CUA : Le budget primitif de 106 milliards Ariary approuvé par le Conseil Muncipal

Le budget de fonctionnement et d’investissement de la CUA avait soulevé maintes interrogations il y a quelques temps. Aujourd’hui, le doute est levé. La CUA dispose de son budget propre.

Le Conseil municipal d’Antananarivo a délibéré en faveur du budget primitif de la Municipalité. 30 des 55 conseillers que compte le Conseil municipal ont approuvé les propositions de l’Exécutif de la CUA. Ce budget primitif s’élève à plus de 106 milliards d’ariary dont 50 milliards Ar de budget de fonctionnement et 56 milliards Ar de budget d’investissement.
Ces sommes, inscrites dans le budget primitif, sont presque similaires à celles de l’exercice précédent. Toutefois, l’année dernière, l’ancienne équipe n’a pas pu réaliser que 22 milliards Ar de budget de fonctionnement. «Cette année nous allons faire mieux. Nous allons mobiliser toutes les ressources à notre disposition pour réaliser les 50 milliards de budget de fonctionnement inscrit», a fait savoir le maire de la Commune urbaine d’Antananarivo Naina Andriantsitohaina.
Le débat était nourri lors de cette session de délibération. Les deux conseillers municipaux, élus sous les couleurs de KOMBA, ont apporté des critiques très poussées aux propositions inscrites dans ce budget primitif depuis quelques jours. Ils ont notamment évoqué l’incompatibilité de l’augmentation des tarifs de consultations dans les centres de santé de Base (CSB) de la Commune urbaine d’Antananarivo. Les 3 milliards d’ariary affectés aux tablettes destinées aux élèves des EPP ont également été abordés par ces deux conseillers municipaux.
Le maire de la capitale Naina Andriantsitohaina est venu assister à la séance et apporter plus d’explications aux conseillers en ce qui concerne ce budget primitif. Il est ainsi venu à la rescousse de ces techniciens.
En ce qui concerne la hausse du tarif de consultations dans les CSB, le maire de soutenir que cette initiative vise seulement à faire contribuer les usagers aux dépenses des CSB. «Si auparavant, avec les 1000 ariary de consultation, les usagers n’avaient pas droit à des médicaments, dorénavant avec les 3000 ariary, ils auront des médicaments, en plus de la consultation», a expliqué le maire Naina Andriantsitohaina. Pour répondre aux critiques des conseillers municipaux élus sous les couleurs de KOMBA, Naina Andriantsitohaina a demandé au Conseil municipal de faire un choix, soit de ramener les frais de consultation à 1000 ariary sans médicaments, soit de les fixer à 3 000 ariary incluant les médicaments nécessaires aux malades.
Autre point abordé par le maire, les 3 milliards Ariary alloués à la fourniture de tablettes aux élèves des EPP. Naina Andriantsitohaina d’expliquer que ce n’est pas la municipalité qui va débourser cette somme. «Ces tablettes sont fournies par des partenaires. Nous devons songer à l’éducation de nos enfants. Il est vrai que l’éducation dans les EPP relève du domaine du ministère de l’Education nationale. Mais la CUA va apporter sa contribution à l’amélioration de la qualité d’enseignement. Cette initiative permettra de fournir une tablette pour trois élèves des EPP. Les livres scolaires utilisés à l’école vont être numérisés dans ces tablettes afin que tous les élèves puissent en bénéficier».

Velo Ghislain

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.