Communales : Le candidat du TIM se fie à la CENI et au Tribunal Administratif

Rina Randriamasinoro ne compte pas baisser les bras quant aux différentes irrégularités rencontrées lors des dernières élections au pays.
Ce candidat présenté par le parti TIM fera en sorte que la CENI passe aux aveux.

Rina Randriamasinoro persiste et signe. Sa quête de la vérité par rapport aux dernières élections municipales n’est pas prête de s’arrêter. Lors d’une rencontre avec la presse hier dans son ancien quartier général de campagne à Bel air, le candidat aux municipales présenté par le parti TIM a encore une fois réaffirmé sa volonté d’aller jusqu’au bout de son combat. Rina Randriamasinoro est allé jusqu’à évoquer qu’il va tout faire pour contraindre la commission électorale nationale indépendante à donner des explications et à faire éclater la vérité en ce qui concerne les dernières élections. «Les gouvernants actuels vont coûte que coûte organiser un référendum cette année, mais avant cela il faut que la CENI démontre clairement que les dernières élections n’étaient pas entachées de fraudes et manipulations en tout genre», a lancé Rina Randriamasinoro.
Cette quête de la vérité ne concerne pas seulement les partisans du TIM ou ceux qui ont voté pour son candidat. «Ceux qui ont été enlevés des listes électorales, ceux qui n’ont pas pu voter parce que les listes électorales ont été retouchées doivent s’unir afin de réclamer leurs droits», a-t-il souligné.
«Nous ne sommes pas là pour déstabiliser le pouvoir en place, nous revendiquons seulement que lumière soit faite par rapport aux dernières élections municipales», a ajouté ce candidat du TIM. Leurs manifestations sont uniquement tenues dans le but de revendiquer la vérité, indique-t-il.
Le député élu à Ambatondrazaka, Fidèle Razarapiera, toujours lors de cette rencontre avec la presse à Bel air hier, a quant à lui appelé à la conscientisation de tous les candidats qui ont été victimes des fraudes en tout genre. «Même si vous êtes déjà déclarés vainqueur par les résultats provisoires, il ne faut pas vous sentir hors de porté des manœuvres faites par certaines personnes», a-t-il indiqué. Il a fait allusion à l’affaire relative au candidat en pôle position dans la commune urbaine de Morondava.
Pour ce parlementaire, le tribunal administratif doit décider de confronter les listes électorales utilisées lors des deux dernières élections. «Ceci donnera plus de crédibilité à ce tribunal», termine-t-il.

Velo Ghislain

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.