Gouvernement : Le ministre Gervais Rakotoarimanana a-t-il voulu démissionner ?

11

La conjoncture politique a connu un rebondissement hier. Les bruits selon lesquels le ministre des Finances et du Budget Gervais Rakotoarimanana voulait démissionner, circulaient  hier. Qu’en est-il vraiment?

L’information a fait le buzz dans les réseaux sociaux hier après-midi, lorsqu’une conférence de presse convoquée par Gervais Rakotoarimanana, ministre des Finances et du Budget (MFB) a été annulée au dernier moment. Un fait qui a éveillé la curiosité des médias. Aucune information n’a filtré du côté d’Antaninarenina. Mais d’autres sources informées, cette fois de bonne place, ont souligné l’intention du Grand Argentier de rendre le tablier. Etait-ce la raison de la conférence de presse annulée au dernier moment ? Aurait-il eu l’intention d’annoncer cette démission pour finalement revenir sur sa décision ?
La cérémonie d’inauguration du nouveau pont de Kamoro est prévue pour ce matin. Le Président Hery Rajaonarimampianina sera le maître de la cérémonie à cette occasion. Les membres du gouvernement concernés sont sur place depuis hier soir, mais il manquait le ministre des Finances et du Budget. Selon des sources sur place, ce fut le Secrétaire Général du ministère qui a été dépêché sur place. Aucune confirmation de son déplacement à Maevatanàna n’a été annoncée jusqu’à l’heure où nous mettons sous presse.
Une source bien informée de haut lieu a, tout de même, fait savoir qu’un mini-remaniement pourrait être initié. Cette démission du MFB rentrerait-elle dans le cadre de cette retouche de l’équipe gouvernementale ? Toujours cette source de souligner que 8 à 9 membres de l’équipe de Mahafaly pourront être remplacés. Aucune date n’a été avancée par notre source. Elle se contente de souligner que l’éclatement de certains ministères pourrait être programmé.
Quoi qu’il en soit, une 2ème retouche de l’équipe d’Olivier Mahafaly s’annonce imminente. Une retouche qui a pour objectifs d’asseoir davantage le processus de développement et d’accélérer les investissements en infrastructure, tels que promettent le Régime et le gouvernement actuel.

Marc A.

Imprimer Imprimer