Etat civil : Vers la mise en place d’un registre national informatisé

Ce projet a pour vocation d’inciter les déclarations et l’enregistrement de naissances dans le pays d’une part, et de faciliter davantage le recensement de la population à travers la numérisation du registre national des actes d’Etat Civil.

Une nouvelle stratégie et une nouvelle structure visant à informatiser le registre d’Etat Civil ont été initiée hier par le Président de la République. En Conseil des Ministres, le Chef de l’Etat a ainsi ordonné au gouvernement notamment les ministres concernés à s’atteler pour la coordination de cette nouvelle initiative.
Cette stratégie vise d’ailleurs à faciliter les procédures d’obtention des actes d’Etat Civil sur l’étendue du territoire national, a-t-on appris. Par ailleurs, le projet ainsi présenté par le Président Rajoelina a pour vocation d’inciter les déclarations et l’enregistrement de naissances dans le pays d’une part, et de faciliter davantage le recensement de la population à travers la numérisation du registre national des actes d’Etat Civil. Une politique qui s’inscrit d’ailleurs dans le cadre de l’e-gouvernance ainsi que dans la modernisation de la gouvernance.
Rappelons que plusieurs communes du pays notamment dans les grandes villes de Madagascar ont déjà procédé en partie à la numérisation des registres d’Etat Civil. Toutefois, la plus grande difficulté demeure dans l’obtention des actes d’Etat Civil pour ceux qui ont élu domicile dans des régions éloignées de leurs villes de naissance. A noter que près d’un quart des enfants de moins de 18 ans n’ont pas d’acte de naissance, soit environ 2,5 millions d’enfants. Par ailleurs, 1 million, c’est le nombre d’adultes n’étant pas enregistrés et n’étant pas recensés officiellement faute de carte d’identité nationale. Des chiffres qui avaient été publiés par l’Unicef en 2018.

Marc A.

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.