Lutte contre la corruption : Une matière enseignée à l’ENAM

En matière de savoir-vivre, on ne peut quand-même pas blâmer les «anciens» qui regrettent l’époque où l’éducation civique faisait partie intégrante des programmes de l’enseignement, et ce, depuis les primaires. Il semble qu’on commence a y remédier…

A partir de cette année et avec la nouvelle promotion de l’École Normale de l’Administration de Madagascar, ENAM, la lutte contre la corruption sera une nouvelle matière dans cet établissement supérieur. Telle a été l’information émanant du directeur territorial du Bianco Antananarivo, le général Benjamin Ratovoson, en marge d’une conférence de sensibilisation de la lutte contre la corruption effectuée par le BIANCO, au sein de cette école supérieure, hier.
Cette conférence qui s’est tenue à l’ENAM Androhibe, contient de multiples objectifs, explique le Directeur général de cet établissement. Sur le plan pédagogique, cette conférence a pour rôle de sensibiliser les élèves, il permet au Bianco de partager les 10 valeurs fondamentales, tels que l’intégrité et la transparence entre autres. Il s’agit de faire comprendre à ses futurs responsables que l’administration a une grande responsabilité dans cette entreprise, qui n’est pas le fait d’un seul agent ou individu, mais il faut l’ensemble de toute une synergie pour que ça puisse aboutir, a expliqué Rabetahiana Pascal Pierrot, DG de l’ENAM.
Insertion dans le programme scolaire
Bien engager le citoyen à la base, prévenir la corruption dès le plus jeune âge, tels sont les stratégies importantes pour combattre la corruption. L’insertion de programmes d’éducation sur la lutte contre la corruption est en bonne voie. Cette stratégie figure parmi la nouvelle stratégie nationale de lutte contre la corruption, de la loi 2016 020. La mise en place de cette reforme entre également dans le plan sectoriel de l’éducation qui serait effective, d’ici 2022. Le bureau anti-corruption collabore avec le ministère de l’Education Nationale, afin de réaliser cette stratégie. L’objectif est donc de mettre une autre matière sur la lutte contre la corruption, à partir de la classe primaire.
Des formations seront dispensées à des enseignants, à ce sujet. Il y aura des formations adaptées à tous les niveaux scolaires.

jemima R

Imprimer Imprimer