Dimanche 21 Janvier 2018

Hery Rajaonarimampianina : Rencontre avec Barack Obama

Le Président de la République Hery Rajaonarimampianina a été reçu par le Président américain Barack Obama lors de son déplacement à New York, Etats-Unis.

Mardi 23 septembre, le couple présidentiel malgache a été invité par le Président américain Barak Obama à un dîner au Waldorf Astorial Hotel, aux côtés d’une cinquantaine de Présidents et de Chefs de Gouvernement, présents à New York. Les deux personnalités, malgache et américaine, se sont entretenues à cette occasion. Leur entretien concernait surtout l’honneur accordé à Madagascar après la rencontre Afrique-USA qui s’est déroulée à Washington DC en août dernier. Cela caractérise en effet la confiance accordée par les Etats-Unis à l’endroit de l’actuel dirigeant de Madagascar, ainsi que la continuité des prochains accords de coopération américano-malgache. lire la suite…

Rodolphe Ramanantsoa : Impliqué dans un dossier qui ne le concerne pas

 

Le dossier Energie comporte quatre rubriques dont la disparition de matériel mobilier, le détournement de ticket-carburant, l’affaire de marché public (PRMP), et faux et usage de faux. Ces anomalies sont constatées en 2012 et intéressent la période 2007 – 2012. Le ministère a successivement été dirigé par trois ministres au cours de ces périodes. Seule, l’affaire de disparition de mobiliers implique le ministre Rodolphe Ramanantsoa qui était, à l’époque, Directeur Général de 2007 à 2009. lire la suite…

Salon de la rentrée universitaire :  25 000 visiteurs attendus 

 

La liste des bacheliers 2014 a été publiée. Ces futurs nouveaux universitaires n’auront pas de répit, car ils devront à présent songer à préparer leurs études supérieures. lire la suite…

La Grande Braderie de Madagascar : 20 stands consacrés au déstockage

 

La 3ème édition de cette année de La Grande Braderie de Madagascar sera un événement fort prometteur, si l’on s’en tient aux offres de services et de prestations innovantes qui seront apportées, à cette occasion, par les 250 participants… lire la suite…

Ma-TV  :  Deux nouvelles animatrices

 

Le groupe Ma-TV ne cesse d’innover afin de donner satisfaction à ses fideles téléspectateurs. Dans ce cadre d’innovation, l’émission matinale «Miranandro» aura une autre allure, bientôt. C’est-à-dire à partir de lundi prochain. lire la suite…

Exportations  : Renforcement de la sécurité sanitaire

 

L’économie malgache se relève progressivement de ces 5 années de crise, traversées par le pays. Des efforts sont menés par les autorités pour redynamiser et booster le secteur économique. Il en est ainsi de l’amélioration des exportations. lire la suite…

Edition du 24 Septembre 2014

edition du 24-09-2014

Conjoncture : La future résidence de Ravalomanana aménagée

 

Le retour de l’ancien Chef d’Etat Marc Ravalomanana se précise-t-il ? En tout cas, la Communauté Internationale, dont la SADC, insiste beaucoup sur la concrétisation intégrale de la feuille de route malgache. Et ce retour est stipulé dans l’article 20 de ce document.

Après 67 mois d’exil en Afrique du Sud, Marc Ravalomanana espère de nouveau rentrer au bercail. La Communauté Internationale dont les Etats-Unis, l’Union Européenne et la SADC, continue d’exercer la pression sur les autorités du régime pour l’application intégrale de la feuille de route de sortie de crise, adoptée lors de la période de transition. L’application de l’article 20 de ce fameux document, lequel stipule le retour sans condition de tous les exilés politiques dont Marc Ravalomanana, est tant sollicitée afin de respecter la convention signée.
Les négociations se multiplient en vue de concrétiser le retour au pays de l’ancien locataire d’Ambohitsorohitra et fondateur du groupe TIKO.
Guy Rivo Randrianarisoa, député du 5ème arrondissement et non moins membre du bureau permanent de l’Assemblée nationale (questeur numéro3) a fait le déplacement en Afrique du Sud.
Une rencontre de la délégation conduite par Marc Ravalomanana avec des représentants de la SADC a eu lieu lundi dernier à Pretoria, Afrique du Sud. Quelques heures après cette rencontre, Marc Ravalomanana a annoncé, lundi dernier, à ses partisans rassemblés au Magro de Behoririka que son retour au pays est exigé par la SADC. « Et mon retour ne saura pas tarder. La SADC fera tout son possible pour que cela se fasse dans les plus brefs délais», a-t-il annoncé. L’ancien Président de la République a fait savoir qu’il est prêt à rentrer au pays.
Les futures résidences de Marc Ravalomanana à Faravohitra, à Andranomanelatra (Antsirabe) ainsi que celle d’Imerinkasinina sont aménagées pour l’accueillir, selon des indiscrétions.
Le retour de Marc Ravalomanana reste incontournable en vue de la concré­tisation d’une véritable réconciliation nationale, selon le Comité pour la Réconciliation Nationale (CRN) fondé par l’ancien président de la République Albert Zafy. Ce comité ne cesse de réclamer le retour de tous les exilés politiques. Même si le retour de Marc Ravalomanana est encore au stade embryonnaire, le couple Marc Ravalomanana figure dans la liste des invités de marque à la cérémonie de célébration du 10ème anniversaire du CRN, qui se tiendra ce vendredi à l’hôtel Panorama d’Andraina­rivo.
Faut-il rappeler que les proches de Ravalomanana dont l’épouse de l’ancien Chef d’Etat, Lalao Ravalomanana, sont au pays depuis presque un an et demi ? Le retour de cette dernière s’est réalisé dans la discrétion totale et conditionné. Les dirigeants de l’époque avaient exigé de Lalao Ravalomanana de s’abstenir de participer à des manifestations politiques ou de faire des déclarations politiques.
Le retour de Marc Ravalomanana pourrait se dérouler dans les mêmes conditions, selon des analystes. Mais, pour d’autres, le cas de l’ancien Président de la République reste plus complexe. Il a été condamné par la Justice malgache dans l’affaire « 7 février 2009 ». Est-ce qu’il sera donc gardé en résidence surveillée ?… Quoi qu’il en soit, le dernier mot, en ce qui concerne le retour au pays de Marc Ravalomanana, appartient au Président de la République Hery Rajaonarimampianina. Et sa déclaration après son voyage en France et aux Etats-Unis est tant attendue.

