Marchés publics : CAPFIDA souhaite un contrôle total des projets qu’elle finance

La CNM devra sortir de son cadre stratégique de contrôle. Cette convention de collaboration va permettre à la CNM et à ses démembrements régionaux de faire une exception pour ces projets financés par la CAPFIDA.

La cellule d’appui au programme FIDA (CAPFIDA) a pour objectif principal d’augmenter l’impact et l’efficacité des activités du Fonds d’Intervention pour le Développement Agricole en facilitant la génération, la diffusion, l’échange d’informations et de connaissances entre les projets du FIDA et leurs partenaires. Le 17 janvier dernier, une convention de collaboration a été signée entre la CAPFIDA et la Commission Nationale des Marchés pour la mise en œuvre des contrôles des marchés publics conclus par les projets sous tutelle du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, financés par FIDA à Madagascar.

Stratégie de contrôle

La Commission Nationale des Marchés dispose certes d’une stratégie de contrôle, mais il s’agit de contrôle a posteriori des marchés publics qui a été élaboré conjointement avec tous les organes de contrôle du Pays. Cette stratégie consiste à baser ce contrôle sur les marchés à risques et sur un échantillonnage. Ce qui signifie que certains projets financés par la CAPFIDA pourraient faire partie ou ne pas faire partie des échantillons. D’où l’importance de cette convention particulière. «La CNM devra sortir de son cadre stratégique de contrôle. Cette convention de collaboration va permettre à la CNM et à ses démembrements régionaux de faire une exception pour ces projets financés par la CAPFIDA » tel qu’il est relayé sur le site du Ministère de l’Economie et des Finances.

Projets concernés

Parmi les projets concernés figurent FORMAPROD, PROSPERER, DEFIS, et AD2M. Pour rappel, le Programme de formation professionnelle et d’amélioration de la productivité agricole FORMAPROD est financé à hauteur de 86 millions USD (dont 47 millions USD du FIDA). Il est entré en vigueur en décembre 2012 pour une durée de 10 ans et constitue une contribution à la mise en œuvre opérationnelle de la Stratégie Nationale de Formation Agricole et Rurale (SNFAR). Le Programme PROSPERER pour sa part assure la promotion et le développement du secteur des Micro et Petites Entreprises Rurales notamment par la fourniture de services de développement des entreprises et l’appui à la mise en marché. Il intervient dans 9 régions avec un financement total de 67,85 millions USD dont 46,04 millions du FIDA.
Le projet d’Appui au Développement dans le Menabe et le Melaky AD2M est un projet de développement rural intégré visant l’émergence de pôles de développement agricole qui intègrent la mise en valeur productive avec des techniques et moyens de production résilients, la sécurisation foncière, la gestion durable des ressources naturelles et l’appui à l’accès au marché des producteurs dans les régions de Melaky et de Menabe. Le coût total du projet AD2M phase II s’élève à 56,75 millions USD dont un prêt du FIDA 34,427 millions et un don du ASAP/FIDA de 6 millions USD.
Le projet de Développement des Filières agricoles Inclusives DEFIS est un programme d’investissement structurant visant à mettre à l’échelle les résultats, acquis et meilleures pratiques des programmes et projets financés par le FIDA à Madagascar.

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.