Nouveaux députés sous MD : Leur sort entre les mains de la HCC

C’est la loi qui dicte le soulèvement de l’immunité parlementaire. Une telle décision ne relève pas uniquement du président de l’assemblée nationale mais nécessite une réunion entre les bureaux permanents.

La décision de la Haute Cour Constitutionnelle est la seule valide en ce qui concerne le cas des deux députés qui ont été récemment élus mais qui actuellement écopent d’une peine de prison, a déclaré le nouveau président de l’Assemblée Nationale Christine Razanamahasoa, après le transfert de pouvoir entre ce dernier et Jean Max Rakotomamonjy, le président sortant de cette institution. D’après les propos de Christine Razanamahasoa, il lui appartient de rédiger une lettre adressée à la HCC pour leur faire part de l’existence des postes vacants au sein de l’assemblée. A cette occasion, elle a expliqué les démarches à suivre pour lever l’immunité parlementaire. C’est la loi, disait-elle, qui dicte le soulèvement de l’immunité des députés. Une telle décision ne relève pas uniquement du président de l’assemblée, une réunion entre les bureaux permanents devrait donc avoir lieu pour débattre et examiner les raisons pour lesquelles l’immunité doit être levée.
Dans la même foulée, elle a affirmé que la gestion des affaires au niveau de l’Assemblée Nationale va connaitre un changement, étant donné que sa devise est la transparence et la bonne gouvernance.

Rindra R.

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.