Journalisme : Un magazine d’investigation publié en Juillet 2017

Madagascar respecte la liberté d’expression quoique la liberté de la presse reste encore relative dans le pays. C’est dans ces optiques que l’UNESCO veut mettre en route un projet destiné à optimiser la profession de journalisme. La publication d’un magazine trimestriel fera partie des moyens de ce faire.

Toute la population a accès aux documents administratifs et institutionnels. De ce fait, les journalistes devraient mener des interpellations et plaidoyers pertinents et responsables.
Par le projet «Institutions démocratiques intègres, représentatives et crédibles à Madagascar» (IDIRC) financé par le Fonds pour la consolidation de la paix, l’UNESCO contribue à renforcer la confiance des citoyens envers les institutions publiques par le biais d’un appui à la redévabilité des institutions publiques, à travers l’amélioration à l’accès à l’information.
Le numéro 1 d’un magazine d’investigation avec la participation de tous les journalistes sera publié au mois de juillet prochain. A cet effet, il est prévu de mettre en place une série de formation, accompagnée d’un programme de mentorat national et international. Ce projet durera deux ans de 2017-2018, avec trente journalistes formés par session. Durant ces deux ans où le magazine sera publié à chaque trimestre, 7 thématiques seront développées. La première session sera l’éthique du journalisme à Madagascar et le journalisme de paix. La deuxième session traitera du thème de lutte contre la corruption. La troisième session se tiendra en 2019 avec deux thèmes dont le parlement et le processus de budgétisation du parlement, et la quatrième session sera axée sur le thème de l’instance de Justice et les droits de l’homme.
L’UNESCO prendra en charge tous les frais de déplacement, les collectes de données sur terrain et la rédaction des articles des candidats sélectionnés. Après la formation, suivie de reportage et de travaux de terrain de 2 semaines, les 30 journalistes préselectionnés vont rédiger un article, lequel sera soumis à une évaluation. Les 10 meilleurs articles seront publiés dans le magazine d’investigation, tandis que les 20 autres publiés sur le Web, a expliqué Mihary Rasolofoharijaona, Secrétaire Général de l’Ordre des Journalistes.
Pour la première session, les inscriptions sont ouvertes à tous les journalistes jusqu’au 16 mars prochain.

Jemima R

Imprimer Imprimer