Ministère du Tourisme : La Chine prête à inciter ses citoyens à visiter Madagascar

La République populaire de Chine s’est engagée à aider Madagascar à relancer le secteur du tourisme, en multipliant notamment par 2 le nombre de touristes se rendant à Madagascar, actuellement estimé à 250.000, et ce en 2019. C’est ce qui ressort de la conférence de presse donnée par le ministre du tourisme, Brunelle Razafitsiandraofa hier, à la salle de réunion de son établissement, à Tsimbazaza. Ce projet lié à la promotion du tourisme dans la grande île fait ainsi écho à l’expo de Shangaï, du 5 au 10 novembre 2018 dernier, laquelle a permis à la délégation
malgache dirigée par le ministre du tourisme, Brunelle Razafitsiandraofa, invité d’honneur de l’événement, de raffermir la relation entre les 2 pays. Le ministre du tourisme a expliqué que le gouvernement chinois a manifesté son intérêt aux potentialités touristiques du pays, et a proposé de faire découvrir davantage Madagascar à ses ressortissants. Les destinations privilégiées étant Nosy-Be, Morondava, Isalo et Sainte Marie. Brunelle Razafitsiandraofa est fermement convaincu que ce projet, générateur de devise, contribuera au développement du pays, en sachant qu’un touriste chinois dépense entre 120 à 150 $ par jour dans sa région d’accueil. Le ministre du tourisme a indiqué que la balle est dans notre camp et a profité de l’occasion pour sensibiliser les entités opérant dans le domaine du tourisme à préparer le terrain pour que nous puissions disposer d’une capacité d’accueil suffisante ainsi que d’une meilleure structure susceptible de subvenir aux besoins des visiteurs.
Toujours dans le cadre de la relance du secteur, le ministre du tourisme projette d’apporter une réforme structurelle en vue d’une meilleure efficacité dans la politique véhiculée par son département. Brunelle Razafitsiandraofa a ainsi annoncé la mise en place d’une dizaine de «délégations du ministère» au niveau des districts durant le premier trimestre 2019, afin de lever le principe de «ministère régional» et faire ainsi en sorte que la politique du ministère du tourisme bénéficie à l’ensemble du territoire conformément au concept «ministère de la République».

L.R

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.