CCOC : Pour la mise en œuvre effective du projet LF 2019

Le projet de Loi de Finances 2019 devra passer au vote des parlementaires la semaine prochaine aux fins d’adoption. Néanmoins, avant cet examen et cette adoption, il importe que le public soit informé de ses tenants et aboutissants.

Alors que les informations annoncent que le vote du Projet de Loi de Finances 2019 est prévu la semaine prochaine, les citoyens n’ont toujours pas accès au projet de Loi. Un lien est disponible sur le site de la Direction Générale du Budget depuis le 05 novembre 2018, toutefois il n’est pas effectif à ce jour malgré les relances du Collectif des Citoyens et des Organisations Citoyennes (CCOC).
Hony Radert, Secrétaire Général du CCOC, précise que dans la vie d’un État, la présentation et l’adoption du projet de Loi de Finances qui encadrera les actions du gouvernement pour l’année suivante
constituent des étapes cruciales. Il est accepté internationalement que ce document doit être au plus tôt mis à la disposition des citoyens, qui sont les premiers concernés et qui doivent avoir le droit, avant le vote final des Parlementaires, d’entamer les débats et de faire entendre leurs voix sur la manière dont leur argent va être géré. «Si le gouvernement malagasy a commencé à respecter cette norme en publiant le projet de Loi de Finances avant son vote, nous avons déjà dû interpeller le Ministère des Finances et du Budget l’an passé en raison de sa publication tardive par rapport au moment de son dépôt auprès du Parlement. Aujourd’hui, nous exprimons de nouveau notre inquiétude quant à l’application du droit à la transparence des citoyens», peut-on lire dans leur communiqué.
Bien qu’un lien devant accès à ce Projet de Loi soit disponible sur le site de la Direction Générale du Budget, ce lien n’est pas actif. Des raisons techniques ont été invoquées pour expliquer ce retard dans la mise à disposition de ce texte aux citoyens. Le CCOC estime que le Ministère des Finances et du Budget, doté d’un budget importé devrait avoir les moyens de résoudre rapidement les problèmes liés à la mise en ligne du document le plus sensible du processus budgétaire. Ne pas rendre accessible le Projet de Loi de Finances plus de dix jours après son dépôt au Parlement risque de mettre à mal tous les efforts entrepris à ce jour. Tout en louant les acquis indéniables en matière de concertation entre l’administration publique et les organisations de la société civile (OSC), le CCOC demande aux responsables de diligenter la mise à disposition des documents relatifs au PLF 2019, afin de permettre aux OSC d’assurer leur rôle de promoteur de la bonne gouvernance et de donner l’opportunité aux citoyens de discuter du projet de Loi avant son adoption, particulièrement en ce tournant important de notre histoire, dont le changement de dirigeant en cours.

C.R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.