Point de vue : 5 ans plus tard…

5 ans après un bref passage à la tête de la Chambre Basse du parlement, Christine Razanamahasoa retrouve son poste de Président de l’Assemblée Nationale. Ce sera, cette fois, pour de bon que l’ancienne ministre de la Justice de la Transition et ancienne ministre de l’Aménagement du Territoire de Christian Ntsay sous le régime Rajaonarimampianina, accède au perchoir. Magistrat de carrière, elle entend ainsi imposer la redevabilité des élus du parlement et décrit les priorités du développement de la Nation.
Elue à l’unanimité par l’ensemble des députés présents hier à Tsimbazaza, elle représente ainsi la cohésion de cette chambre du parlement. A la grande surprise, les opposants au régime, notamment le parti TIM, a cautionné la candidate de l’IRD. Une entente entre le TIM et l’IRD est-elle effective ? Marc Ravalomanana a-t-il négocié avec le régime pour ce faire ? Du moins, cette position reflète déjà la situation au sein de l’Assemblée Nationale en termes de démocratie et d’éthique politique. Bien ou mal ? C’est l’avenir qui nous le dira.
Beaucoup reste ainsi à faire pour cette nouvelle structure de l’Assemblée Nationale. La relation entre le gouvernement et le parlement s’annonce ainsi mouvementée tant sur le plan de contrôle que sur le plan de légifération des textes. La mise en œuvre du développement, c’est le mot d’ordre que tous les députés ont approuvé hier. Une approbation qu’ils entendent retrouver à travers l’élue d’Ambatofinandrahana.

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.