Concours sur le patrimoine : La photo du cinéma Rex reçoit le premier prix

88

La richesse de notre pays est peu connue (ou méconnue) par les jeunes. D’où l’organisation par l’association Harena du concours photo intitulé «Le patrimoine en péril». Plusieurs jeunes photographes se sont distingués dans ce concours.

Trois jeunes ont été primés, samedi dernier à l’IKM d’Antsahavola, grâce au concours de photos organisé par l’association Harena Madagasikara en date du 1 juin dernier, sur le thème : «Le patrimoine en péril».
Tolojanahary Ranaivosoa, avec la photo du cinéma REX d’Antananarivo, fut le grand lauréat. Il s’est vu obtenir une enveloppe de 900.000 Ar. Le deuxième a gagné 600.000 Ar et le troisième, 300.000 Ar.
D’après les explications de Rijasolo, président du jury et non moins photographe-reporter, les critères de sélection furent essentiellement la qualité technique et l’architecture de la photo. «Comme le thème aborde le patrimoine en péril, cette photo mérite son titre. La salle de cinéma REX n’est plus utilisée comme il se doit, mais comme lieu de cultes religieux. Cependant, le cinéma malgache fait partie intégrante de nos patrimoines culturels. En effet, il tient une place non négligeable depuis longtemps, même avant la colonisation», dixit Rijasolo.
Ce concours, qui a été à sa 2ème édition, a été lancé afin de sensibiliser les Malgaches sur l’importance du patrimoine, tant matériel que culturel, dans la vie nationale. Ce concours a vu la participation de jeunes photographes issus de diverses localités de la Grande île.
«L’association Harena Madagasikara compte faire participer les talentueux des autres provinces lors de la 3ème édition de ce concours, qui devra se tenir en 2018», a, pour sa part, fait savoir Andry Ramaroson, vice-président de l’Association.
Ayant pris conscience que l’identité nationale meurt petit à petit, que la richesse du pays est exploitée de manière abusive et que le patrimoine est en péril, Yvette Rabetafika Ranjeva avait fondé, avec ses quelques concitoyens et amis ayant la même vision qu’elle, en 2009, l’association Harena, en France. D’après les explications de Harifidy Rahaingoson, «L’association Harena œuvre en faveur de la connaissance et de la protection du patrimoine, sous toutes ses formes».
En 2013, quelques Malgaches, ayant la même conviction et le même objectif, avaient décidé de créer à Madagascar une association analogue, dénommée Harena Madagasikara.
Le terme d’Harena ou «richesse», qui englobe plusieurs significations, a été choisi comme nom de l’association dans la mesure où cette dernière a comme ambition de mettre en exergue le patrimoine et la richesse.

Jemima R

Imprimer Imprimer