Couronne de la reine Ranavalona I à Paris : Le ministère de la Culture saisit Interpol et les autorités françaises

La couronne de la reine Ranavalona I, un joyau de la royauté merina, a beaucoup fait parler d’elle à un certain moment. Il y a de quoi. Ce fameux joyau avait été dérobé au palais d’Andafiavaratra. Et aujourd’hui, on l’aurait retrouvée à… Paris…

Nouveau rebondissement dans l’affaire de la couronne de Ranavalona I, ayant été dérobée en décembre 2011 au palais d’Andafiavaratra. Le ministère de la Culture, de la Promotion de l’artisanat et de la Sauvegarde du patrimoine (MCPASP), a annoncé avoir rouvert une enquête autour de la couronne de Ranavalona I, laquelle serait réapparue à Paris, selon une information publiée via les réseaux sociaux le 7 septembre 2018 dernier. Le ministre de la Culture, Eléonore Johasy a, à une conférence de presse donnée à la salle Gisèle Rabesahala d’Ampefiloha, annoncé en guise de mesure vouloir saisir Interpol ainsi que les instances juridiques françaises sur cette affaire de vol de patrimoine. Le MCPASP a également indiqué avoir mené une série de sensibilisation avec le concours du service de protection des biens culturels de l’Unesco afin de retrouver cet objet de valeur. Eléonore Johasy prévoit de profiter de son séjour en terre française, le 18 septembre prochain, à l’occasion d’un événement culturel organisé au musée Quai Branly, pour entrer en contact avec Interpol.
Le MCPASP a également annoncé avoir renforcé la brigade anti-piratage en vue de protéger davantage le Droit des auteurs-compositeurs malagasy, et plus particulièrement les écrivains. Force est effectivement de constater que de nombreux ouvrages, relevant de la pale copie, sont vendus comme des petits pains sur le marché local. Le ministère de tutelle entend par conséquent prendre les mesures qui s’imposent contre les récalcitrants. Un individu, suspecté de contrefaçon, a à cet effet été arrêté à Toamasina.
Le MCPASP entend également procéder à la classification des biens immatériels. Danse folklorique, us et coutumes ou encore sport typiquement malagasy, ils sont environ au nombre de 62 à faire l’objet de révision.

L.R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.