajouté. En ce qui concerne l’arrivée de Marc Ravalomanana au pays, le Général Lumène Fidèle Rasolofo a livré une réponse évasive. D’après ses explications, l’Afrique du Sud dispose d’un radar capable de détecter le mouvement des avions dans le ciel, contrairement à Madagascar qui n’a pas ce genre d’équipements. Une réponse qui sous-entend que l’Afrique du Sud est à même de s’informer avec précision du voyage aérien de l’ancien président malgache Marc Ravalomanana.
Rencontre avec Hery

Rajaonarimampianina et Marc Ravalomanana

La délégation de la SADC poursuit jusqu’à ce vendredi prochain ses consultations. Une rencontre avec le Président de la République Hery Rajaonarimampianina et une autre avec l’ancien Chef d’Etat Marc Ravalomanana figurent dans l’agenda de la mission de la SADC conduite par l’Afrique du Sud. Dans le cas de Marc Ravalomanana, la question se pose ainsi de savoir si la rencontre aura lieu à Antananarivo ou à Antsiranana… Est-ce que Marc Ravalomanana sera escorté jusqu’à Antananarivo pour cette occasion ?…
Cette délégation internationale consultera ce jour les membres de la société civile ainsi que des leaders politiques dont ceux de la mouvance Ravalomanana et du MAPAR.

Vola R

Librement et non réellement

Le FFM est-il encore d’actualité ou faut-il le supprimer ? C’est également une des questions qui se posent lorsqu’on parle de réconciliation nationale. A la mode « transition » oui, diront certains. Le FFM a été modulé suivant les forces en place. Le FFKM n’a pas eu droit au chapitre. Tout comme la plateforme de la société civile proche de la mouvance Ravalomanana.
Quoi qu’il en soit, avec l’avènement d’un régime élu, les donnes ont changé. La rivalité Ravalomanana/Rajoelina a été le dénominateur commun de toutes les fractions politiques pendant ces 5 années de transition. Tout est vu, pensé, agi en fonction de cette dualité.
Les urnes ont parlé. Ces deux principaux protagonistes ont été écartés du processus électoral. Plus exactement, de l’élection présidentielle. Le peuple s’est exprimé librement. Mais il n’a pas pu s’exprimer réellement. Certaines (pour ne pas dire la plupart) auraient aimé voir s’affronter aux urnes, une bonne fois pour toutes, Ravalomanana et Rajoelina. Maintenant, on a l’impression que les choses se jouent entre Ravalomanana et Rajaonarimampianina qui n’a pratiquement rien à voir avec l’ex chef d’Etat. « Je n’ai pas de problème personnel avec Mr Marc Ravalomanana », avait souligné, recemment, le Président de la République.
N’empêche, il hérite d’un cadeau empoisonné. D’un dossier jeté dans ses bras un 14 octobre 2014. La Communauté Internationale a beau faire l’innoncente. Mais les observateurs locaux notent de sa part une sorte de tartufferie diplomatique. Elle s’est empressée de « positiver » le retour inopiné. De toutes les façons, pour le Gouvernement sud-africain, cet incident lui ôte une épine du pied. L’entretien de l’exilé Ravalomanana commence à peser sur les finances sud-africaines.
Le FFM, dans sa composition actuelle, ne rassure pas l’ensemble de la classe politique. Je dis bien de la classe politique, car l’opinion, en général, ne semble pas concernée par cette réconciliation qui n’arrange que les seuls politiciens. A quoi cela servirait la signature d’un accord politique lorsqu’en face, plusieurs millions de Malgaches souffrent de la malnutrition et vivent dans des taudis ?…

Dettes extérieures : 252,7 milliards d’ariary à payer pour 2015

 

La Grande île demeure un pays endetté. Les dettes remboursées aujourd’hui correspondent à des emprunts contractées il y a des années de cela. Ces  dettes représentent un fardeau pour les générations futures  lire la suite…