Samedi 18 Novembre 2017

PLOF : Un outil qui permettra d’éviter des litiges

« Le terrain devrait être un levier économique pour Madagascar. Pour sécuriser les investissements, il faut faire preuve de transparence dans la politique foncière. Le PLOF est un instrument indispensable à cette politique », de l’avis du ministre d’Etat Rivo Rakotovao. lire la suite…

“Tolo-tanana ho an’i Nono” : Les fans et de nombreux artistes ont répondu présents

Plus d’une vingtaine d’artistes locaux ont répondu à l’appel du groupe Mahaleo dans le cadre de la mobilisation « Tolo-tanana ho an’i Nônô », organisée hier au Coliseum d’Antsonjombe. lire la suite…

Edition du 28 mai 2014

Edition du 28-05-14

Mairie d’Antananarivo : 4 pressentis candidats

La série de consultations électorales n’est pas pour autant terminée dans notre pays. Après les présidentielles et législatives, place à présent aux communales et aux régionales. Les préparatifs vont bon train et les candidats se dessinent.

Quatre personnages politiques sont actuellement pressentis candidats à la Mairie d’Antananarivo. Ils font l’objet de sollicitations de plusieurs acteurs politiques, à relever le défi et à remettre la Ville des Mille dans sa splendeur d’avant-crise.
Le premier n’est autre que Andry Rajoelina, celui qui a occupé le poste de Maire élu d’Antananarivo. Les derniers gestes du groupement politique MAPAR ne sont pas gratuits, avancent certains analystes politiques. En effet, porter officiellement Andry Rajoelina à la présidence du MAPAR donnera le champ libre à ce dernier de s’organiser pour briguer le nouveau bureau d’Analakely qu’il avait réhabilité en 2010.
Son principal rival sera Lalao Ravalomanana, épouse de l’ex Président Marc Ravalomanana et non moins ancien maire de la Capitale. Si elle reste hésitante pour l’instant, selon ses proches, l’électorat de la mouvance Ravalomanana dans la Capitale jouera en sa faveur, estiment certains acteurs politiques notamment ceux qui soutiennent sa cause.
Parmi ces pressentis à la Mairie d’Antananarivo, Ny Hasina Andriamanjato, le président de la Délégation Spéciale de la Commune Urbaine d’Antananarivo en exercice, pourrait être le candidat proche de l’actuel régime. Ce dernier n’a pas encore annoncé officiellement sa candidature, mais en contrepartie, il souhaite apporter une retouche significative à la ville avant de se prononcer. Une retouche qu’il entend mettre en œuvre dans les 6 mois à venir.
Nicole Véronique Rajerison de l’Union Nationale pour la Refondation et la Reconstruction de Madagascar a déclaré au mois de février dernier son intention de se porter candidat à la tête de la Commune Urbaine d’Antananarivo. Candidate malheureuse aux législatives du 5ème arrondissement de la Capitale, elle entend cette fois relever le défi.
Le projet de loi relatif aux Communales est actuellement bouclé. Il appartient au gouvernement et au parlement d’examiner ce texte qui devra être promulgué avant la fin de la session ordinaire du parlement pour que les élections puissent avoir lieu cette année.

Marc A.

Le FFM et la réconciliation nationale

Un grand sujet laissé en héritage par la transition est la réconciliation nationale. Elle était l’un des leitmotiv de la sortie de crise. Cela s’est expliqué par la rivalité très vive entre les mouvances, notamment, entre les mouvances Rajoelina et Ravalomanana. Mais elle existe au sein de toutes les factions politiques dues, d’une part, aux séquelles de la politique coloniale et aux déséquilibres économiques au niveau des régions et des populations locales, d’autre part.
On parle de réconciliation quand il y a heurts, confrontations, antagonismes sur les plans social, ethnique, culturel, spirituel. La coercivité prend le pas sur le consensus. Et tout cela a un fort impact négatif sur le développement du pays, obligé de tenir compte des critères autres que ceux du développement réel : équilibre régional, équilibre ethnique, quota à faire valoir en toutes choses … Au bout du compte, le Malgache devrait se réconcilier avec ses valeurs, en premier lieu.
Le Conseil pour la Réconciliation Nationale (FFM) fait du surplace, pour le moment. On attend de lui du concret. C’est-à-dire un programme d’actions clair. Quoique l’opinion publique, en général, souhaite une plus grande participation du FFKM, le Conseil œcuménique des Eglises chrétiennes. Mais la compétition entre ces deux entités est un secret de polichinelle. Le FFKM refuse de céder son droit d’ainesse sur la question. Et, plus encore, la formation du FFM, à l’époque, fut un sujet à polémique. Car beaucoup se doutaient de la neutralité politique de certains membres.
On attend les résolutions du FFM sur l’amnistie actuellement. On attend une grande initiative allant dans le sens du grand pardon national. Mais, au fond, l’aventure du FFM risque de tourner court dans la mesure où les donnes politiques ont beaucoup changé. L’actualité n’est plus dominée par l’interminable guéguerre Ravalomanana/Rajoelina et les faucons de la Transition qui ont maté la mouvance Ravalomanana ont été plus ou moins écartés ou neutralisés. Et, ironie de l’histoire, la réconciliation devrait peut-être commencer et au sein de mouvance Rajoelina et au sein de la mouvance Ravalomanana…

Dr Kolo Roger de retour de Genève : Sept grandes décisions

Lle séjour du PM Kolo Roger en Suisse a été très chargé. Il n’est pas revenu les mains vides avec une escarcelle remplie de bonnes intentions. Si nos partenaires tiennent parole, la relance économique, la vraie, n’est plus un vain mot… lire la suite…

Communales : Dossier bouclé par la CENI-T et le Mininter

Les dirigeants ont confirmé leur volonté d’organiser les élections communales cette année. Le ministère de l’Intérieur et la CENIT ont élaboré ensemble un projet de loi sur les Communales à l’issue des réunions des membres du  comité de liaison technique. lire la suite…

Gal Guy Ratrimoarivony : Favorable à la coopération avec les pays émergents

Le régime en place ne devrait pas se contenter d’une coopération avec les bailleurs de fonds habituels tels que le Fonds Monétaire International ou la Banque Mondiale, préconise le Général Guy Ratrimoarivony, un des candidats malheureux aux dernières Présidentielles. lire la suite…

Antananarivo et Miarinarivo : Un séisme de 4,3 à l’échelle de Richter

«La terre a bougé !», disent les enfants. Des secousses sismiques ont été ressenties par nombre de gens hier. Jusqu’à ce que les services concernés se prononcent, les tananariviens restent persuadés qu’un certain nombre de volcans serait encore en activité autour de Tanà et engendrent ces secousses sismiques. lire la suite…

Orange Solidarité : 12 projets financés cette année

Les opérateurs en télécommunications roulent à fond dans le social. C’est ce qu’on peut appeler une partage équitable des richesses. Et les gens ne demandent pas mieux… Après Orange, à qui le tour? lire la suite…

Santé publique : Les tradipraticiens et médecins modernes sont complémentaires

Si jadis, les médecins traditionnels avaient été marginalisés et leurs produitsconsidérés de tabous, aujourd’hui, les fruits des recherches de la science démontrent que leurs activités et celles de la médecine moderne se complètent. Certains traitements médicaux recourent ainsi à la médecine traditionnelle. lire la suite…