Gérard Rakotonirina : La liberté de presse à Madagascar est menacée

Les gens de la presse n’ont de cesse avec les critiques qui fusent de toutes parts et dont ils font généralement l’objet. Force est de constater que les infos véhiculées par la presse ne sont pas toujours du goût de tout le monde…

De l’intimidation. Telle est la réaction du Président de l’Ordre des Journalistes de Madagascar (OJM), Gérard Rakotonirina, à la perquisition du domicile ainsi qu’à l’audition du journaliste Harifidy Ramanandraibe à la Brigade Criminelle d’Anosy, le 12 janvier dernier. Joint au téléphone par la Rédaction hier dans la soirée, Gérard Rakotonirina estime, au vu de cet incident, que la liberté de presse et d’expression est menacée à Madagascar.
Le président de l’OJM a dénoncé un dossier monté de toutes pièces contre le journaliste, en sachant pertinemment que la majorité des médias locaux collaborent de près avec les forces de l’ordre ainsi que le gouvernement et n’ont en général dérogé aux principes qui régissent le métier. «Ils sont parfaitement conscients de n’avoir aucun intérêt à compromettre l’intérêt supérieur de la Nation», maintient Gérard Rakotonirina. Face à cette situation, son président a souligné que l’OJM entend prendre ses responsabilités en défendant notamment ses journalistes contre toutes formes d’oppression, quelles qu’elles soient.
Notre responsable a indiqué que les intimidations dont les journalistes malgaches font l’objet se manifestent sous différentes formes, se référant notamment à l’affaire de l’hélicoptère de Mahamasina, du non-renouvellement de contrat des employés de l’Office de la Radio et de la Télévision malgache (ORTM) et, maintenant, de l’affaire Harifidy Ramanandraibe.
Gérard Rakotonirina s’étonne en outre de l’attitude du ministre de la communication et de la culture, qui s’est emmuré dans le mutisme total, alors qu’elle avait milité activement en faveur de la liberté de presse et d’expression.
Le président de l’OJM a lancé une mise en garde contre ce genre de pratique, susceptible de constituer une peau de banane sournoisement jetée sur l’itinéraire du régime actuel.

L.R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.