Dimanche 20 Mai 2018

Coup d’Etat, troubles : 8 leaders politiques surveillés

Des foyers de tension couvent un peu partout dans la Capitale malgache. Outre les mouvements de contestation et les grèves, la psychose sur des troubles socio-politiques s’installe de manière latente.

Les folles rumeurs de coup d’État militaire et de troubles à l’ordre public ne laissent pas indifférents les responsables de l’État. En effet, plusieurs acteurs politiques sont actuellement dans leur collimateur et suivis de près dans leurs faits et gestes. Selon nos sources, 8 politiciens seraient surveillés quotidiennement face aux événements qui se sont succédé ces derniers jours. Les dirigeants craignent que ces personnalités politiques ne sèment des troubles dans le pays.
Interrogé sur ce sujet, notamment sur la question de la consignation des camps militaires, le Général de Corps d’Armée Dominique Rakotozafy a souligné, hier, à l’occasion de l’ouverture officielle du dialogue de défense à Antsirabe, que le gouvernement reste toujours sur ses gardes et que l’Armée est toujours saisie de la situation. Une source émanant de l’État Major Général de l’Armée de souligner que les camps militaires ne sont pas totalement consignés comme le prétendent certaines informations. Toutefois, des mesures de précaution ont été prises.
Les signes de crainte d’un coup d’État n’étaient pas perçus auprès des hauts responsables de l’Armée, hier, pendant la cérémonie d’ouverture du dialogue militaire à l’Académie Militaire d’Antsirabe (ACMIL). Certains officiers supérieurs et officiers généraux ont avancé que si les menaces étaient réelles, les hauts responsables militaires n’auraient pas pu assister à l’événement d’hier.

Marc A.

Imprimer Imprimer

A quand la naissance des incorruptibles ?

Le Directeur Général du SAMIFIN a évoqué une pratique habituelle au niveau de l’administration publique : les marchés publics fictifs. Ils sont fictifs et ne servent qu’à enrober des détournements de deniers publics.
Il faut croire que nous sommes tout simplement géniaux dès qu’il s’agit d’arnaquer l’Etat et d’en faire une vache à lait. Dans les us et coutumes de l’administration et des institutions, on paie les dépenses personnelles en… chèques carburants. « Tena mbola tsy misy azo atao mihitsy, fa mbola tsy nivoaka ny CCAL ». Cette phrase peut être traduite de la sorte, « je ne peux rien faire, ni rien payer tant que je n’aie pas mes chèques carburants »… Renversant tout simplement ! On comprend pourquoi les chèques carburants s’élèvent à des milliards et des milliards chaque année.
Cela dit, les gonflements des coûts, les délits d’initié… Tout cela est courant pendant des années. Comme les marchés publics ne sont connus que des seuls initiés, l’opinion publique est totalement mise hors du coup. Logique, il n’y a aucune transparence, aucune démocratisation de l’information. Et au fil du temps, un véritable réseau presque mafieux se constitue entre les fournisseurs et les ministères avec ce que cela suppose de passe-droit, de pourcentage ou d’arrangement. Un marché public devient de manière subreptice un marché de gré à gré lorsque le système de short-list des soumissionnaires est établi au préalable.
Evidemment, il ne faut pas qu’i y ait derrière chaque opération financière une tentative de blanchiment d’argent. Nous avons des opérateurs intègres et respectueux des règles de procédures. Il appartient à l’Etat de les protéger et de les encourager. Comment ? En veillant à l’application stricte des lois en vigueur, sans favoritisme et en toute impartialité. Il est temps de mettre en place un réseau d’incorruptibles, mais qui devront être récompensés à juste titre et comme il se doit, à terme, lorsque leur travail impacte positivement sur les affaires de l’Etat. Ce n’est pas l’argent qui est la source du péché, mais l’amour de l’argent, c’est-à-dire la cupidité.

Imprimer Imprimer

Remplacement du DGT : “Nous n’interférons pas dans les nominations”, selon l’ambassadeur de l’UE

Le limogeage d’Orlando Robimanana de ses fonctions de DG du Trésor, ainsi que la nomination de son remplaçant Pierre Jean Feno au même poste continuent toujours de faire des vagues. Si l’ambassadeur de France avait eu son mot à dire, celui de l’Union Européenne n’a pas non plus manqué d’exprimer son opinion. lire la suite…

Assemblée nationale : Débats houleux sur le statut particulier de Tanà

L’hémicycle de l’Assemblée Nationale de Tsimbazaza a été le théâtre de débats houleux hier. Le nouveau projet de loi relatif au statut particulier d’Antananarivo a encore une fois de plus été à l’origine de cette tension. lire la suite…

Conjoncture : Report des assises nationales du FFKM

La tenue de la conférence nationale sur la réconciliation initiée par le Conseil Chrétien des Églises de Madagascar (FFKM), prévue pour la fin de ce mois de mars 2015, a été reprotée. C’est ce qu’a annoncé Mgr Samoela Jaona Ranarivelo, chef de l’EEM (Église Anglicane de Madagascar), hier, lors d’une intervention devant la presse. lire la suite…

Lutte contre la corruption : La Justice veut redorer son blason

«Redorer le blason de la Justice», tel est le mot d’ordre du Ministère de la Justice, selon les précisions de la Ministre de la Justice et Garde des Sceaux Noëline Ramanantenasoa au cours de la cérémonie d’ouverture de l’année judiciaire 2015. lire la suite…

Ambohidrapeto : “Wanted” lancé contre Zo, le présumé meurtrier d’un opérateur français

Après l’enquête menée par la Police criminelle, il s’est avéré que le gardien dénommé Zo Tsinampoizina Henintsoa est le suspect numéro un dans l’assassinat de Hubert Rasolondramanitra dans sa demeure d’Ambohidrapeto. Un avis de recherche est officiellement lancé contre ce jeune homme de 25 ans.

lire la suite…

Partenariat Ambassade du Japon/SOS Villages d’enfants : Don de 72.000 euros pour la construction  d’une école

Beaucoup est encore à faire en matière d’éducation à Madagascar, de surcroît quand il s’agit d’enfants orphelins ou venant de milieux défavorisés. Des pays étrangers nous viennent en aide pour s’en occuper… 

lire la suite…

ACMIL : Les menaces transversales au coeur du débat

Il n’y a  pas que les attaques à main armées, les vols de beoufs, les assassinats ou leviol quel’on pourrait qualifier de crime. Les menaces en tout genre tout  comme les épidémies sont des réalités à Madagascar… Les militaires devront s’y préparer.  lire la suite…

La Grande Braderie de Madagascar : De nouveaux secteurs d’activité à l’honneur

C’est parti pour la première édition de la manifestation commerciale trimestrielle La Grande Braderie de Madagascar. Les préparatifs sont presque bouclés et il ne reste plus qu’à attendre le jour-J. La GBM, c’est constamment des innovations, alors rendez-vous dès le 31 de ce mois à Mahamasina !… lire la suite…

Edition du 19 Mars 2015

Edition du 19 Mars 2015