Pêche illégale : La société Mapro Sud dans le viseur des autorités

La présence de 6 bateaux de pêche de la société chinoise Mapro Sud a soulevé l’inquiétude des petits pêcheurs de la Région du Sud de Madagascar. C’est ce qu’a révélé le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche dans une déclaration de Fara Esther Rasoamahenina, Directrice Générale de la Pêche et de l’Aquaculture. Le MAEP n’est pas indifférent à ces faits et avait annoncé que les activités de pêche de cette société sont désormais illégales depuis le début de l’année 2019. L’autorisation de pêche, détenue par celle-ci, ayant expiré en décembre 2018.
Sur cette lancée, le MAEP a exhorté à plusieurs reprises cette société de pêche à suspendre ses activités dans les eaux malagasy et ordonné à ce que les bateaux soient arraisonnés au quai de Toliara, à travers une lettre officielle en date du 12 mars 2019. Toutefois, le MAEP a rappelé que les peines seront lourdes si jamais ladite société avance en contradiction de cette mise en garde de l’Etat.
La Directrice Générale de la Pêche et de l’Aquaculture a ainsi saisi cette occasion pour appeler les citoyens à alerter les autorités notamment les autorités de pêche en cas de faits suspects relatifs à des cas similaires. Le MAEP et les autorités qui, rappelle-t-elle, sont à l’écoute de la population. L’Etat est par ailleurs le protecteur des petits exploitants et du peuple Malagasy, avance-t-elle. Et pour ce faire, un décret est en gestation afin de délimiter les zones d’activité de pêche notamment pour les petits exploitants et pêcheurs traditionnels ainsi que pour les gros pêcheurs.

Marc A.

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.