Jeudi 26 Avril 2018

Bois de rose et gros trafiquants : Brenda Justine arrêtée la nuit du 31 décembre

 

En dépit des dispositions adoptées par les autorités et les Forces de l’ordre, les trafics en tout genre se poursuivent toujours. Les ressources naturelles, telles que les bois précieux, ainsi que les espèces endémiques constituent les cibles les plus convoitées. lire la suite…

Faravohitra Rencontre Marc Ravalomanana : députés TIM et leaders de mouvance annulée

 

La rencontre qui devait se tenir jeudi dernier entre Marc Ravalomanana, ancien Président de la République et ses partisans dont les députés et leaders de la Mouvance Ravalomanana, a été annulée. Aucune date n’a, pour l’instant, été annoncée pour une prochaine tentative. D’après notre source auprès de la mouvance de l’ancien chef d’Etat, placé depuis son retour d’exil en résidence fixe, cette rencontre avait été annulée en dernière minute faute d’autorisation émanant des autorités compétentes. lire la suite…

Trois jours de festivités : 20 morts et 370 personnes admises à l’hôpital

 

Les périodes de fêtes sont des occasions favorables aux festins et à la boisson, alcoolisée ou non. C’est bien la raison pour laquelle des convives tombent malades, ou des rixes éclatent ici et là. Dans ces cas, les services des Urgences ne chôment pas. lire la suite…

Stéphane Raveloson : Le président du SIM espère une année de croissance

 

Le Nouvel An est une période propice au bilan et aux nouvelles perspectives. Outre ses vœux de santé et de prospérité, adressés à l’ensemble de la population, Stéphane Raveloson a livré sa propre vision de cette nouvelle année. Il se base ainsi sur des constats réalistes tirés de 2014. Mais il se veut, toutefois, optimiste pour 2015. lire la suite…

Conseil des ministres : PND réalisé, PMO approuvé

 

« Une communication verbale, relative à la réalisation du Plan National de Développement (PND) et à l’élaboration de son Plan de Mise en Œuvre (PMO) approuvée avec les recommandations d’amélioration, a été faite en Conseil des ministres du 30 décembre dernier », rapporte le porte- parole du gouvernement Eléonore Johasy, ministre de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme. « Ce PND est basé sur la vision, à moyen et long termes, définie par le Président de la République. Les parties prenantes n’ont pas ménagé leurs peines pour aboutir à l’élaboration de ce document », a-t-elle souligné. Elle a saisi cette occasion pour souhaiter une année de prospérité, de joie et de santé à tout le peuple. lire la suite…

CTM : Apaisement politique pour le redressement économique

 

« Seul, un apaisement politique pourrait contribuer au redressement économique et social du pays », estime José Randrianasolo, coordonnateur national de la Conférence des Travailleurs Malgaches (CTM). Il lance ainsi un appel aux politiques malgaches. « Un environnement serein ouvre de nombreuses opportunités à la création d’emploi », a-t-il souligné. lire la suite…

Saint-Sylvestre : Une bonne ambiance, mais…

 

L’Akany Nambinintsoa d’Antanetibe Ivato a fait salle comble durant la nuit de la Saint-Sylvestre. Les clients sont venus nombreux, d’autant plus que la maison a réservé un programme alléchant à tous ceux qui ont voulu clôturer, en beauté, l’année 2014 et accueillir, dans le faste, l’année 2015. lire la suite…

Gendarmerie nationale : L’opération de sécurisation maintenue

 

Les Tananariviens ont vécu les fêtes de fin d’année et de Nouvel an dans la sérénité totale. Si l’on tient compte du bilan présenté par le Groupement de la Gendarmerie nationale d’Analamanga, aucun incident majeur n’a été relevé en dépit des renseignements et des bruits qui courent sur une éventuelle menace de déstabilisation. lire la suite…

Edition du 31 Decembre 2014

edition du 30-12-2014

Pylône desservant l’électricité de Tanà  : Sabotage avorté in extremis

 

L’électricité fait toujours partie des besoins quotidiens de chaque ménage du pays. Même si une opération à faire exploser un pylône de la JIRAMA est avortée, il reste toujours à savoir dans quels noirs desseins une telle tentative ?….

