Dimanche 22 Octobre 2017

Justice : Hery Rajaonarimampianina chez le CSM

Le Conseil Supérieur de la Magistrature se réunit depuis hier en session ordinaire. Le Président de la République Hery Rajaonarimampianina et également président de ce Conseil a honoré de sa présence cette session qui s’est tenue dans les locaux du CSM de Tsaralalana. lire la suite…

TIM : Pour un gouvernement d’Union nationale

La réconciliation nationale est l’une des priorités que le parti politique Tiako I Madagasikara entend asseoir à Madagascar. L’une des raisons ayant amené les leaders de ce parti à soutenir le Président de la République Hery Rajaonarimampianina. lire la suite…

Banque Mondiale – FMI : Madagascar présente aux réunions de printemps

Depuis l’élection du Président de la République, Madagascar retrouve progressivement sa place dans le concert des Nations et aux côtés des bailleurs internationaux. lire la suite…

CNaPS – Tranoben’ny Tantsaha : Enquête sur le régime de retraite des paysans

Les professions libérales et les travailleurs indépendants malgaches n’ont jamais bénéficié de prévoyance sociale. La CNaPS entend changer les choses en faisant de la «prévoyance pour tous» son leitmotiv. lire la suite…

JIRAMA – Approvisionnement en eau : Retour progressif à la normale

L’approvisionnement en eau revient peu à peu à la normale dans la zone Sud de Tana où des problèmes ont été relevés mercredi, à l’aube. lire la suite…

Opération Smile OSSA : 151 patients retrouvent le sourire

Les Organisations Non Gouvernementales, en partenariat avec des Clubs de services et des entreprises malgaches, multiplient les actions humanitaires en faveur des plus démunies. La Fondation TELMA est fortement engagée dans ces actions. lire la suite…

THB Tour 2014 : Rendez-vous à Antsirabe les 19, 20 et 21 avril prochains

La précédente édition de THB Tour à Antsirabe avait rassemblé 150 000 personnes. Pour la 9ème édition, les Brasseries Star, principales promotrices de l’événement, n’en attendent pas moins. lire la suite…

Edition du 10 avril 2014

Edition du 10-04-14

Premier ministre de la 4ème République : Une liste de 18 noms «proposés» hier

La nomination du futur Premier ministre ainsu que la formation du nouveau gouvernement continuent d’alimenter les débats politiques. Si l’attente va bientôt prendre fin, la bataille de la course à la Primature, pour sa part, s’intensifie.

L’ensemble des acteurs politiques du pays, ceux représentés au sein de l’Assemblée Nationale, ainsi que les partis politiques ayant soutenu le Président de la République pendant sa campagne, ont-ils réellement trouvé un compromis au sujet de la nomination du Premier ministre ?  La réponse est non.
La bataille de la course à la Primature se poursuit.  A l’issue de la réunion de mardi dernier du staff de la Présidence et des partis politiques de la Plateforme pour la Majorité Présidentielle (PMP), 18 noms en sont ressortis.  Trois  femmes et quinze hommes issus de différentes entités politiques et de différents domaines figurent dans cette  liste des pressentis Premier ministre.
Les  deux candidats écartés aux Présidentielles et qui ont créé l’association Hery Vaovao hoan’i Madagasikara dont  Kolo Roger et Jules Etienne Roland se trouvent dans la liste des pressentis Premier ministre. Il en est de même de Rachidy Mohamed, actuel  Conseiller spécial du Président de la République Hery Rajaonarimampianina.
Quatre autres candidats aux dernières Présidentielles dont Radavidson Andriamparany,  Roland Ratsiraka,  Saraha Georget Rabearisoa ainsi que Edgard Razafindravahy, eux aussi, briguent le poste de Premier ministre, à la tête de la Primature. De même que l’actuel locataire de Mahazoarivo  Jean Omer Beriziky, est pressenti à sa propre succession au poste de chef du gouvernement de la 4ème  République.
Ailleurs, deux techniciens chevronnés sont sollicités à remplacer Omer Beriziky. Ce sont Orlando Robimanana, Directeur Général du Trésor Public et le Dr Claude Razaranaina, DG de SAMIFIN.
Dans le même ordre d’idée, trois députés élus sont sollicités au poste de chef du gouvernement. Il en est ainsi de  Houssen Abdallah et des élus de la plateforme MAPAR Johanita Ndahimananjara et Maharante Jean de Dieu. Par ailleurs, Freddy Mahazoasy, le Gal Herilanto Raveloarison, Monique Andreas, Horace Gatien, Nirina Andriamanerasoa, eux aussi, figurent dans cette liste des  pressentis Premier ministre.
En somme, le Président de la République aura l’embarras de choix. La liste des pressentis Chef du gouvernement reste ouverte. Seul, le Président aura le dernier mot et pourra créer la surprise.  Comme il avait annoncé à Bruxelles, il  se penchera davantage sur la nomination du nouveau Premier Ministre et sur la formation du nouveau gouvernement cette semaine. Son verdict de nomination du PM est attendu  incessamment.

Vola R

 En toute transparence

  Dis-moi ce que tu es capable de faire et je te dirai quel genre de Premier ministre tu es… A défaut de mettre en avant des noms, on n’a que des compétences et capacités à énumérer. Le futur Premier ministre devrait être quelqu’un naturellement proche du Président de la République. Il partage les idées du Chef de l’Etat. Il les assimile et les approprie. C’est un nec plus ultra  pour prétendre être dans le gotha des premiers ministrables…
En fait, de l’avis des observateurs, le débat devrait être public. Les noms de tous les premiers ministrables, nominés par les groupes parlementaires, devraient être  publiés par voie de presse et affichés partout pour susciter un  large débat. Il ne s’agit pas d’une quête détournée de légitimité, mais de souci de transparence… Et cela aiderait le Chef de l’Etat dans sa décision et cela  ne mettrait personne devant le fait accompli.
En  60 années d’indépendance, le pouvoir discrétionnaire, dans le cas d’espèce, a causé plus de tort que de bien au pays. La population a subi les décisions de ses gouvernants. Il  est temps qu’elle participe sous forme de démocratie directe, par le biais du débat public. Une telle initiative ne  dénaturerait pas  la mission du député. Bien au contraire, le parlement, ipso facto, est responsable de son choix devant ses électeurs.
Maintenant, il y a lieu de dénoncer la pratique de « l’écolage » politique.  En un mot, vous postulez un poste de haut niveau ? Vous passez à la caisse auprès d’une tierce personne qui  détiendrait, par ses entrées et son influence,  la clé de la signature.  Cette pratique a- t- elle encore cours ?  On en parle.  Oui, on en parlait. On en parlera.   Nous sommes au stade des négociations pour former le nouveau gouvernement. Soit on bâtit sur du sable et au moindre cyclone politique,  tout s’écroule. Soit on bâtit sur du roc et quelle que soit la météo politique, l’ossature ne plie pas et ne rompt jamais.

Saisie de 6.000 T de bois de rose : Enquête ouverte, les premiers noms…

La saisie récente de la cargaison de 6000T de bois précieux au port de Singapour continue de faire jaser. Question : comment une telle quantité de marchandise peut-elle sortir du pays au nez et à la barbe de toutes les entités concernées ?… lire la suite…