Parti TEZA : Oui au changement de la Constitution

Le parti TEZA approuve un changement de la Constitution avant de passer aux scrutins présidentiels. Son président national, Jean Louis Rakotoamboa l’a annoncé hier, lors d’un entretien avec la presse.
Pour ce parti, il est inutile d’organiser les élections dans la mesure où le système démocratique qui prévaut dans le pays est loin d’être adéquat. Les lois fondamentales, dont la Constitution, la loi sur les partis et le financement des partis, le Code électoral ainsi que le Code de la Communication nécessitent encore des révisions.
De l’avis du parti TEZA, le système en place ne favorise point l’alternance démocratique. «Les Constitu­-
tions successives avaient accordé trop de pouvoirs au Président de la République. Le Président de la République est le Chef suprême de la magistrature et des Forces Armées. Il est également le Chef de l’Exécutif et assure le contrôle de la finance publique. En conséquence, le Président de la République en exercice disposait toujours de tous les moyens de renouveler son propre mandat. Les autres candidats ne restent que des figurants», a indiqué Jean Louis Rakotoamboa. Pour éviter une nouvelle crise politique post-électorale, il est primordial de mettre en place le socle démocratique.
Le parti TEZA exige une démarche consensuelle. «Le régime Rajaonarimampianina est tenté d’apporter une retouche de la Constitution et de mettre en place une nouvelle Constitution qui permettrait d’assurer sa victoire aux prochaines présidentielles. Nous nous opposons à cette méthode qui n’apportera rien de positif au pays. Il faudra que toutes les forces politiques se réunissent et discutent des lois fondamentales», explique Jean Louis Rakotoamboa.

Vola R

Imprimer Imprimer