Distribution d’eau : Des robots à la rescousse, selon Rajoelina

Le Président de la République Andry Rajoelina a effectué un survol de presque tous les sujets brûlants de l’actualité, lors de son discours à la nation, de mardi dernier.

Comme prévu, le Président de la République Andry Rajoelina a présenté le bilan de sa première année de mandat présidentiel dans son discours à la nation du 31 décembre dernier. Dans un discours télévisé de 50 minutes, diffusé sur la chaîne nationale, Andry Rajoelina a fait le survol de ses réalisations de l’année 2019. «Beaucoup de choses sont réalisées. J’ai hérité d’un pays meurtri et dans la difficulté. Mais grâce à ma conviction et avec la précieuse contribution de mes collaborateurs, le pays commence à se redresser», a lancé le président de la République mardi soir.
Andry Rajoelina s’est félicité de ses réalisations sur le plan international. D’après ses dires, Madagascar est désormais reconnue sur la scène internationale. Il a abordé à cette occasion, entre autres, ses différents déplacements à l’étranger. A titre d’Invité d’honneur à Maurice et au Sénégal, Andry Rajoelina a porté haut l’image de Madagascar. Durant une dizaine de minutes, le président de la République a énuméré et passé en revue ses déplacements à l’étranger. La Russie, le Japon, Abou Dabi font partie des pays où il avait rencontré et noué des relations diplomatiques et de collaboration avec des personnalités aussi bien politique qu’économiques.
Toujours sur le plan de cette relation et coopération internationale, Andry Rajoelina a mentionné dans son discours la brève visite en terre malgache du Président Rwandais Paul Kagame en juin dernier, la visite pontificale et officielle du souverain pontife le Pape François en septembre dernier, ainsi que la première visite officielle effectuée par le tout nouveau Président de la Banque Mondiale. Cet organisme qui a déjà alloué près de 400 millions de dollars aux projets de Madagascar.

Barea en tête de liste

Mais le clou de l’année 2019 pour le Président de la République est le phénomène «Barea». Il a retracé le parcours historique de l’équipe nationale de Foot, les Barea, lors de sa première participation à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2019). Andry Rajoelina s’est félicité du regain de patriotisme soulevé par les exploits de l’équipe chez tout le peuple malgache. «Cet exploit nous a réunis», s’est dit le président de la République non sans fierté. Sur sa lancée, il a réaffirmé son engagement à faire du stade de Mahamasina, le «stade Barea», un nouveau stade moderne et dont les travaux pharaoniques débuteront dans les semaines à venir.

Distribution d’eau: des robots à la rescousse

Sur le plan plus social, Andry Rajoelina a effectué un bref survol de la construction et réhabilitation des routes nationales 5, 5A et 44. «Les travaux sont entamés, et nous verrons les résultats d’ici peu. Nous, on le fait, contrairement à ceux qui n’ont fait que poser la première pierre sans pour autant réaliser la tâche proprement dite», a annoncé le président de la République Andry Rajoelina.
Pour 2020, Andry Rajoelina veut s’attaquer aux maux qui font souffrir tout le peuple malgache. Il s’agit de l’approvisionnement en eau potable et courante. Il a admis à cette occasion la vétusté des infrastructures de la JIRAMA ainsi que la surpopulation dans la capitale qui engendreraient ces problèmes de distribution d’eau. Des experts étrangers viendront résoudre ce problème courant du mois de février prochain avec des machines et engins sophistiqués, a-t-il fait savoir. Toutefois, en attendant ces techniciens hautement qualifiés, l’Etat s’est engagé dans des réhabilitations du bassin de Mandroseza. Pour les autres Régions, de grands bassins et des châteaux d’eau sont en train d’être construits.
Comme l’année 2020 sera une année de concrétisation, Andry Rajoelina en appelle à une cohésion nationale.

Développement: toujours des perturbateurs

A deux reprises, dans son discours à la nation, Andry Rajoelina a évoqué la présence de perturbateurs et d’individus qui ne cherchent qu’à freiner les travaux de développement engagés. Il est allé même jusqu’à évoquer des tentatives de l’évincer personnellement de la présidence de la République. Sans le mentionner ouvertement, Andry Rajoelina voulait sans doute parler des partisans du… TIM. En effet, depuis quelques temps, le TIM et certains individus sont taxés de perturbateurs et d’ennemis du développement…

Velo Ghislain

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.