Harcèlement pyschologique sur des enfants : 109 cas d’infraction en ligne enregistrés

Depuis novembre au mois de janvier dernier, soit en 3 mois, 109 cas d’infraction en ligne à l’endroit des enfants sont relevés par le service de la cybercriminalité dont la majorité sont des harcèlements psychologiques (intimidations, menaces). Des cas de pornographies sont également relevés. Les réseaux Facebook sont les plus utilisés par les prédateurs, a fait savoir Flora Rakotomahanina, du service de la Protection des enfants, auprès de l’UNICEF Madagascar.
A Madagascar, 13% des ménages (31% en milieu urbain) se connectent à Internet, selon l’étude MICS 2018, et 6 de 10 utilisateurs d’internet sont des adolescents.

Tsaiky

A l’occasion de la Journée pour un internet plus sûr, l’Unicef lance son premier jeu Facebook baptisé «Tsaiky» pour la promotion des droits de l’enfant. Deux modules sont disponibles, dont un module sur la sécurité en ligne. Pas besoin d’installation, le jeu est disponible à travers l’application Facebook. D’autres mobiles concernant d’autres aspects des droits de l’enfant sont également disponibles.
Une collaboration de l’Unicef avec l’ONG Youth First a été initiée afin de sensibiliser les jeunes sur le danger encouru si on ne se méfie pas d’Internet. Une jeune adepte de Youth First, affirme que l’expérience qu’elle a acquise d’Unicef lui a fait se rendre compte que certaines publications qu’elle postait sur Facebook pouvaient être gênantes…

Programme

Dans son programme de protection de l’enfant, l’Unicef fait en sorte de permettre aux jeunes d’utiliser Internet en toute sécurité. C’est pour cela que des actions de sensibilisation sont menées depuis 2019, avec plus de 12 000 adolescents sensibilisés ; l’objectif de cette année est d’atteindre 30 000 adolescents sensibilisés. Des actions de prévention comme le projet de collaboration avec les cybercafés sont initiées pour que les responsables de ces cybers assument une responsabilité envers les mineurs, en respectant le code de bonne conduite. Mais le plus important est de renforcer les lois relatives à ceux qui, justement, ne respectent pas la loi. En cas de violence en ligne, des services spécialisés entrent en jeu pour pénaliser, voire, sanctionner.

Safer Internet Day

Dans le monde entier, la Journée pour internet plus sûr (Safe Internet Day) est célébrée ce jour (mardi de la 2ème semaine de février) ; une journée pour promouvoir l’utilisation sûre et positive de la technologie numérique en particulier par les enfants et les adolescents.
La première campagne à Madagascar a été lancée par Unicef en 2019. «L’Unicef salue les initiatives qui commencent à se mettre en place, prouvant qu’il y a une volonté d’agir afin de s’assurer que nos enfants grandissent dans un monde plus sûr, tant physiquement que virtuellement», explique Michel Saint-Lot, Représentant Résident de l’Unicef à Madagascar.

jemimaR

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.