Vola R

Le monde politique s’est enflammé

Ca y est, le monde politique s’est enflammé sur le dossier Iles Eparses. L’Opposition est claire : elle ne veut pas de co-gestion, mais de souveraineté totale et non négociable. Position motivée par le patriotisme économique et le souhait de ne pas mettre en jeu l’intégrité du territoire ? On l’espère bien. Quoiqu’il ne soit pas à exclure la manoeuvre de cette opposition qui est d’exploiter les moindres brêches pour fragiliser le régime.
Nous lisons dans Wikipedia ceci pour bien planter le décor : « depuis l’arrêté du 3 janvier 2005, les îles Éparses de l’Océan Indien sont placées sous l’autorité de l’administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises, basé à Saint-Pierre de La Réunion et, depuis la loi 2007-224 du 21 février 2007, elles constituent le cinquième district des Terres australes et antarctiques françaises. Par conséquent, elles ne sont pas soumises au découpage communal comme c’est le cas pour le reste de la France métropolitaine et d’outre-mer et ne font pas partie de l’Union européenne. » Quid des contentieux.
« Les îles Éparses de l’Océan Indien, situées dans le Canal de Mozambique, soit l’île Europa, Bassas da India, les îles Glorieuses et l’île Juan de Nova, sont revendiquées par Madagascar, tandis que la ZEE ou Zone Economique Exclusive des îles Glorieuses chevauche celle revendiquée par les Comores. La revendication de ce pays sur l’île Tromelin est moins claire, mais cette dernière île est revendiquée depuis 1976 par Maurice. »
Enfin, parlons des enjeux économiques : « un arrêté du 23 mai 2005 autorise des prospections préalables d’hydrocarbures liquides ou gazeux portant sur le sous-sol marin (offshore). L’autorisation dite « APP de Juan de Nova maritime » porte sur une superficie de « 62.000 kilomètres carrés environ », au large de l’île Juan de Nova ».
Que disent les Nations Unies ? Une résolution des Nations Unies, prise en 1979, demande la restitution des Iles Eparses à Madagascar. Dossier sans suite et toujours renvoyé sine die…
La situation est ainsi résumée. Le nouveau régime semble privilégier la co-gestion. Bref, couper la poire en deux. Mais, apparemment, une partie de la classe politique n’est pas d’accord… Sauf, jusqu’ici et pendant 40 ans, cette classe politique n’a pipé mot sur le sujet. Bizarre…

L’application intégrale de la FDR :  L’UE persiste et signe

 

Malgré que le pays soit sorti officiellement de la crise après les dernières élections de  2013, la situation ne convient toujours pas à la communauté internationale, notamment l’Union européenne. Elle ne veut pas laisser passer les… oublis du régime  lire la suite…

Hery Rajaonarimampianina : A la tribune des Nations Unies demain 

 

Madagascar participe à la 69e Assemblée Générale des Nations Unies. Cette réunion internationale revêt une importance particulière pour Madagascar, après ces cinq années de crise. Elle marquera le retour de la Grande île dans le concert des Nations, après une suspension relativement lon­gue. Le Président de la République Hery Rajaonarimampianina devra prononcera son discours demain 25 septembre à la tribune des Nations Unies, à New York. Ce sera une occasion pour lui de s’exprimer et de déterminer son ambition dans la nouvelle donne internationale actuelle, ainsi que de tracer sa vision de développement. lire la suite…