Kidnapping ou assassinat : Un Karana défiguré par les balles de ses agresseurs

Les actes de violences se suivent et hélas, se ressemblent. Pire encore, c’est devenu de plus en plus «barbares» et qu’on peut même qualifier d’inhumain. Les bandits n’hésitent plus à se servir d’armes à feux en pleine rue et en plein jour. Les faits…

Hier, le quartier d’Analamahitsy a été le théâtre d’un acte de banditisme très grave et spectaculaire. Un ressortissant Indo-Pakistanais a été grièvement blessé suite à une fusillade. Il a été victime d’une attaque qui s’apparente à un véritable règlement de compte. Daprès les témoins, deux hommes sur une moto les suivaient et puis se sont retournés, et ont tiré sur la voiture de marque Audi de la victime. Cette dernière a été blessée à la bouche et aux joues. Les malfaiteurs ont profité de l’embouteillage qui est très fréquent dans ces quartiers. Quatre coup de feu ont été entendus d’après toujours les témoins. Deux impacts ont atteint la victime eu une autre balle a fait éclater la roue avant de sa voiture. Une autre balle s’est perdue en l’air.
La victime revenait d’un établissement scolaire d’Ambatobe où il a accompagné son enfant. Le ressortissant Indo Pakistanais a tenté de s’enfuir et a embouti la voiture qui se trouvait devant lui. Pris de panique, le chauffeur du véhicule qui se trouvait derrière l’Audi a aussi tenté de se dégager du fil, ce qui a créé un véritable carambolage.
D’après toujours les explications du témoin, après avoir tiré sur la victime, les deux hommes à moto ont continué leur course vers Ambatobe, mais les deux roues s’est percuté contre un taxi-be desservant cette ligne. Le tireur a été catapulté hors de la moto, et s’est faufilé dans les ruelles pour s’enfuir. Les témoins se sont précipités pour sortir l’homme grièvement blessé et l’ont transporté à l’hôpital polyclinique d’Ilafy.
Les éléments du commissariat du VIIIème arrondissent étaient arrivés sur les lieux, suivis de la police criminelle qui a effectué une constatation de faits.
Les gens aux alentours d’Analamahitsy et d’Ambatobe se plaignent de l’insécurité qui commence à s’installer dans ce quartier, car selon eux ce n’est pas la première fois qu’un tel acte de ce genre s’est produit dans cette localité, telle que la tentative de kidnapping de la semaine dernière.
A l’heure ou nous mettons sous presse, aucune information sur la victime n’a été dévoilée, quant à son nom, ou ses fonctions.

Jemima R

Imprimer Imprimer