Elections et bac 2e session : Renforcement de sécurité en vue

Le bac session 2019 ayant créé une énorme polémique autour des fuites des sujets, la préfecture de police d’Antananarivo se veut être proactif et mettra en place des mesures de sécurité drastiques notamment en ce qui concerne la deuxième session de cet examen national ainsi que les élections qui viennent.

La préfecture de police d’Antananarivo élabore actuellement un plan de sécurisation des élections communales et municipales du 27 novembre 2019. Les responsables peaufinent le détail sur la sécurisation avant, pendant et après les élections, a déclaré, hier, le Gal Angelo Ravelonarivo, préfet de police d’Antananarivo au cours d’un entretien avec la presse. La 2e session exceptionnelle du baccalauréat, prévue se tenir du 23 au 26 octobre tombe à la veille du début de la période de campagne électorale. Pour éviter tout risque de déstabilisation, la préfecture de police renforcera la sécurité à Antananarivo. Des mesures de sécurité drastiques seront entre autres mises en place aux environs des centres d’examen.
Comme aux précédentes élections présidentielles et législatives, la préfecture de police établira une liste des lieux autorisés pour accueillir des meetings durant la campagne électorale en vue des communales et municipales. Cette fois-ci, la demande d’autorisation de manifester et tenir un meeting sera déposée auprès des districts.
Dans le cadre des préparatifs des élections, la préfecture de police effectue en ce moment l’opération de recensement des matériaux de vote au niveau de chaque fokontany. Les communales et municipales sont deux élections bien distinctes. Celles-ci nécessitent plus de matériaux de vote pour ne citer que les urnes. Le rapport sera ensuite transmis au niveau de la commission électorale nationale indépendante, qui est l’organe chargé de l’organisation des élections.

Vola R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.