Cession de la Villa Elizabeth : Un ancien vice-PM et l’ancien DGSF devant le PAC

Les litiges fonciers et autres cessions de terrain continuent de faire jaser. Aujourd’hui, il s’avère que des hauts responsables seraient incriminés dans la cession de la villa de résidence de l’ancien Chef d’Etat le Pr Albert Zafy.

Trois individus cités dans l’affaire de vente illicite de la Villa Elizabeth sont placés sous mandat de dépôt, dont l’ancien Directeur Général du Service Foncier et 2 employés du service foncier, notamment le Conservateur de Tanà. Après plusieurs heures d’audition des personnes impliquées, dont 5 au total, l’ancien vice-Premier ministre attendra la décision de la Haute Cour de Justice. Le promoteur immobilier, Herilanja Gerald Ramangasoavina, qui a été acquéreur de cette villa présidentielle appartenant à l’Etat malagasy, est toujours recherché.
L’audition s’est déroulée hier au siège du Pôle anti-corruption, des 67Ha. Un ancien Vice-premier ministre de la Transition, un ancien Directeur Général du Service Foncier ainsi qu’un employé du service foncier ont été entendus par le parquet de cette juridiction spéciale de la lutte anti-corruption. La 4ème personne, quant à elle, ne s’est pas présentée devant les juges malgré les mandats d’arrêt et les avis de recherche lancés par les autorités depuis 2016.
Le dossier remonte en 2017 lorsque la branche du BIANCO d’Antananarivo a été saisie de plusieurs doléances concernant la cession de la Villa Elizabeth sise à Ivandry, qui aurait été entachée de multiples faits de corruption entre plusieurs responsables publics de l’époque avec un promoteur immobilier sus cité, qui aurait acquis illicitement ledit domaine. La propriété dénommée «Saint Antoine IV» sur laquelle est bâtie la «Villa Elizabeth» est un domaine privé de l’Etat et que, par conséquent, il est strictement interdit de la céder de quelque manière que ce soit. Une situation qui n’a pas découragé ces hauts responsables et hommes d’affaires vu qu’une transaction suspecte aurait été signée entre le Vice-premier ministre chargé de l’aménagement du territoire de l’époque et le gérant de la Société Madaterrain au début de l’année 2014.
Ce dossier a provoqué la consternation chez plusieurs entités politiques et associations vu que la villa en question était destinée à être occupée par l’ancien Président Albert Zafy. Le Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO) a ainsi bouclé son enquête sur cette affaire ce qui a permis au PAC d’écouter les personnalités impliquées. Rappelons que le BIANCO avait transmis ce dossier au parquet général de la Haute Cour de Justice pour un avis de compétence. Affaire à suivre.

Marc A.

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.