Les Forces de l’ordre ont déjoué une tentative de sabotage des pylônes de la compagnie nationale de distribution d’eau et d’électricité malgache. Le Colonel Anthony Rakotoarison, Directeur de la Sécurité et des Renseignements de la Gendarmerie Nationale a souligné hier que des individus malintentionnés avaient attaché une bonbonne de gaz, prête à être allumée, autour d’un pylône de Maharidaza, reliant la centrale hydroélectrique d’Andekaleka avec la ville d’Antsirabe. « Il ne manquait plus que le système de mise à feu », a souligné le DSR de la Gendarmerie nationale.
Ce haut responsable de la Gendarmerie a avancé qu’une telle tentative ne s’apparente plus à une menace, mais à une détermination à saboter les infrastructures de la JIRAMA. D’ailleurs, il estime que le but de cet acte est de priver la Capitale et la ville d’Antsirabe d’électricité. En effet, le réseau d’alimentation de la Capitale et des autres villes passe par ce point stratégique. La Gendarmerie a ouvert une enquête.
Par ailleurs, la Gendarmerie Nationale a pris des mesures de préventions visant à sécuriser les points stratégiques de la compagnie nationale JIRAMA. La Gendarmerie invite la population à travailler de concert avec ses éléments et à alerter immédiatement les Forces de l’ordre en cas de faits suspects ou d’intentions malsaines de certains individus.
Après les actes de déstabilisation qui se sont produits à Toamasina avant les fêtes de Noël et ayant causé des dégâts considérables sur les installations de la JIRAMA locale, voilà que d’autres individus tentent de saboter les installations de la même compagnie nationale dans d’autres endroits du pays. Dessous politiques, actes de sabotage ?… Affaire à suivre.

Marc A./Tahina R.

Imprimer Imprimer

Paix sociale et insécurité

L’insécurité est sur toutes les lèvres en ce moment. La criminalité, aussi bien rurale qu’urbaine, défraie la chronique. Le grand banditisme s’est développé depuis le début de la crise. Cela est expliqué, en grande partie, par la pauvreté qui rampe. Ou encore par le chômage qui s’est aggravé de beaucoup.
En milieu rural, les choses sont ressenties de manière plus vivace encore. Les dahalo écument plusieurs régions. Les raisons invoquées sont également liées à la misère, à l’absence d’activités génératrices de revenus suffisants pour subvenir aux besoins de la famille. Ajoutez à cela les rivalités villageoises…
Le phénomène « dahalo repentis » fait couler beaucoup d’encre. L’opinion qui a déjà des idées préconcues et des préjugés a majoritairement stigmatisé la clémence des autorités à leur endroit. La société civile a même dénoncé la politique de l’Etat pour gérer la reddition des dahalo. Mais, apparemment, cette attitude repose sur des intentions fausses que l’on prête au Gouvernement. Le problème n’est pas uniquement sécuritaire. C’est une révolte sociale contre la pauvreté et l’injustice dont ces régions sont victimes.
C’est pour cela qu’il a fallu une approche inclusive mettant en avant le concept de justice réparatrice et de justice sociale. Le PM en fait son mode opératoire. Sur le terrain, cela marche. Et même si cela ne marche pas comme sur des roulettes, il a fallu commencer quelque part. On attend la validation du plan de réinsertion et de réparation, concocté par les experts et les juristes des différents ministères concernés.
Le retour de la paix dans ces régions de Madagascar ne sera pas facile. Il y a un coût. C’est le prix à payer pour éviter que la situation n’empire et que des seigneurs de guerre ne voient le jour dans ces régions devenues, en ce moment-là, incontrôlables.

Imprimer Imprimer