Examen CEPE : Elaboration des sujets

« Même si le pays est dans une situation qui n’est pas du tout favorable, notamment dans l’enseignement où certains enseignants et personnels du ministère de l’Education Nationale mènent une grève, les préparatifs pour les examens officiels vont bon train, comme celui pour l’élaboration des sujets d’examen du CEPE ».

Les préparatifs des examens officiels vont bon train. A trois mois des examens officiels du Certificat d’Études Primaires Élémentaires (CEPE) et du Brevet d’Études du Premier Cycle (BEPC), le ministère de l’Éducation Nationale va plancher sur le choix et l’élaboration des sujets. Selon les explications du Directeur Régional de l’éducation nationale (DREN) Analamanga, Jery Nomenjanahary Aina Désiré Andrianilanona, le choix des sujets par province est presque achevé pour les examens du CEPE. Pour celui d’Antananarivo, du DREN Analamanga (Itsasy, Vakinankaratra, Bongolava, Analamanga), l’élaboration du sujet qui a duré vingt et un jours se termine aujourd’hui.
Après ces choix au niveau de la province d’Antananarivo, les trois sujets seront ensuite envoyés au ministère de l’Education Nationale. Toutefois, le choix par province a été précédé de présélections effectuées au niveau de la ZAP, de la CISCO et de la DREN. Notons que pour les examens du CEPE, chaque province devait proposer trois sujets lesquels devront passer par une retouche finale. Les sujets sélectionnés, puis retouchés, passeront en laboratoire avant sa duplication, a-t-on appris. L’impression des sujets d’examen du CEPE devra être effectuée à moins de 10 jours de la date d’épreuves et le dispatching devra se faire avant les examens.
Notons que pour les examens du CEPE, chaque province aura des sujets différents. Quant à la sécurisation des sujets, leur élaboration se fait à huis-clos. Les sujets sélectionnés seront placés sous scellés. L’examen du CEPE pour cette session 2018 aura lieu le 14 août prochain, avec 100.898 candidats inscrits pour le DREN Analamanga dont 31.359 pour Tana ville.
Le numéro un de la DREN Analamanga n’a pas manqué de soulever les problèmes actuels liés à la grève politique et aux grèves syndicales. « Chacun est libre de mener son choix, de faire la grève ou non », dit-il. Toutefois, il exhorte chacun notamment, les responsables et les enseignants ou ceux qui ont des élèves qui vont passer des examens officiels à être conscients de leurs actes et de ne pas prendre les enfants en otage.

Jemima R

Imprimer Imprimer