Défense commerciale : Un expert marocain attendu dans nos murs

Dans le cadre de la lutte contre les importations préjudiciables à l’égard des industries nationales, l’Autorité Nationale chargée des Mesures Correctives Commerciales (ANMCC) envisage d’organiser une formation destinée aux industriels et aux experts nationaux portant sur l’élaboration d’une requête en matière de mesures correctives commerciales. Le Royaume du Maroc prête main forte.

Mohamed Berredouane El Idrissi, Expert Marocain dans le domaine de la défense commerciale partagera son expertise et ses années d’expériences réussies à Madagascar pour le bien des industries locales les 12 et 13 novembre prochain. Cela s’inscrit dans le cadre de la coopération entre le Royaume du Maroc et la République de Madagascar et de l’assistance fournie par l’Autorité de la défense commerciale du Maroc à l’Autorité Nationale chargée des Mesures Correctives Commerciales (ANMCC). L’objectif principal de la formation organisée par l’ANMCC est de permettre aux industriels et aux experts nationaux de préparer une requête recevable et de se préparer à la participation aux différentes étapes de procédure d’enquête en matière de mesures correctives commerciales. Une telle initiative complète les efforts déployés par les techniciens de l’ANMCC pour la promotion des investissements, la protection des emplois et ainsi pour la survie de certaines industries malagasy. Le programme de renforcement de capacité consiste à former les industriels sur la technique et la méthodologie de préparation d’une requête recevable en matière de mesures correctives commerciales. Une enquête ne peut pas être ouverte en vue de prendre une mesure de sauvegarde, mesure antidumping ou mesure compensatoire que si toutes les conditions requises sont réunies.
La formation permettra également de former des experts nationaux, des chambres de commerce et des groupements d’entreprises qui seront chargés, à leur tour, d’assister les entreprises requérantes dans la préparation de leurs requêtes et dans la participation aux enquêtes en cours, notamment dans la collecte et analyse des données, la fourniture d’éléments de preuve, la rédaction d’une requête, l’interprétation des dispositions de l’accord, les réponses aux questionnaires, la participation aux auditions publiques, la formulation de différents commentaires et observations sur les soumissions des parties intéressées et des faits essentiels conduisant à la détermination finale de mesure à appliquer. Nous en reparlerons.

C.R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.