Samedi 18 Novembre 2017

Procès Rahaga/Didier : Verdict connu demain

Pour Jean Luc Rahaga et Didier Ramanoelina, le verdict sera prononcé demain à 13h, à la salle 6 du Tribunal Anosy. lire la suite…

Edition du 23 juillet 2014

Edition du 23-07-14

Journalisme : Rahaga et Didier devant la barre ce jour

Presque une comparution immédiate. Les deux journalistes, Didier Ramanoelina et Jean Luc Rahaga assisteront à leur proçès ce jour au palais de la Justice Anosy, soit deux jours seulement après leur présentation devant le juge d’instruction. Le verdict déterminera sans aucun doute l’avenir de la presse malgache… 

Jean Luc Rahaga, Directeur de publication, et Didier Ramanoelina, Rédacteur en Chef auprès d’un organe de presse local, vont comparaître devant le juge ce jour pour délit de presse. Les journalistes ont tenu à manifester leur solidarité à l’endroit de leurs confrères qui ont été placés en détention préventive à Antanimora depuis hier. Pancarte à la main et munis de sifflets, les journalistes ont organisé une marche de solidarité d’Ambatonakanga jusqu’à la stèle de l’Ordre des Journalistes de Madagascar, située à Soarano, hier, où ils ont manifesté leur désapprobation. Selon les portes paroles des manifestants, la peine encourue par les journalistes incriminés est excessive par rapport à la faute commise. Ils exigent par conséquent la relaxation de leurs confrères. Les journalistes ont précédemment tenu une réunion au restaurant « Bon accueil » d’Ambatonakanga afin de déterminer les démarches à adopter par rapport à l’interpellation de leurs confrères. Une occasion pour le Club des Journalistes Doyens ou CJD d’interpeller les opinions sur la violation des démarches journalistiques qui devaient précéder la plainte déposée par Rivo Rakotovao, ministre d’État chargé des infrastructures, de l’équipement et de l’aménagement du territoire, à savoir le recours au droit de réponse. Une autre manifestation est prévue ce jour devant le tribunal d’Anosy.

L.R

Vivement le Code de la Communication

La presse s’invite dans l’actualité avec le placement en détention provisoire de deux journalistes du groupe la Vérité, Jean Luc Rahaga et Didier Ramanaoelina. Délit de presse ou délit de droit commun ? En l’absence d’un code de Communication, on s’en remet au code de procédure pénale.
Et au bout d’une instruction, vous écopez d’une détention provisoire ou d’une liberté provisoire en attendant le procès. Le parquet a été sévère à l’endroit de ces deux confrères. Besoin de donner l’exemple ? Ou souci d’appliquer la justice dans la mesure où le plaignant est une haute personnalité de l’Etat ? En tout cas, on a vu hier une mobilisation des journalistes
Il est clair qu’un emprisonnement pour un article ou une lettre de lecteur est une sanction pour le moins sévère. On comprend la frilosité de certains confrères prompts à tirer boulets rouges contre le régime actuel. Et les voilà décidés à engager le bras de fer avec la Justice (lire le régime).
Y a-t- il un délit ? Le tribunal a jugé que si. Pour les professionnels, il y eut une erreur dans la mesure où l’information qui est de taille n’était pas recoupée et vérifiée. Et qu’il fallait respecter la présomption d’innocence.
On se souvient l’année dernière de la comparution également de quelques journalistes devant le parquet. Et le motif est la publication du nom d’une sommité, propriétaire de groupe de presse également (à titre d’information, c’est dans ce groupe que travaillent les deux journalistes placés sous Md), dans une affaire de bois de rose (aussi). A cette époque, il n’y a pas eu de journalistes militants pour les défendre. Mais une leçon a été apprise : concernant le dossier bois de rose, chaque article doit être un procès de gagné. Autrement dit, il est utile de revenir à l’abécédaire du métier dans la rédaction et la publication d’un article ou dans la confection d’un reportage audio ou video. Sur le sujet (et sur bien d’autres).
La dépénalisation de la presse est d’actualité en ce moment à Antsirabe. Mais la presse ne devrait pas se croire au dessus de la loi. Tout comme tout le monde du reste. Le code de Communication devrait prévoir une panoplie d’amendes, et même très fortes, à la place des menottes en cas de délit de presse. L’amende lorsqu’elle est conséquente est une arme des plus dissuasives. Plus rentable que les MD.

Alerte aux frontières : Graves fuites de devises

Madagascar, une île-passoire. L’image n’est pas idyllique. Après les tortues, les bois de rose, l’or, les pierres précieuses, voici maintenant… les devises. Les responsables  en sont conscients et veulent y mettre le holà… lire la suite…

Décentralisation : Projets de loi en seconde étape

«Nous nous réjouissons du fait que les participants ont pris à cœur cet atelier. Ils n’ont pas lésiné sur les moyens à mettre en œuvre. Il y a eu des idées nouvelles. lire la suite…

Opposition : En quête de légitimité

L’opposition est en quête de légitimité dans le pays. Les mots étaient de Lalatiana Ravololomanana, membre du comité préparatoire de la mise en place de l’opposition. D’après elle, la population malgache a le droit de prendre connaissance du statut, de l’idéologie ainsi que des attributions de cette structure qui devra servir de balise au régime. lire la suite…

Projet éthanol : Un combustible écologique et rentable 

Une révolution énergétique à Madagascar : le pays, du moins la Région Atsinanana, va se mettre à l’éthanol. Les avantages sont nombreux en cette période de hausse du prix des carburants lire la suite…

Santé bucco-dentaire : Un élément à ne pas négliger  durant la grossesse 

La négligence de la santé bucco-dentaire chez la femme enceinte peut pré­senter des risques d’infections sur certains organes de son bébé, incluant entre autres, son cœur, ses reins, ou encore son appareil respiratoire.

lire la suite…

Projet HIMO : Plus de 1.000 demandeurs dans le premier arrondissement

Plus de 1.000 personnes demandent à participer au programme présidentiel « Haute Intensité de Main d’œuvre » (Himo) pour l’assainissement des endroits non salubres, rien que dans le premier arrondissement de la ville d’Antananarivo. lire la suite…

Foire Fanoitra : Itasy et Bongolava sous les feux des projecteurs 

Les régions Itasy et Bongolava regorgent de potentiels, notamment dans le domaine de l’agriculture. Sous l’impulsion du programme Prosperer et des chambres de commerce de ces deux régions respectives, ces potentiels seront mis en avant à travers l’organisation de la « foire inter-régionale Fanoitra », qui en est à sa 3ème édition. lire la suite…