Collectivités : Territoriales Décentralisées 15 milliards Ariary d’arriérés impayés à la CNaPS

La CNaPS poursuit sa vaste campagne d’information et de sensibilisation à travers le pays afin de faire connaître et de vulgariser la protection sociale ainsi que les droits des travailleurs et des employeurs.

D’après les techniciens de la Caisse Nationale de la Protection Sociale (CNaPS) qui travaille en collabrotaion avec les techniciens du ministère de l’Interieur et de la Décentralisation, les collectivités territoriales ont au moins des arriérés de 15 milliards d’ariary.
En effet, bon nombre d’employés des CTD ne bénéficient toujours pas d’une protection sociale. Selon les explications fournies par Raoul Arizaka Rabekoto, DG de la CNaPS, hier à Mahazoarivo, la plupart des Collectivités Territoriales Décentralisées ne prennent même pas la peine de porter dans leur budget les parts patronales qu’elles doivent verser à la CNaPS.
Afin de faire bénéficier tous les employés des CTD des avantages sociaux qui leur sont dus en leur qualité d’employés salariés, un nouveau protocole d’accord a été signé hier à Mahazoarivo entre le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation et la CNaPS.
Cet accord fait que désormais, tous les employés des CTD se doivent d’être affiliés à la CNaPS.
Ainsi, en collaboration avec le ministère de l’Interieur et de la Décentralisation et en partenariat avec les responsables techniques concernés, tels que le ministère des Finances et du Budget, des sessions de formation sur les obligations de l’employeur et les droits des travailleurs seront organisées dans chaque chef-lieu de région, à l’intention des responsables des CTD.

Statut des employés des CTD

D’après le Premier minsitre Olivier Mahafaly Solonandrasana et à la fois ministre en charge de l’Interieur et de la Décentralisation, le gouvernement procède actuellement à l’étude du cas des employés des CTD. En effet, ces personnes ne sont pas des fonctionnaires de l’Etat, mais travaillent pour l’Etat. Ils sont des agents de l’Etat, soumis au Code du travail. «Des études sont menées pour améliorer les conditions de travail de ces personnes», a confié le Premier ministre hier. Cette amélioration de leurs conditions commence par leur inscription à la CNaPS.

Velo Ghislain

Imprimer Imprimer