Point de vue : Assainissement : et le privé ?

Assainissement : et le privé ?

La journée nationale de l’assainissement a largement été suivie dans les établissements publics. Les ministères, communes, et même les fokontany se sont mobilisés pour mettre en application les dispositions du décret 2017-1156 déclarant la journée d’hier dédiée à l’assainissement. Les fonctionnaires ont, chacun, procédé à la mise en application des dispositions prescrites par le décret en question. Ils ne rentraient chez eux que l’après-midi pour nettoyer également, à leur tour, leur propre voisinage.
Ce n’était pas le cas du privé. Des entreprises ont observé cette journée d’hier en respectant les dispositions prévues par le décret, mais bon nombre n’ont pas effectué les mêmes activités comme celles publiques. C’est, certes, un choix, mais du moins, la mobilisation devait être totale. Le secteur privé qui a également une part de responsabilité dans cette initiative. Pire, certaines sociétés n’ont pas laissé leur personnel rentrer chez eux pour assainir leur propre habitat. Dans plusieurs cas, les décisions des patrons étaient contre le gré des employés.
L’éducation aurait sans doute quelque chose à voir dans toute cette volonté incompréhensible du patronat, mais il faut dire que l’hygiène et la santé est une affaire commune. Et maintenant, ce sera un véritable casse-tête pour les petits employés de réclamer leurs primes dans la mesure où la journée d’hier a été décrétée chômée et payée. Non seulement les leaders politiques de l’opposition ont boudé cette initiative, mais une bonne partie du patronat s’alignait à eux. Voilà le modèle de notre société.

Imprimer Imprimer

Ce contenu a été publié dans Ma-LAZA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.