Elections : La CENI élargie à 45 membres

L’assemblée générale de la CENI à 45 membres se tiendra le 13 septembre prochain. Les 9 membres de la formation permanente de la Commission Electorale Nationale Indépendante vont être suppléés par les 36 nouveaux membres de la formation non permanente. En effet, selon les dispositions de la loi 2015-020 relative à la CENI dans son article 14, les candidats à la prochaine présidentielle du 7 novembre prochain nomment respectivement un représentant au sein de la CENI. L’article 32 de cette même loi dispose que la formation permanente siège jusqu’à la proclamation provisoire des résultats.
Selon les explications de Thierry Rakotonarivo, vice-président de la CENI, jusqu’à hier, une dizaine de candidat ont déjà nommé leurs représentants au sein de cette formation non permanente. Et lui de préciser que l’absence d’un ou de plusieurs représentants des candidats au sein de la formation non permanente de la CENI ne constitue pas, selon les dispositions légale, un obstacle au travail de la commission.
Ces représentants de chaque candidat participent et peuvent prendre part à tous les débats au sein de la commission. Ils jouissent d’un statut d’observateur avec voix consultative.

Formation des OSC3

Une formation des Organisations de la Société Civile en éducation électorale s’est déroulé depuis hier à Antananarivo. Une dizaine de société civile ont répondu à l’invitation de la CENI et de l’EISA, les 2 entités qui se chargent de dispenser cette formation. Selon les explications de Thierry Rakotonarivo, hier, lors de la cérémonie d’ouverture de cet atelier, les OSC ont un devoir d’éduquer les citoyens en matière électorale et d’observer le bon déroulement des élections. Des formations similaires ont également été dispensées dans d’autres régions de l’île, au cours desquelles, selon Thierry Rakotonarivo, des améliorations dans les textes de lois organiques sur les élections ont été proposées.

Amélioration des lois électorales

La CENI et les OSC ont, selon les explications du vice-président de la CENI, relevé quelques points à améliorer dans les lois électorales. Les dispositions sur les listes électorales et celles sur les dépenses de campagnes ont été critiquées. Selon Thierry Rakotonarivo, les dispositions concernant les listes électorales doivent être amélioré. «Il faudrait des listes électorales pouvant être retouchées à l’approche des échéances électoraux afin que les électeurs qui ont atteint l’âge électorale légale puissent y être inscrits, par exemple», a expliqué le vice-président de la CENI.

Velo Ghislain

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.