Fistule obstétricale : 25% seulement des femmes victimes sont prises en charge

Cent soixante-treize Centres de Santé de Base seront équipés de nouveaux matériels modernes afin que chaque femme puisse être accueillie dans de meilleures conditions.

Chaque année, seulement 1.000 femmes sur les 4.000 victimes de fistule obstétricale, soit 25% sont prises en charge pour diverses raisons. Un chiffre qui va certainement doubler après la construction des nouveaux hôpitaux promis par le Président de la République. Le Ministère de la Santé Publique, en étroite collaboration avec ses Partenaires Techniques et Financiers, intensifie ses actions dans le cadre de l’amélioration de la prise en charge de la fistule obstétricale à Madagascar. Cette année, des formations sanitaires seront dispensées dans treize Centre de Santé de Base II, treize Centre Hospitalier de Référence de District et un Centre Hospitalier de Référence Régionale pour l’amélioration de la prise en charge des femmes victimes de fistule obstétricale. Par ailleurs, cent soixante-treize Centres de Santé de Base seront équipés de nouveaux matériels modernes afin que chaque femme puisse être accueillie dans de meilleures conditions. «Accoucher au niveau des Centres de Santé avec l’assistance de personnel médical qualifié est fortement recommandé afin de prévenir toutes complications évitables», a lancé le ministre de la Santé Publique, le Professeur Julio Rakotonirina lors d’une conférence de presse relative à la Journée Internationale pour l’élimination des Fistules Obstétricales (JIFO), tenue hier dans les locaux du Département de la Santé. La JIFO est célébrée chaque année tous les 23 mai.

JemimaR

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.