CFM : Vers la mise en place d’un accord politique

«La rencontre entre les principaux protagonistes devrait aboutir à un accord politique visant à conduire le pays vers l’apaisement», a annoncé hier le président du Conseil du Fampihavanana Malagasy (CFM), Alphonse Maka, dans une déclaration faite à la presse au siège du CFM à Ampefiloha. Alphonse Maka s’est toutefois abstenu de s’aventurer sur le contenu de ce fameux accord, préférant jouer la carte de la prudence. Selon Alphonse Maka, ce seront les parties prenantes qui seront en charge de l’élaboration des termes de cet accord politique et le CFM ainsi que ses partenaires techniques se dresseront en tant que facilitateurs.
Confiant, quant à l’issue du processus de médiation mené par son département, Alphonse Maka estime que cette réunion semble visiblement se diriger vers la bonne voie.
Dans cette même optique, cette entité prévoit dans sa démarche d’organiser un Sommet essentiellement malgacho-malgache basé plutôt sur l’approche présidentielle. Il sera placé sous la bienveillance d’un Comité technique composé entre autres par les membres du CFM, lesquels auront pour mission principale d’aider les parties prenantes à parvenir à un compromis et à trouver ainsi un meilleur dénouement à cette crise. Un Comité de suivi devrait en conséquence être créé afin de s’assurer de la mise en œuvre de ce fameux accord, lequel devra être mis en place dans les plus brefs délais.
La tenue d’élections transparentes, inclusives et acceptées par tous figurait également à l’ordre du jour de cette 2ème réunion initiée par le CFM. Il appartient toutefois aux parties prenantes d’en déterminer les modalités, la structure ou encore l’entité ayant pour mission de l’organiser.
La réunion d’hier a notamment vu la présence des représentants des anciens présidents. Ainsi, Marc Ravalomanana a été représenté par Roland Ravatomanga et Hasina Andriamadison, Didier Ratsiraka par Yannick Ratsiraka et Simon Pierre et Andry Rajoelina par Augustin Andriamananoro et Pierre Houlder. L’actuel Chef de l’Etat a quant à lui dépêché Rivo Rakotovao et Jean de Dieu Maharante.

L.R

Imprimer Imprimer