FIA : La marche vers la puissance verte en cours

Madagascar a vocation à devenir une véritable puissance verte et ce n’est pas une utopie. La Foire Internationale de l’Agriculture, l’Agribusiness et l’Agroalimentaire qui se tient pendant quatre jours au Forello Expo Tanjombato constitue d’ailleurs un tremplin pour le développement de ces secteurs.

Faire de Madagascar le «Grenier alimentaire de la région Indianocéanique», transformer le pays en une future et nouvelle puissance verte mondiale, c’est possible! Telles sont les ambitions affichées de la deuxième édition de la FIA 2018 (Foire Internationale de l’Agriculture – Agribusiness – Agroalimentaire) qui a ouvert ses portes hier au Forello Expo de Tanjombato. «La marche vers la puissance verte est en cours», se réjouit Michel D Ramiaramanana dans son allocution d’ouverture.
Pour le Président de la République par intérim, Rivo Rakotovao, «Le développement de l’agriculture et du monde rural en général, constituent une base de l’émergence de Madagascar». Le processus, dont l’objectif est l’amélioration constante de la productivité, inclut la mise en place d’infrastructures hydroagricoles, la formation des acteurs, dont les jeunes entrepreneurs et techniciens agricoles, la modernisation des matériels et équipements, l’accès aux semences, ainsi qu’aux intrants et agricole.

Augmentation de la production agricole

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Harison Randriarimanana estime quant à lui que la FIA 2018 est le reflet des efforts et des acquis, tout en étant orientée vers les défis du Fisandratana 2030. Madagascar ambitionne d’atteindre l’autosuffisance en riz en 2020. Le bilan rizicole à mi-parcours fait état d’une production de 4.030.000 tonnes en 2018, soit une augmentation de 30% par rapport à 2017 (3.100.000 tonnes), représentant 930.000 tonnes de paddy.

Interaction

Ayant été à la tête du département de l’agriculture et de l’élevage, le Président de la République a.i, Rivo Rakotovao, a relevé l’importance de l’interaction et de la convergence entre les acteurs du secteur, et celui de l’agroalimentaire, tels que l’Etat, les producteurs, les transporteurs, les industries de transformation, et les exportateurs, réunis au sein de la FIA. «Il s’agit d’une plateforme d’échange entre tous les acteurs, orientée vers le développement du secteur. La tenue de cette seconde édition de la FIA est une grande opportunité pour le devenir de l’agriculture, car elle offre une occasion d’apprécier le chemin parcouru, les acquis, et également pour faire savoir ce qui doit être mis en œuvre pour renforcer et structurer la filière».
Il s’est montré pessimiste quant au défi de Madagascar de devenir le grenier de l’Océan Indien à l’horizon 2030. Avec ses terres arables, la valorisation de ses ressources hydrauliques, et l’amélioration de la productivité, la grande Île assurera sa sécurité alimentaire, et exportera.

C.R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.